Aides et subventions pour l’isolation de la maison

Dans le cadre de l’amélioration des logements et de la réduction de la consommation énergétique, l’État accorde des aides pour les travaux qui apportent des économies d’énergie conséquentes et durables. Découvrez les aides les plus intéressantes pour une isolation acoustique ou thermique de votre logement.

Pub

Aides pour l’isolation

En effet, les travaux d’isolation bénéficient, sous certaines conditions, de différentes aides et subventions. Celles-ci peuvent être nationales ou locales. Parmi les plus connues, on peut citer : l’isolation à 1 euro, les aides de l’Anah, la TVA réduit à 7 % et l’Eco-PTZ.

Voici les tarifs moyens pour les travaux d’isolation :

  Prix minimum au m² Prix moyen au m² Prix maximum au m²
Isolation combles perdus 35 € 53 € 70 €
Isolation murs 50 € 85 € 120 €
Isolation par l’extérieur 80 € 100 € 120 €
Isolation sol 20 € 35 € 50 €
Isolation combles aménagés 60 € 90 € 120 €
Isolation intégrée 40 € 83 € 125 €

Quels avantages pour l’isolation par l’extérieur ?

L’isolation par l’extérieur d’un logement peut bénéficier d’aides et subventions telles que :

  • le prêt écologique à taux zéro (Eco-PTZ)
  • les aides de l’Anah
  • le taux TVA réduit à 5,5 %
  • les subventions du CITE (Crédit d’impôt pour la transition énergétique)
  • les primes énergie

Pour jouir de la prime énergie ou de la TVA 5,5 %, le coefficient de transmission thermique de l’isolation doit être supérieur ou égal à 3,7 m² K/W et les travaux doivent être réalisés par une entreprise labellisée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Quelles sont les aides au financement de l’Anah ?

L’Anah ou Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat accorde des subventions dans le cadre de son programme pour les travaux d’isolation des parois opaques donnant sur l’extérieur. Elle peut attribuer des aides aux propriétaires occupants ou bailleurs réalisant des travaux pour améliorer le confort ainsi que la consommation énergétique dans des résidences principales.

Pub

Pour les propriétaires occupants, le plafond des travaux subventionnables est de 50 %, pouvant aller jusqu’à 10 000 € HT. Celui-ci est complété par la prime « Habiter mieux » pouvant atteindre les 1 600 € à 2 000 € si les travaux permettent d’améliorer d’au moins 25 % la performance énergétique du foyer.

Ces aides sont octroyées sous certaines conditions :

  • Vous ne dépassez pas un certain niveau de ressources ;
  • Logement de plus de 15 ans à la date où est acceptée la demande de subvention ;
  • Vous n’avez pas bénéficié d’un Eco-PTZ depuis 5 ans ;
  • Faire appel à un artisan certifié RGE.

Il est à noter qu’un dispositif d’aide de l’Anah, sous le nom de « Habiter mieux copropriété » est également disponible pour les travaux d’isolation en copropriété.

Aide pour l’isolation des combles

Si les conditions d’éligibilité sont réunies, l’isolation des combles peut bénéficier du programme « isolation à 1 euro ». En effet, ce dispositif est proposé aux foyers modestes, avec un plafond de ressources assez bas.

Dans le cas contraire, les aides classiques comme l’Eco-PTZ, les subventions de l’Anah avec son programme « Habiter mieux Agilité », le CITE, les primes énergie ou le taux TVA réduit sont disponibles.

Pub

Aide pour l’isolation des fenêtres

Pour l’installation de fenêtres à double ou triple vitrage, les aides sont les mêmes que pour l’isolation extérieure. Ainsi, pour bénéficier de la prime énergie et du crédit d’impôt, la résistance thermique du vitrage doit être inférieure ou égale à 1,6 m² K/W pour une fenêtre en bois, à 1,4 m² K/W pour une fenêtre en PVC et à 1,8 m² K/W pour une fenêtre en alu.