Comprendre l’énergie primaire et l’énergie finale

L’étiquette énergie d’une habitation peut subir un déclassement (en passant de la classe C à la classe D par exemple). Le phénomène est le résultat de l’indicateur de consommation annuelle sur l’étiquette énergie. Ce déclassement est rendu possible à cause de la différence entre le diagnostic de la performance énergétique de la maison en question et la facture d’énergie. Cette différence cause bien des incompréhensions. Afin de mieux cerner la nature du problème et de comprendre les enjeux, il faut commencer par bien appréhender les notions d’énergie primaire et d’énergie finale dans le cadre de la consommation énergétique.

Pub

La différence entre l’énergie primaire et l’énergie finale

L’énergie primaire se définit comme l’énergie retirée de l’environnement. Elle nécessite quelques transformations et un transport avant de terminer dans chaque logement. C’est à l’issue de ces différents processus que l’énergie primaire se transforme en énergie finale. Celle-ci est facturée à chaque foyer. À titre illustratif, le gaz, le fuel, le charbon, le combustible nucléaire figurent parmi les énergies primaires utilisées pour produire de l’électricité.

La transformation comprend une série de démarches. Pour obtenir 1 kWh d’électricité à partir d’un combustible fossile, il faut :

  • Extraire le combustible, le transformer et éventuellement le raffiner
  • Brûler le combustible
  • Faire bouillir de l’eau à partir de la chaleur obtenue pour générer de la vapeur
  • Actionner la turbine grâce à la vapeur
  • Produire de l’électricité à partir de l’alternateur produit par la turbine

L’électricité obtenue est ensuite acheminée depuis la centrale vers les transformateurs. Elle est régulée en 220 V 50 Hz avant d’être distribuée à l’échelle nationale. Les opérations de transformations provoquent une énorme déperdition de chaleur.

La conversion de l’énergie primaire en énergie finale

Au cours de la transformation, le facteur de conversion énergie primaire/finale est toujours pris en compte. Il s’agit du volume de kWh d’énergie primaire utilisée pour obtenir 1 kWh d’électricité. Ce facteur repose en partie sur les moyens de production, en l’occurrence sur le mix énergétique. Il se présente sous la forme d’une valeur moyenne appelée coefficient d’énergie. Elle est ainsi utilisée pour illustrer le rendement global de l’outil de production d’électricité. En France, cette valeur est de 2,58 pour la production d’électricité et de 1 pour la production de gaz.

Pub

Un débat sur le réajustement du coefficient d’énergie

La nouvelle réglementation RE 2020 impose un réajustement de ce coefficient. L’Union Française de l’Électricité a profité de cette occasion pour exiger une baisse de cette valeur moyenne. Elle estime que le système de chauffage au gaz profite d’un avantage majeur à cause du coefficient. Elle pense également qu’il faut considérer l’évolution du mix énergétique en fonction de la neutralité carbone de 2050.

La Direction Générale de l’Énergie et du Climat ou DGEC propose une infime réduction à 2,1 puis à 2,3. Le secteur du gaz craint, quant à lui, une baisse du rendement de l’énergie finale du fait de ces tentatives de réduction. Selon la filière, la demande en hausse durant l’hiver pourrait conduire à une nouvelle utilisation des centrales à charbon et des centrales thermiques.

Réduire la consommation d’énergie finale

L’Union européenne ainsi que l’association NégaWatt ont admis que le facteur représentatif de la production d’électricité de France en 2018 se situait à 2,7. La polémique autour du coefficient d’énergie fait encore rage. La controverse autour de l’impact carbone de l’électricité nucléaire s’ajoute à cette problématique énergétique.

Pub

Dans tous les cas, la meilleure issue pour les consommateurs est de réduire autant que possible la consommation d’énergie finale et donc la réduction de la facture d’électricité. De nombreuses solutions existent pour y parvenir : travaux de rénovation du système de chauffage et demande de subvention d’aide, usage de l’énergie verte…