Coronavirus : Des mesures sont promises pour aider les entreprises françaises affectées par le Covid-19

Le gouvernement français ne veut pas laisser tomber les entreprises perturbées par la crise liée à la propagation du coronavirus. Bercy annonce qu’il va déployer des mesures pour les aider à surmonter ce tracas qu’il espère passager. Pour permettre à ces sociétés de faire face à ce choc, les charges seront étalées et des dérogations étendues aux heures supplémentaires. L’épidémie pourrait même être considérée comme un cas de force majeure permettant d’éviter les pénalités de retard appliquées contre les fournisseurs.

Pub

Quelques entreprises françaises sont pénalisées par le coronavirus

Les entreprises œuvrant dans le domaine de l’automobile, du tourisme, du vin, de la chimie, de nombreuses autres petites et moyennes sociétés comme ceux de plus grande taille pâtissent de la survenue de la crise du coronavirus. Bercy pense que l’État devrait agir le plus rapidement possible pour les aider à la surmonter.

Bruno Le Maire le ministre de l’Économie a notamment expliqué en quoi cela consiste pour le gouvernement. Il a indiqué « Ce que nous avons proposé c’est de maintenir toutes les mesures de trésorerie semblables à celles prises soit pendant la crise des “gilets jaunes” soit pendant les mouvements de grève. Le recours à l’activité partielle, les dérogations au nombre d’heures supplémentaires, l’étalement des charges sociales ou fiscales… Nous allons regarder cela au cas par cas comme nous l’avons fait dans le cas des crises précédentes ».

Le mot d’ordre : solidarité et compréhension

Tous les donneurs d’ordre du côté des clients doivent être solidaires vis-à-vis de leurs prestataires. Ils doivent même essayer de les comprendre. D’ailleurs, cette épidémie devrait permettre à chacun de se remettre en question notamment sur les chaînes de valeur trop dépendantes de l’approvisionnement en Chine.

Agnès Pannier-Runacher, le secrétaire d’État veut que chaque entreprise se pose la question « Qu’est-ce que nous, nous pouvons produire qui aujourd’hui est en difficulté en Chine et que nous pourrions réinternaliser de façon à nous désensibiliser de cette problématique chinoise ? ». Elle souligne que chaque société se doit d’avoir une double source de production, de préférence européenne, notamment sur les composants stratégiques.

Pub

Bercy garantit l’accélération de l’obtention de l’agrément d’agrément concernant ces éventuelles filières d’approvisionnement. Les procédures relatives à leur obtention seraient de ce fait, accélérées.

Le coronavirus, l’un des thèmes clés du G20 Finances

Le G20 prévoit encore une reprise certes, assez timide, de l’économie pour la période de 2020 à 2021. Le projet de communiqué qui y est à l’ordre du jour parle toutefois, selon Reuters, des conséquences que peut avoir le coronavirus sur la croissance économique, au même titre que les tensions internationales ainsi que les incertitudes politiques actuelles.

L’épidémie à coronavirus est aussi désignée par le FMI ou le Fonds Monétaire international comme l’un des facteurs pouvant représenter un frein au développement de l’économie, au plan mondial. Toutefois, cette institution a déclaré qu’il semble encore trop tôt pour qu’elle se prononce sur les effets précis que peut avoir cette crise sanitaire.

Kristalina Georgieva, la directrice générale du FMI a ainsi avancé les deux scénarios les plus probables. La première table sur une courbe en V du développement économique. Il s’agit d’une courbe relatant une diminution conséquente de la croissance économique chinoise suivie d’un rebond tout aussi important une fois l’épidémie enrayée. La deuxième est une courbe en U avec une baisse de croissance plus longue avant que la Chine n’enchaîne sur une reprise.

Pub

Il est cependant déjà confirmé que la crise affecte de multiples secteurs. Les ventes automobiles en Chine ont par exemple accusé un effondrement de 92 % durant seulement les quinze premiers jours de février. Les multinationales souffrent elles aussi d’une certaine baisse notamment durant le premier trimestre. Toutefois, elles espèrent combler tout aussi vite le retard pris.