Engagement de 4 communes des Terres du Haut Berry pour la préservation de ressource en eau

Les Terres du Haut Berry réunissent une communauté de communes implantées dans le département du Cher, dans la région Centre-Val de Loire. 4 communes se sont mobilisées pour suivre une formation dans la gestion de ressource en eau.

Pub

Économiser l’eau

Les responsables de la communauté de communes des Terres du Haut Berry ne cessent de rappeler l’importance de la lutte contre le réchauffement climatique. Pour être de ce combat, 4 des 30 communes se sont engagées dans une expérimentation proposée par les associations du réseau France Nature Environnement Centre-Val de Loire. Il s’agit des communes de Saint-Eloy, Pigny, Neuvy-Deux-Clochers et Rians. Le programme est baptisé Objectif Climat en 2030.

Le but est de travailler en commun en vue d’aider la population à s’adapter aux changements climatiques et de travailler sur l’économie des ressources en eau. Cette initiative constitue une manière de souligner le rôle des communes sur le plan environnemental. Selon les porteurs de projet, le programme favorise la prise de conscience des habitants et encourage les actions concrètes pour maximiser l’économie de cette ressource épuisable. Ils estiment qu’au regard du dérèglement climatique, préserver les ressources en eau potable est primordial.

Un accompagnement de Nature 18 pendant 2 années

Il convient de rappeler que ces communes ont failli souffrir d’une pénurie en eau pendant l’été. Le programme vise donc à préparer les habitants en cas de manque de ressource en eau potable. Tout au long du projet, les 4 communes qui constituent des pionnières de la région, bénéficient de l’appui de l’association départementale d’étude et de protection de la nature et de l’environnement : Nature 18.

Le projet débute par un état des lieux qui repose en partie sur des entretiens, des discussions et des études sous forme de documentaire. Les principaux participants capturent des images de la qualité et des usages quotidiens de l’eau. Ils analysent l’artificialisation des sols et la manière de gérer les risques. Ces démarches demeurent indispensables pour déterminer les points les plus vulnérables face aux changements climatiques. Cette revue est une manière de conscientiser la population, selon le chargé de mission de Nature 18.

Pub

Un projet centré sur 2 grands axes

La prochaine étape se focalise sur le développement d’un plan d’action concentré sur : la désimperméabilisation des sols et les économies d’eau. Elle demande une forte capacité de communication des acteurs afin de sensibiliser les élus, les sociétés et les jeunes sur la nécessité d’une opération écologique. Le programme propose ensuite une petite formation pédagogique dans les centres de loisirs, les établissements scolaires et les bibliothèques.

Il faut souligner que l’Objectif climat 2030 est subventionné par l’Agence de l’Eau Loire Bretagne. Il profite également d’un financement du pôle d’équilibre territorial et rural ainsi que des 4 communes, de Nature 18 et de la communauté des communes des Terres du Haut Berry.

Une formation dans l’économie d’eau

La préservation de l’eau est au cœur des préoccupations du plan d’action, car l’eau contribue au bon fonctionnement des activités agricoles des 30 communes. Chacune des villes a également bénéficié d’un accompagnement de Nature 18 afin de préparer les habitants à une éventuelle pénurie en eau.

Pub

Pour ce faire, ils ont suivi 3 séances en ateliers. Les formations ont été centrées sur l’usage des végétaux qui consomment un minimum d’eau, la tonte de pelouse à une certaine hauteur, la plantation et la protection de haies ainsi que la récupération des eaux de pluie. Outre la formation, les porteurs de projets ont souligné l’importance du partage des bonnes pratiques et des connaissances entre les habitants.