Fonctionnement de l’isolation des combles

Une mauvaise isolation des combles perdus est responsable de 30 % des déperditions thermiques selon l’Ademe. Il existe différentes façons de procéder selon la configuration de l’espace. Étant un investissement conséquent, l’État propose des aides susceptibles d’alléger les dépenses.

Pub

L’isolation des combles : ce qu’il faut savoir

En quoi consiste une isolation de combles et quels sont les avantages procurés par ce procédé de rénovation thermique ?

Son fonctionnement

L’isolation des combles est un système consistant à poser un isolant sous la toiture ou sur le plancher. Ce matériau bénéficie d’une faible conductivité thermique et permet de réguler la température dans la maison. En hiver, il empêche la chaleur à l’intérieur de sortir par la toiture. Tandis qu’en été, il joue le rôle de bouclier pour éviter la surchauffe à l’intérieur.

Aménagés ou aménageables, comment les combles sont-ils isolés ? L’isolation par l’intérieur est la plus utilisée pour les combles. L’isolant peut être posé sur le plancher. Impossible donc d’exploiter le plancher. Cette méthode est conseillée pour l’isolation des combles non aménagés. Il peut aussi être posé sur les rampants de la toiture, une technique recourue lors de l’isolation de combles aménagés.

Les avantages d’une isolation de combles

La mise en place d’un isolant thermique au niveau de votre comble permet de réduire votre consommation d’énergie. Gardant la chaleur, il réduit vos besoins en chauffage électrique ou au gaz en hiver, tandis qu’il atténue la chaleur en été, vous épargnant la climatisation. Soyez sûrs de réaliser des économies sur votre facture énergétique sur le long terme. Une bonne isolation joue également le rôle d’isolant phonique.

Déroulement de l’isolation

Suivant le matériau utilisé et l’aménagement des combles, la pose de l’isolant thermique diffère d’un cas à l’autre.

Quel isolant choisir ?

Utilisée par 75 % des foyers français, l’isolation des combles à la laine de verre est la plus en vogue. Écologique, elle est fabriquée avec du sable et du verre recyclé. Étant un matériau hydrophobe, il garde ses propriétés même après avoir été humidifié. L’isolation des combles perdus avec de la laine de verre garantit une bonne isolation phonique. Pour une meilleure efficacité, l’isolation doit avoir 330 mm d’épaisseur.

L’isolation des combles avec la laine de roche est tout aussi populaire. Elle s’adresse aux bâtiments nécessitant une très haute résistance mécanique. Très résistante au feu, la laine de roche présente peu de risque de moisissures ou de putréfaction. Par contre, elle n’offre pas une très bonne isolation phonique. Pour être bien fonctionnelle, une épaisseur de 315 mm au minimum est requise.

Faite avec du papier journal recyclé, l’isolation des combles avec l’ouate de cellulose est respectueuse de l’environnement. C’est un matériau imputrescible et antifongique et résistant au feu.

Pub

Le chanvre est tout aussi écologique et n’ayant aucun impact sur la santé. Malheureusement, il se tasse avec le temps.

Quel type de pose opter pour une isolation de combles ?

Face à de combles non accessibles, on procède à une isolation par soufflage. L’isolant est broyé et soufflé à travers la pièce grâce à une cadreuse/souffleuse. L’isolation des combles perdus avec la laine soufflée permet une diffusion homogène de l’isolant. Cette méthode est parfaite pour les charpentes de type industriel. Chaque recoin peut bénéficier d’un bon calfeutrement. Rapide, cette méthode ne nécessite que 3 h pour isoler une surface de 100 m², moyennant un isolant de 300 mm d’épaisseur.

La pose d’isolant à dérouler sera pratique si les combles sont accessibles. Les bandes d’isolant sont posées en deux couches superposées et croisées. Cet isolant deux fois plus épais dispose d’une meilleure résistance thermique. Posez un pare-vapeur pour diminuer les risques de fuite. L’installation de panneaux rigides est également une alternative plus rapide, mais elle reste toutefois plus onéreuse.

Les aides pour l’isolation des combles

Diverses aides étatiques sont attribuées aux foyers désireux de mettre en place une isolation de combles, dans le cadre d’une rénovation énergétique.

Maprim’renov

MaPrim’Renov combine le CITE et l’aide « Habiter mieux Agilité » de l’Anah. C’est une aide destinée aux familles modestes à celles très modestes. Elle concerne les travaux d’isolation des combles en rénovation. Elle est effective depuis le 1er janvier 2020. La prime est directement déduite de la facture du professionnel. Si la subvention est de 25 €/m² pour les ménages très modestes, elle est de 20 €/m² pour les ménages modestes.

Le CITE

Le CITE s’adresse aux familles qui ne sont pas éligibles à MaPrim’Rénov. Elle sera encore effective jusqu’au 31 décembre 2020. La prime est de 15 €/m² pour les ménages intermédiaires. Les foyers aisés bénéficient de 10 €/m² de surface isolée.

L’isolation à un euro

L’isolation à 1 € est destinée aux familles à revenus modestes. Les travaux sont financés par les entreprises « pollueuses » comme les fournisseurs énergétiques. Le bénéficiaire ne paie qu’un euro symbolique pour l’isolation de 70 m² et 10 €/m² pour les surfaces supplémentaires.

Pub

Les autres aides

D’autres subventions sont disponibles pour les travaux d’amélioration de l’isolation. La TVA réduite à 5,5% s’applique à ce type de travaux. Elle concerne l’achat des matériaux comme la main d’œuvre. Renseignez-vous sur les aides accordées par les collectivités locales.