Le CITE pour financer l’installation d’un chauffe-eau solaire

Pour financer la mise en place et l’achat d’un chauffe-eau solaire, vous pouvez aspirer au crédit d’impôt transition énergétique ou CITE. Équipement écologique et économique par excellence, le chauffe-eau solaire est l’alternative idéale pour assurer le chauffage de l’eau sanitaire de votre domicile.

Pub

Ce qu’il faut savoir sur le CITE ou crédit d’impôt transition énergétique

Alors que les enjeux relatifs à l’augmentation du coût de l’énergie fossile et au changement climatique sont de taille, le gouvernement a pris la décision d’améliorer le parc énergétique des habitations. Ce, en offrant diverses subventions financières, à l’instar du CITE.

Le CITE ou crédit d’impôt transition énergétique, a été instauré le 1er septembre. Il permet aux contribuables désireux de pourvoir leur résidence principale d’un chauffe-eau solaire d’encaisser 30 % du prix d’achat hors taxes de l’équipement sur leur impôt.

Pour y avoir droit, ils doivent déclarer ce prix dans leur déclaration de revenus complète, sur le formulaire 2042 EQ. Dans le cas des foyers qui ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu, ces derniers peuvent obtenir un chèque du même montant auprès du trésor public.

Tous les 5 ans, un plafonnement du CITE est établi : 8 000 euros de travaux pour une personne vivant seule, 16 000 euros pour un couple ayant conclu un pacs ou marié. Le plafond augmente de 400 euros, par personne supplémentaire au sein d’un ménage.

Le mode de fonctionnement d’un chauffe-eau solaire

Le chauffe-eau solaire est branché à des panneaux solaires thermiques fixés sur la toiture du logement dans lequel il est installé. Ces panneaux ont pour fonction d’acheminer les calories contenues dans les rayons du soleil vers le liquide qui se déplace dans leur circuit. Ce liquide, appelé fluide caloporteur, est transvasé vers le chauffe-eau. Avec l’aide d’un échangeur thermique, le chauffe-eau accroît la température de l’eau sanitaire.

Pub

Une fois les calories transférées, le fluide caloporteur retourne vers les panneaux solaires grâce à un mécanisme de circuit fermé. Durant les journées moins ensoleillées, une résistance électrique se charge d’alimenter le système. En outre, en fonction du taux d’ensoleillement de la localité, de l’orientation et de l’exposition de la toiture, la surface de panneaux solaires indispensables pour chauffer 100 l d’eau peut varier d’un à deux mètres carrés.

Pour mettre en place des panneaux solaires sur le toit d’une maison, une autorisation administrative auprès de la commune est nécessaire. Vous devez ainsi transmettre une demande auprès du service de l’urbanisme. Celui-ci procède à une vérification, pour voir si l’installation de votre équipement est conforme aux règles de protection des paysages et de l’harmonie des architectures.

Les critères à remplir pour être éligible au CITE, lors d’un achat de chauffe-eau solaire

Pour être éligible au CITE pour l’acquisition d’un chauffe-eau solaire, certains paramètres sont à respecter, à commencer par le fait que l’habitation concernée doit être la résidence principale et dater de plus de deux années.

Aussi, pour la mise en place du dispositif solaire, vous devez faire appel à un professionnel Reconnu Garant de l’Environnement ou RGE. De plus, les panneaux solaires doivent bénéficier de la certification Solar Keymark ou CSTBat ou un autre équivalent.

La liste des critères d’éligibilité ne s’arrête pas là. Le système qui compose l’équipement solaire est pourvu d’un capteur solaire. Le rendement de la surface de celui-ci doit être supérieur ou égal à 500 W pour les capteurs à air, et supérieur ou équivalent à 600 W pour les capteurs à circulation liquide.

Pub

Dans tous les cas, grâce au CITE, vous pourrez financer plus facilement l’acquisition de votre chauffe-eau solaire neuf. À titre d’information, sachez que ce type d’achat est également éligible à la Prime Énergie, à la réduction de la TVA ou encore à l’écoprêt à taux zéro, sous certaines conditions.