Voiture électrique : un plan de relance à l’horizon ?

La crise du Covid-19 n’a pas épargné le marché de la voiture électrique en France. Après sa rencontre avec les constructeurs automobiles le 15 mai dernier, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a promis un nouveau plan de soutien aux voitures électriques.

Pub

Un pas vers la transition écologique

Le marché de l’automobile a baissé de 72 % en mars et de 89 % en avril. Pour pallier à cette situation, le ministre a évoqué la mise en place d’un plan de relance de l’automobile en France. Un plan qui sera annoncé dans un délai de 15 jours après son intervention sur France Info.

Le but sera de rebooster au plus vite la consommation et la « transformation vers un modèle plus durable ». Les voitures électriques seront donc à l’honneur, avec un soutien aux véhicules qui rejettent moins de CO² dans l’atmosphère. Cela sous-entend que les automobiles hybrides rechargeables feront également partie du plan.

Selon le ministre, il faut voir cette crise comme un moyen d’accélérer la transition écologique. Le but est d’amener les Français à payer le prix d’une voiture électrique, jusque-là trop élevé, pour rouler en vert.

Un plan sous contrepartie

Bruno Le Maire a déjà annoncé ce plan de soutien à la production de véhicules en fin mars. Mais ce plan ne se fera pas sans contrepartie. Le 11 mai, il avait évoqué la condition que requiert ce soutien de l’État français au secteur de la voiture électrique.

Pub

« L’industrie automobile française a trop délocalisé » et « doit pouvoir relocaliser certaines productions ». Il est donc temps que certaines activités soient relocalisées en France, pour que voiture à moteur électrique et voiture à moteur thermique puissent bénéficier de cette aide étatique. Avec les voitures électriques Peugeot, Renault, etc. le made in France va asseoir davantage son règne.

Dans l’attente du retour du bonus de 6 000 euros pour les entreprises

Pour l’achat d’une voiture, la voiture électrique d’occasion non comprise, le bonus écologique est de 6 000euros pour un prix en dessous de 45 000euros. Il est de 3 000 euros pour le coût d’une voiture électrique qui va de 45 000 euros à 60 000 euros.

Faut-il s’attendre à ce qu’il augmente ? Les chances sont minces surtout avec la prime à la conversion qui peut aller jusqu’à 5 000 euros pour les familles à revenus modestes.

Luc Châtel, ex-ministre et président de la Plateforme Automobile a parlé du bonus accordé aux entreprises plafonné à 3 000 euros depuis le 1er janvier 2020. Rappelons qu’il a été divisé en 2 pour cette année, ce qui a été une énorme erreur d’après Mr Châtel lors de son entretien avec Le Point. Il serait bénéfique de ramener ce bonus à 6 000 euros pour les entreprises pour l’achat d’une voiture électrique citadine.

Pub

Pourquoi pas non plus créer un bonus de 2 000 euros par exemple pour les hybrides rechargeables fabriqués en France? Il a également évoqué l’élargissement de la cible pour la voiture à énergie verte. Pour cela, il faut augmenter le montant de la prime de conversion, élargir le profil des bénéficiaires et des voitures électriques à vendre éligibles.