Chauffe-eau solaire : quelles aides et subventions ?

L’installation d’un chauffe-eau solaire est l’une des alternatives écologiques vous permettant de mettre à profit une énergie renouvelable. Cette initiative est un moyen efficace de réduire significativement sa facture énergétique. De plus, les autorités ont mis en place différentes aides encourageant ce type de transition.

Pub

Les facteurs d’éligibilité au crédit d’impôt transition énergétique

Sachez qu’en optant pour l’utilisation d’un chauffe-eau solaire, vous avez la possibilité de jouir d’un crédit d’impôt transition énergétique ou CITE. Cet avantage est en fait un coup de pouce envers ceux qui veulent à tout prix réduire leurs consommations énergétiques.

Bien évidemment, ce prêt n’est attribuable que sous certaines conditions :

  • en premier lieu, vous devez être le propriétaire ou locataire, à titre gratuit, du logement en question. De plus, votre résidence fiscale doit être en France ;
  • par ailleurs, le logement qui est soit une maison individuelle, soit un appartement ne doit pas être neuf, c’est-à-dire être âgé d’au moins deux ans ;
  • enfin, seul un professionnel agrée RGE ou Reconnu Garant Environnement a le droit de réaliser les travaux ;
  • le montant de ce crédit est soit déduit de l’impôt à régler, soit versé par chèque dans le cas où vous n’est pas assujettis à l’impôt ou alors si ce dernier est moins élevé que la somme du crédit.

Bénéficier de la prime énergie avec votre chauffe-eau solaire

La prime énergie chauffe-eau solaire a été mise en place afin de financer vos travaux d’installation. Ce dispositif est tout à fait cumulable avec le CITE. L’installation d’un chauffe-eau solaire individuel est l’occasion de recevoir une prime via un chèque. N’oubliez donc pas de déposer votre demande avant d’entreprendre les travaux. Pour connaître le montant auquel vous avez droit, des simulateurs en ligne sont à votre disposition.

Profiter d’un éco-prêt à taux zéro pour ses travaux

Il s’agit d’un prêt classique, mais dont les intérêts sont à la charge de l’État. L’éco-prêt à taux zéro est notamment intéressant pour ceux qui souhaitent améliorer leur isolation thermique. Note importante : celui-ci ne dépend pas des ressources du demandeur.

Depuis le mois de mars 2019, quelques modifications ont été apportées au prêt. Désormais et cela est valable jusqu’en 2021, nul besoin d’avoir à entreprendre plusieurs travaux pour pouvoir profiter de cette aide. Les logements de plus de deux ans, ainsi que les travaux d’isolation des planchers bas ont été ajoutés à la liste des ayants droit. L’emprunt court uniformément sur une durée de 15 ans. Enfin, il est cumulable avec un autre type d’éco-prêt.

Pub

L’ANAH vient en aide à tous

L’Agence nationale pour l’habitat a pour mission d’épauler chaque foyer à disposer d’une habitation décente. Pour cela, elle assure l’amélioration du parc de logements déjà sur pied. Ce sont essentiellement les plus nécessiteux qui sont priorisés.

Les différentes offres proposées

On distingue deux offres de bases, à savoir :

  • « Habiter Mieux Agilité » qui est une aide pour les travaux tels que le changement de chaudière ou mode de chauffage, l’isolation des combles et des murs. Elle atteint les 50 % du montant hors-taxes avec un plafond de 10 000 € à l’égard des foyers les plus modestes. À ceux qui disposent de revenus supérieurs, l’aide diminue à 35 % et ne peut dépasser 7 000 € ;
  • « Habiter Mieux Sérénité » est attribué aux travaux permettant un gain énergétique au-delà de 25 %. Les barèmes sont similaires à ceux de la première offre, mais vous aurez en complément la prime Habiter Mieux à hauteur de 10 % du montant HT des travaux.

Les conditions d’éligibilité

Pour jouir de ces différentes primes, vous devez remplir les conditions suivantes :

  • ne pas dépasser les niveaux de revenus fixés sur le plan national ;
  • au moment où l’aide est accordée, le logement doit avoir plus de 15 ans d’ancienneté ;
  • l’ANAH se retiendra de vous accorder l’aide si vous avez obtenu un prêt à taux zéro pour l’accès à la propriété durant les cinq dernières années.

Obtenir un taux de TVA réduit

Pour tous travaux de rénovation énergétique, telle l’installation de chauffe-eau solaire, un foyer a la possibilité d’obtenir un TVA à taux réduit. En effet, le taux habituel de 10 % est revu à la baisse pour se fixer à 5,5 %.

Réduire ses factures grâce au chèque énergie 2020

En 2019, ce n’est pas moins de 5,6 millions de ménages français qui ont eu droit à cette aide visant à alléger les factures énergétiques liées au logement. Ce geste financier a plus précisément remplacé les tarifs sociaux de l’énergie.

Pub

Le montant du chèque, situé entre 48 et 277 €, dépendra de votre dernière déclaration fiscale. Ce dernier est plus élevé lorsque les revenus sont faibles. Le chèque énergie est envoyé au domicile du bénéficiaire, au cours du mois d’avril, afin qu’il puisse régler ses factures.