Climatisation : la plus chère ou la moins chère ?

Afin de vous soulager de la canicule qui frappe en été, songez à l’achat d’un climatiseur, bien plus performant qu’un ventilateur. En plus de brasser l’air chaud, le dispositif produit le chauffage et s’avère tout aussi efficace en hiver. Entre les modèles mobiles, fixes, monosplit et multisplit, le choix semble complexe. À tous les égards, vous vous heurtez à une alternative entre acheter un modèle pas cher ou un modèle onéreux. Voici les avantages et les inconvénients de ces 2 options.

Pub

Choisir la climatisation la moins chère

Le climatiseur monobloc mobile, le climatiseur monobloc fixe et le climatiseur monosplit rassemblent les modèles bon marché.

Les avantages à l’achat d’une climatisation abordable

Le coût d’un système de climatisation moins chère oscille entre 150 à 500 euros. En dehors de son accessibilité, le modèle obéit à un principe simple. Le climatiseur monobloc mobile est composé d’une unique unité. La chaleur est évacuée au moyen d’un tuyau placé sur la fenêtre. Monté sur roulettes, le dispositif se déplace au gré des envies, d’une pièce à une autre, et ne demande aucune installation.

La version fixe du climatiseur monobloc se place à hauteur d’une fenêtre. L’intervention d’un expert est donc indispensable. Le prix de la pose varie entre 200 à 500 euros. Heureusement, vous pouvez prétendre aux nombreuses aides de l’État pour alléger votre investissement, en l’occurrence :

  • l’éco-chèque ;
  • la TVA à 5,5 % ;
  • le prêt à taux zéro ;
  • les CEE (Certificats d’économie d’énergie) ;
  • le CITE (Crédit d’impôt à la transition énergétique).

Les inconvénients à l’achat d’une climatisation abordable

Bien qu’abordables, les systèmes de climatisation moins chers dissimulent des inconvénients, dont la répartition non homogène de la chaleur. En raison de leur faible puissance, ils sont incapables de chauffer la totalité de votre maison. Leur usage pèse également sur votre facture d’énergie.

Concernant la climatisation monobloc, le mécanisme bruyant nuit à votre confort acoustique, tandis que son aspect nuit à l’esthétisme de votre espace intérieur. Le modèle est également irréparable dès l’apparition d’une fuite. Son emplacement se situant impérativement à proximité d’une porte ou d’une fenêtre pour garantir l’évacuation de l’air chaud, un réaménagement de la pièce est indispensable. Enfin, sachez que le climatiseur simple ne possède aucune fonction de chauffage, le rendant inutile en période de froid.

Choisir la climatisation la plus chère

Le climatiseur réversible multisplit ainsi que le climatiseur gainable se trouvent sur les bancs des systèmes de climatisation les plus chers sur le marché. Leur prix se situe respectivement entre 4 500 à 15 000 euros et 10 000 à 15 000 euros.

Pub

Les avantages à l’achat d’une climatisation onéreuse

Les deux modèles offrent un gain de place considérable, car ils ne réclament aucune installation. Ils excellent dans la maîtrise de la consommation énergétique. Aussi, leur rendement de chaleur est à 3 fois supérieures à leur dépense d’énergie. La technologie permet une régulation automatique de la température. D’ailleurs, les climatiseurs réversibles possèdent une option de rafraîchissement et de chauffage au dixième de degré près. Les systèmes purifient l’air grâce à l’absorption de l’excès d’humidité.

Par ailleurs, le climatiseur réversible multi-split dispose d’une option de renouvèlement régulier de l’air. Cette fonctionnalité empêche la stagnation de couches d’air, de températures variables, dans la pièce. À ces avantages s’ajoute le design épuré des diffuseurs. Le climatiseur gainable se dissimule dans les combles, au placard ou encastré dans un faux mur.

Les inconvénients à l’achat d’une climatisation onéreuse

Additionné au prix d’achat, le prix d’installation explose votre budget. Le montant total de la facture peut s’élever jusqu’à 10 000 euros ! Pour tempérer cette somme, vous pouvez envisager l’installation d’une climatisation réversible par vos propres moyens.

Malgré la performance du dispositif, la qualité de chauffe reste limitée. Attendez-vous à une réduction de performance si la surface à chauffer est vaste et située dans une région froide. Dans un tel contexte, il est préférable de coupler le système avec une autre source de chauffage. Pourtant, cette solution génèrera de dépenses supplémentaires. Le couplage des systèmes modifie de plus la répartition de la chaleur.

Outre la maintenance préventive annuelle, une maintenance régulière est capitale pour conserver la performance énergétique. L’opération chronophage consiste à :

Pub
  • nettoyer les filtres quotidiennement ;
  • dépoussiérer la partie visible de l’appareil ;
  • contrôler l’étanchéité.

Les autres points à réviser avant de fixer votre choix

Si, au vu de ces analyses, vous éprouvez encore de la difficulté à choisir, prenez compte de ces paramètres supplémentaires :

  • Faites le point sur la surface de la pièce à traiter : une chambre, un séjour, un bureau ou une maison entière ;
  • Considérez les spécificités de votre habitat, le nombre d’occupants ainsi que le professionnel mandaté pour la pose. Au besoin, demandez-lui un bilan thermique pour le devis ;
  • Déterminez vos besoins : un appareil de chauffage ou un appareil de chauffe et de refroidissement ;
  • Avant de valider votre choix, prenez note des contraintes des opérations de pose : perçage des murs, installation des unités à l’extérieur, etc.