Comment choisir votre ventilation à double flux ?

Vous voulez respirer de l’air sain à tout moment chez vous, tout en profitant d’un confort thermique constant ? Pensez à y faire installer un bon système de ventilation. Pour bien choisir votre ventilation à double flux, vérifiez certains critères, à savoir le type de VMC, son mode de fonctionnement, son rendement, son débit d’air et la qualité de ses gaines, ainsi que les prix sur le marché.

Pub

Le type de ventilation à double flux

Les ventilations à double flux sont disponibles sous deux différents modèles sur le marché, à savoir :

  • La VMC à double flux classique, aspirant l’air intérieur vicié des pièces de service (salle de bain, cuisine, buanderie) et diffusant de l’air neuf préchauffé dans les pièces de vie (chambre, salon, salle à manger). L’air sain entrant passe par l’échangeur thermique pour récupérer la chaleur provenant de l’air vicié extrait des pièces humides ;
  • La VMC à double flux thermodynamique, plus performante, jouant un double rôle. Associé à une pompe à chaleur, ce modèle constitue un excellent système de ventilation et chauffage. Cette ventilation mécanique contrôlée limite significativement les pertes de chaleur, puisque l’air entrant est complètement mis à température.

Le mode de fonctionnement d’une VMC

Le mode de fonctionnement d’une ventilation à double flux est un des critères principaux avant tout achat. En effet, une VMC à double flux a deux façons de fonctionner :

  • Autoréglable : votre ventilation marche de manière permanente avec un débit d’air constant. Ce modèle est moins coûteux à l’achat, mais il est particulièrement énergivore ;
  • Hydroréglable : le débit d’air de votre ventilation est régulé selon le taux d’hygrométrie de la pièce où se trouvent les bouches d’extraction. Grâce à son fonctionnement intermittent, ce modèle consomme moins d’énergie.

Le rendement

Ce rendement est une des données à vérifier sur l’appareil lors de votre achat. Ce critère indique la quantité de chaleur extraite de l’air vicié des pièces de service. Il représente ainsi l’apport de chaleur destiné à réchauffer l’air neuf.

Le rendement d’un système de ventilation à double flux varie d’un modèle à un autre. S’il est de 60 % pour les versions d’entrée de gamme, il va jusqu’à plus de 92 % pour les versions de haut de gamme.

Lorsque celui-ci est suffisamment élevé, vous pouvez profiter de grandes économies de chauffage en hiver. Par ailleurs, votre VMC à double peut comporter la technologie ByPass, réduisant vos dépenses en climatisation en été.

Le débit d’air

Choisissez le débit d’air adapté au volume de votre logement. Il s’agit du volume d’air que la ventilation à double flux peut insuffler en une heure. Selon les modèles, ce débit d’air varie de 100 m³/h à plus de 400 m³/h. Le débit doit répondre réellement aux besoins de votre habitation.

Sachez que la loi exige des seuils minimaux selon les arrêtés du 24 mars 1982 et du 28 octobre 1983. Un logement à cinq pièces doit par exemple se doter d’une ventilation mécanique contrôlée arborant un débit d’air minimal total de 105 m³/h.

La motorisation

Lors du choix de votre ventilation à double flux, vérifiez avec minutie sa motorisation. Celle-ci détermine le bruit produit par l’appareil et la consommation d’énergie.

Pub

Si vous envisagez d’installer votre VMC à double flux dans les combles, juste en haut de votre chambre, évitez les modèles trop bruyants. Vérifiez le nombre de décibels (dB) générés par le dispositif.

Soyez aussi vigilant sur vos dépenses en électricité, en vous assurant que la motorisation n’est pas énergivore. Privilégiez les modèles de VMC à double flux, dits basse consommation, avec une puissance moins élevée.

La qualité des gaines

Il est essentiel d’obtenir une ventilation à double flux comprenant des gaines d’extraction et d’insufflation de bonne qualité. Ces gaines doivent bénéficier d’une isolation thermique efficace pour minimiser la condensation causée par l’échangeur thermique.

Elles doivent également avoir une meilleure isolation phonique pour réduire les bruits. En effet, si vous envisagez d’équiper une maison individuelle, choisissez des conduits souples et faciles à manier. Par contre, optez pour des conduits rigides et résistants pour équiper tout un immeuble collectif.

D’autres caractéristiques à vérifier

Pour votre confort, optez pour une VMC à double flux haut de gamme munie d’une interface programmable. À l’aide d’une télécommande, vous pouvez régler le débit d’air ou la vitesse de ventilation sans vous déplacer.

Les normes sont un autre paramètre à prendre en compte lors de l’acquisition d’un système de ventilation à double flux. Vérifiez que votre ventilation à double flux est certifiée NF 205 ou NF VMC garantissant un rendement supérieur ou égal à 85 % de l’échange thermique ainsi qu’une faible consommation d’énergies.

Les prix de la VMC à double flux

Prenez en considération le budget à allouer pour l’achat d’une ventilation à double flux. Les prix de la VMC à double flux varient de 2 000 euros jusqu’à plus de 5 000 euros, selon les modèles.

Bien que les modèles d’entrée de gamme soient intéressants, ne négligez pas la qualité de l’appareil, notamment son rendement, sa consommation énergétique et son éventuelle nuisance sonore.

Pub

Tenez aussi compte du prix des filtres à remplacer tous les six mois. Pour trouver plus facilement le modèle au meilleur rapport qualité/prix, consultez un comparatif de VMC à double flux sur Internet.