Comment procède-t-on à l’isolation des murs ?

L’isolation des murs s’inscrit dans les meilleures solutions pour le chauffage et l’économie d’énergie. L’efficacité de cette technique repose sur la qualité du matériau isolant et celle de son installation. Découvrez comment procéder à l’isolation des murs.

Pub

Bien choisir le matériau isolant

La réussite de l’isolation des murs d’une maison, que ce soit au niveau de l’isolation thermique ou de l’isolation phonique, dépend principalement du choix du matériau isolant. Ce choix est vaste, mais doit être bien réfléchi pour éviter d’avoir de travaux supplémentaires à réaliser.

Les critères de choix d’un isolant

La conductivité thermique est la caractéristique principale d’un isolant. Par définition, elle désigne la capacité d’un matériau à isoler ou, au contraire, à diffuser de la chaleur. Cette notion est reliée à la résistance thermique, qui désigne à son tour, la capacité de l’isolant à opposer le flux d’énergie qui essaie de le traverser. Pour qu’un isolant soit efficace, il doit avoir une résistance élevée et une conductivité faible.

L’épaisseur du matériau joue un rôle important dans le calcul de cette résistance et ne doit pas être négligée, surtout pour le cas de l’isolation des murs. À part les caractéristiques techniques, la nature du matériau isolant ainsi que son impact écologique sont à considérer. Pour finir, le plus important est d’adapter le choix de l’isolant à votre budget en tenant compte des différentes aides et subventions dont vous pouvez éventuellement bénéficier.

Les isolants synthétiques

Cette catégorie rassemble les matériaux isolants issus de la pétrochimie. Les différents types de procédés permettent d’obtenir le polystyrène expansé, le polystyrène extrudé et le polyuréthane. Les isolants synthétiques possèdent généralement une bonne performance thermique.

Comme point négatif, ils sont sensibles au feu et peuvent libérer de substances nocives en cas d’accident. Cet inconvénient peut cependant être évité en associant à la paroi isolante un matériau-écran ou un coupe-feu.

Les isolants biosourcés

Les isolants biosourcés proviennent de la biomasse animale ou végétale. Ils sont réputés comme étant une bonne solution d’isolation écologique. Contrairement aux isolants synthétiques, cette catégorie propose de nombreuses alternatives, notamment l’isolation bois, l’isolation à la chaux, l’isolation à l’ouate de cellulose, ou encore l’isolation à la laine de coton.

Ils ont une performance thermique acceptable, mais nécessitent une épaisseur d’isolation plus importante par rapport aux autres catégories. Les isolants biosourcés assurent l’isolation thermoaccoustique.

Les isolants minéraux

Les isolants minéraux sont fabriqués à partir de minéraux chauffés à haute température. En termes d’efficacité, de polyvalence et de prix, la laine de verre et la laine de roche sont les plus populaires. Elles sont incombustibles et considérablement pérennes. Il existe d’autres alternatives sous forme de petites billes, à savoir la perlite, la vermiculite et l’argile qui sont plus stables et plus légères.

Pub

Bien choisir le mode de pose

Les murs représentent 25 % des déperditions de chaleur dans un bâtiment. Occupant une grande surface, ils doivent être correctement isolés. Vous avez deux solutions pour l’isolation des façades : l’isolation extérieure ou l’isolation intérieure.

L’isolation extérieure des murs

Dans le cadre d’une rénovation, l’isolation par l’extérieur est la plus avantageuse, surtout pour les maisons de taille moyenne. Elle conserve à la fois le confort, l’espace et le design intérieur de votre maison, car les travaux sont réalisés sur les façades extérieures.

Dans la pratique, une couche isolante est posée sur les parois des murs extérieurs, puis est recouverte d’un enduit ou d’un bardage afin d’assurer son étanchéité. Pour ce faire, trois méthodes s’offrent à vous :

  • la fixation collée : plus recommandée en construction grâce à une simple application de colle ;
  • la fixation calée chevillée est idéale en rénovation, en collant la paroi isolante et en la maintenant grâce à des chevilles expansives ;
  • la fixation mécanique par profilés est réalisée lors d’une rénovation, et seulement avec l’utilisation du polystyrène expansé.

L’isolation des murs intérieurs

Bien que l’isolation par l’extérieur soit plus avantageuse, l’isolation intérieure reste la plus fréquente en France. Elle est simple à mettre en place et est plus abordable, en plus de maintenir l’aspect de la façade extérieure tel qu’elle est. Avec cette technique, vous avez la possibilité d’isoler votre maison pièce par pièce.

Comme pour la pose extérieure, le panneau isolant peut directement être appliqué contre les murs intérieurs grâce à l’application de colle ou la fixation par cheville. Cette première solution permet de ne pas trop réduire l’espace habitable. Cependant, pour ce faire, vous devez avoir un mur parfaitement plan.

L’isolation sous ossature en bois ou en métal sera la seconde solution si votre mur ne peut pas supporter le poids de l’isolation ou s’il n’est pas plan. Une fois l’ossature installée, libre à vous de choisir le matériau et sa forme : panneaux rigides, rouleaux, isolants en vrac déversés ou insufflés.

Faites appel à un professionnel

Il peut être tentant de réaliser soi-même l’isolation d’une maison. Cependant, le confort thermique et les économies d’énergie ne dépendent pas seulement du choix du meilleur isolant. Une faille dans l’installation peut vous éloigner du résultat attendu.

Pub

Faire appel à un professionnel revient à lui confier toutes les démarches, partant de l’étude du niveau d’isolation actuel de votre domicile jusqu’à la finition des travaux de pose de l’isolant. Dans ce cas, vous pouvez être plus sûr d’obtenir un équipement adapté, un travail précis et qualitatif, et une meilleure performance énergétique.