Comment se porte l’électricité verte en France ?

L’électricité verte se porte à merveille en France. En témoigne ce nouveau record battu en matière de production énergétique à partir de ressources durables. Comme le dit l’ancien ministre de l’Environnement, l’énergie verte joue le rôle de levier dans la relance économique. EDF, un des acteurs principaux du secteur, souhaite apporter sa contribution pour relever l’économie en proposant une application spécifique adressée aux particuliers.

Pub

Record de production d’électricité renouvelable au 1er trimestre 2020

La France métropolitaine a enregistré un record de production d’électricité au premier trimestre 2020.

Les filières renouvelables tournent à plein régime

Les derniers chiffres des gestionnaires de réseaux et du Syndicat des Énergies Renouvelables ou SER sont tombés. Leur rapport fait état d’une production d’électricité renouvelable de 37,6 TWh en France métropolitaine. Durant le 31 mars 2020, la puissance cumulée du parc électrique français a atteint 54 234 MW, selon le Panorama de l’électricité renouvelable. Au cours du 1er trimestre 2020, le réseau électrique a reçu un nouveau raccordement de près de 468 MW capacités.

Exprimé en pourcentage, cet exploit se traduit par une hausse de 32,1 % par rapport au 1er trimestre 2019. En outre :

  • La filière éolienne occupe 38,7 % ;
  • La filière solaire représente 6,1 % ;
  • La biomasse compte 5,3 % ;
  • L’hydroélectricité enregistre 49,9 %.

Faible impact de la crise sanitaire

Selon le SER, le choc du passage de la crise sanitaire n’a frappé que très faiblement les filières renouvelables. De même, le Syndicat des énergies renouvelables pronostique un impact moindre pour le second trimestre. Il faut noter que la production d’électricité verte en France se situe au premier rang. L’énergie durable approvisionne le réseau grâce à ses faibles coûts marginaux. Rappelons d’ailleurs que l’électricité d’origine renouvelable représente un quart de la consommation finale de la population. À l’horizon 2050, le gouvernement souhaite rehausser cette part à 50 %.

En outre, le SER estime que l’enjeu à venir dans le secteur sera la mise en marche de la nouvelle Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE). Il s’agit d’un projet visant à déployer à pleine puissance les filières renouvelables entre 2023 et 2028.

L’électricité décarbonée : un atout de la France, selon l’ancien ministre de l’Environnement

Dans l’optique d’une relance verte, Brice Lalonde, ancien ministre de l’Environnement, prône l’électricité décarbonée.

Pub

Quelle place l’électricité décarbonée occupe-t-elle en France ?

L’homme politique souligne l’importance de l’électricité verte de France dans la relance économique. L’électricité décarbonée naît des exploitations éolienne, solaire et nucléaire. Cependant, 2 secteurs pollueurs font tache : les secteurs de l’automobile et des bâtiments. En effet, ils dépensent énormément de combustibles fossiles. C’est pourquoi l’Union européenne encourage les constructions de voitures électriques et le recyclage des batteries.

Dans le secteur du bâtiment, la règlementation présente encore quelques failles. L’usage du gaz naturel est toujours autorisé. Le gouvernement se concentre davantage sur la promotion de la digitalisation et de l’isolation des bâtiments neufs pour contrôler les émissions de CO2.

Exploiter toutes les formes de chaleur

L’ancien ministre de l’Environnement attache une importance capitale à toutes les formes de chaleur exploitable. Pour rappel, la moitié de l’électricité en France est utilisée sous la forme thermique. Elle est versée dans les bâtiments pour répondre aux besoins de chauffage. Les filières renouvelables commencent à s’immiscer dans ce secteur. Les pompes à chaleur exploitent une pluralité de ressources, à savoir :

  • Le solaire thermique ;
  • Le bois local avec modération ;
  • Le gaz vert ;
  • L’incinération des déchets ;
  • Les eaux usées ;
  • La géothermie.

EDF se lance dans l’assistance digitale au déménagement

Pour répondre aux besoins complexes des consommateurs, le fournisseur d’électricité de France EDF se lance dans la mise en place d’une application : CHECK.

CHECK, une nouvelle application 100 % libre

L’application web CHECK d’EDF France s’inscrit dans la facilitation des formalités techniques dans le cadre d’un déménagement. L’outil personnalisable propose l’organisation ainsi que le transport du mobilier. En outre, ses fonctionnalités incluent 30 actions prédéfinies abordant les différentes étapes d’un déménagement. À noter que cette check-list a été tirée d’une étude de Cofidis en mars 2019 portant sur Les Français et les contraintes du déménagement.

Un guide de conseils et d’astuces prépare les utilisateurs aux contraintes, aux conditions et au mode de vie qui les attendent tout au long du projet. De bons plans produits et services indispensables sont proposés, tels que des assurances, des électroménagers, des déménageurs, des décorateurs… Les utilisateurs peuvent accéder à une diversité de prestations à moindre coût, car les réductions vont de 300 à 1 200 euros. Cerise sur le gâteau, l’application est compatible à tous les supports.

Pub

Faciliter le moment de vie clé qu’est un déménagement

Selon le directeur du Marché des Clients Particuliers d’EDF, Fabrice Gourdellier : « Faciliter le moment de vie clé qu’est un déménagement, c’est encore plus important après la période de confinement ». C’est dans cet esprit qu’il présente le programme informatique CHECK, la « solution d’accompagnement unique pour un déménagement serein au budget maîtrisé ». Le directeur souligne la volonté du fournisseur de se rapprocher de ses clients par cette innovation technologique.