Comprendre l’éolienne domestique

L’exploitation de l’énergie éolienne est aujourd’hui vulgarisée, ce qui permet aux particuliers d’installer leur propre éolienne domestique. Une initiative soutenue par l’État, afin de diminuer de moitié la part du nucléaire, d’ici 2050, dans la production d’électricité en France. À travers cet article, vous allez comprendre tout sur l’éolienne domestique.

Pub

Fonctionnement de l’éolienne domestique

L’éolienne domestique permet aux particuliers de bénéficier de l’énergie propre et durable, produite par le souffle du vent.

Le petit éolien pour les particuliers

L’éolienne domestique, appelée aussi « petit éolien », possède de puissances nominales variant entre 0,1 kWh et 36 kWh. L’installation comprend un rotor à axe vertical ou horizontal installé en haut d’un mât.

Une génératrice est placée à l’intérieur de ce rotor. Celle-ci convertit en courant continu de très basse tension l’énergie mécanique créée par les masses de l’air. Ce courant est ensuite conduit vers des batteries de stockage.

Utilisez un régulateur pour éviter des dommages causés par des décharges ou de brusques surcharges. L’installation d’un onduleur est aussi de mise pour transformer le courant continu en courant alternatif.

La production de l’énergie éolienne

Le rendement d’une éolienne domestique dépend de la hauteur du mât, de la taille des pales, de la puissance nominale de la machine, de la configuration du terrain et bien d’autres facteurs.

La machine fonctionne sous l’effet du vent d’une vitesse de 3,5 m/s au moins. Les fabricants définissent une plage de vent (10 m/s, 15 m/s, 17 m/s…) permettant à l’éolienne domestique d’atteindre sa puissance maximale pour produire de l’énergie éolienne. Au-delà de 25 m/s, l’arrêt automatique de la machine se déclenche pour éviter tout danger.

Les deux types d’éolienne domestique

L’éolienne horizontale

Plus performante, l’éolienne horizontale se compose de 3 à 6 pales en hélice. Ce modèle doit être installé sur un terrain où le vent est régulier et où les turbulences sont minimes. Son mât doit être placé à au moins 20 mètres de haut. Cette hauteur permet de résoudre un éventuel problème de baisse de vitesse du vent, lorsque l’éolienne est installée sur un terrain avec des obstacles (arbres, bâtiments ou autres).

À partir de 12 mètres de hauteur cependant, les particuliers doivent fournir un permis de construire pour réaliser ce projet d’installation. L’avantage principal de l’éolienne horizontale domestique est son rendement élevé. En effet, cette machine possède une capacité de production d’énergie allant de 10 kW à 20 kW.

L’éolienne verticale

L’éolienne domestique verticale est considérée comme étant la plus pratique pour les particuliers, puisqu’elle peut capter de vents faibles, sans tenir compte de la direction.

Grâce à son design plus travaillé, ce type d’éolienne génère peu de bruit à l’usage. C’est également une installation peu encombrante, adaptée à presque toutes les maisons.

Pub

Il existe trois modèles de petit éolien vertical, à savoir :

  • l’éolienne à voilures tournantes ;
  • l’éolienne verticale Savonius ;
  • l’éolienne Darrieus.

L’inconvénient majeur de l’éolienne domestique à axe vertical est sa faible capacité de production, tournant à partir de 100 Watts.

Les conditions administratives et techniques pour installer un petit éolien

Sur le plan technique

Si vous prévoyez de poser une éolienne domestique, il sera judicieux d’étudier avant tout la faisabilité de votre projet :

  • vérifiez le potentiel d’exposition au vent de votre maison. Utilisez un anémomètre pour déterminer la puissance des courants d’air sur votre site ;
  • vérifiez la constance et la vitesse du vent (20 km/h minimum). Ce critère est surtout incontournable pour la pose d’un petit éolien à axe horizontal ;
  • En plus des conditions de vent, ce projet nécessite également un terrain bien dégagé et un sol assez solide pour recevoir l’équipement.

Sur le plan administratif

La pose d’un petit éolien est bannie dans les zones militaires classées par le Plan Local d’Urbanisme ou PLU, disponible dans votre mairie. La demande d’une autorisation pour installer une éolienne domestique sera obligatoire, si le mât dispose d’une hauteur supérieure à 12 mètres. À cet effet, la mairie vous délivre un permis de construire.

Avec un mât d’une hauteur inférieure à 12 mètres, vous devez y déposer une déclaration préalable de travaux.

Prenez aussi le soin d’avertir votre voisinage pour anticiper les conflits liés au bruit de l’éolienne domestique ou à tout autre désagrément.

Le coût d’une éolienne domestique

Le prix d’installation

Les prix d’une éolienne domestique sont très variables selon sa puissance, son rendement, sa hauteur et bien d’autres critères.

  • les petits éoliens de 100 à 2 000 Watts sont vendus entre 500 et 2 000 euros ;
  • les plus grands modèles de 1 kW à plus de 10 kW sont accessibles entre 2 500 et 25 000 euros voire plus.

Le prix d’installation d’une éolienne domestique oscille autour de 25 000  selon la complexité des travaux. Votre investissement est amorti après 15 à 20 ans. Vous pouvez avoir une éolienne domestique autonome ou raccordée à un réseau électrique public.

Le coût d’entretien

La réalisation d’un entretien régulier de votre éolienne domestique est indispensable pour la maintenir en bon état. Cette machine peut fonctionner jusqu’à plus de 30 ans. Faites appel à un professionnel pour l’entretenir au moins une fois par an.

Pub

Le coût d’entretien varie entre 200 et 1 000 euros selon les modèles. La vérification se porte sur les différents éléments de l’éolienne : les pales, le rotor, le générateur, le multiplicateur. Suite à un vent violent, prenez aussi le soin d’inspecter votre machine avant sa réutilisation.