Crédit d’impôt et rénovation énergétique : que faut-il savoir ?

La rénovation énergétique implique souvent d’onéreuses dépenses. C’est pourquoi l’État a mis en place diverses aides afin de permettre aux propriétaires de réaliser plus facilement leurs travaux énergétiques à caractère écologique. Parmi elles se trouve le CITE ou Crédit d’Impôt Transition Énergétique. Que faut-il savoir sur cette subvention et comment en bénéficier ? Voici quelques éléments de réponse.

Pub

Législation sur le crédit d’impôt

Le crédit d’impôt est une aide octroyée à tout individu qui entame des travaux particuliers dont la rénovation énergétique. Il diffère de la réduction d’impôt du fait qu’il est directement remboursé à la personne qu’elle soit imposable ou non. Dans le second cas, la personne reçoit un chèque.

En ce qui concerne le CITE, l’aide s’adresse aux propriétaires qui souhaitent réaliser des travaux afin d’économiser de l’énergie. Le type de travaux et les revenus sont autant de critères à considérer. Comme il s’agit d’une subvention, il est évident qu’elle n’est pas octroyée à tout le monde. Quelques conditions s’imposent.

Les conditions d’éligibilité au crédit d’impôt

Pour la rénovation énergétique, il s’agit avant tout de travaux réalisés dans la résidence principale. Le montant du crédit d’impôt varie selon le nombre de personnes habitant dans la maison ainsi que la région dans laquelle celle-ci est implatée.

Suivant les revenus

La détermination du montant varie selon les revenus de l’avant-dernière année précédant les travaux. Pour l’année 2020, voici le tableau.

Nombre de personnesRevenus en Région Île-de-FranceRevenus dans les autres régions
125 068 €19 074 €
236 792 €27 896 €
344 188 €33 547 €
451 597 €39 192 €
559 026 €44 860 €
Par personne supplémentaire+ 7 422 €+ 5 651 €

Ce tableau est une indication globale. D’autres critères relatifs aux revenus peuvent s’appliquer. Il convient de bien vous renseigner pour avoir une idée exacte de l’aide dont vous pourriez bénéficier. Dans le cas où vos revenus sont inférieurs à ceux indiqués dans ce tableau, vous ne pourrez pas bénéficier du crédit d’impôt 2020. Mais vous pouvez vous tourner vers MaPrimeRénov’.

Suivant le matériel

On sait déjà que tous les travaux de rénovation énergétique ne sont pas soumis aux aides comme le CITE. Le but étant de réduire la facture énergétique tout en améliorant l’environnement, le crédit d’impôt est appliqué à de matériels spécifiques.

D’abord, est concernée l’isolation des murs en façade ou en pignon avec une résistance thermique supérieure ou égale à 3,7 m²/kW. Pour les combles perdus, la résistance doit être supérieure ou égale à 7 m²/kW tandis qu’elle est de 6 m²/KW pour les combles aménagés. Quant à l’isolation du sol, il faut au minimum 3 m²/kW.

Pub

Vient ensuite la chaudière à condensation au gaz à haute performance énergétique. La puissance exigée est de 70 kW. Il faut savoir que les énergies renouvelables sont fortement encouragées et que les autres combustibles, notamment le fioul, ont moins de chance d’être éligibles au crédit d’impôt.

Enfin, il y a le solaire thermique qui implique les matériaux comme les panneaux photovoltaïques. Il faut que les matériaux soient certifiés CSTBat ou SolarKeymar. Une certification équivalente peut aussi faire l’affaire. Il reste à ajouter la certification RGE du professionnel engagé pour les travaux.

Le calcul du crédit d’impôt

Il existe aujourd’hui des estimations gratuites en ligne pour avoir une petite idée du crédit d’impôt dont on pourrait bénéficier. Il suffit pour cela de vérifier que vos travaux remplissent les conditions techniques nécessaires.

Ensuite, vous allez vous rendre dans la rubrique concernée : économie d’énergie, isolation thermique, énergie renouvelable ou autres. Vous aurez alors un simulateur gratuit pour évaluer votre crédit d’impôt.

Sont donc éligibles au CITE 2020 les travaux de rénovation énergétique réalisés en 2019 réunissant les conditions requises. Chaudières, isolants thermiques, pompes à chaleur, parois vitrées, chauffe-eau thermodynamique et bien d’autres matériaux peuvent être acceptés. À cela s’ajoutent les autres dépenses comme les travaux d’installation et d’audit. Mais saviez-vous aussi que le crédit d’impôt peut être renouvelé ?

Le renouvellement du crédit d’impôt

Le crédit d’impôt est pour ainsi dire un grand avantage qui permet d’entamer des travaux de rénovation énergétique de qualité. Les matériaux sont à haute performance et l’installation se fait efficacement par un professionnel certifié.

Vous pouvez encore jouir de cet avantage en renouvelant le crédit d’impôt au 1er janvier de la cinquième année de son obtention, c’est-à-dire après 4 années complètes. Autrement dit, il est plus avantageux de réaliser les travaux en fin d’année. Dans le cas d’un déménagement ou de changement d’état civil, le crédit d’impôt est restauré suivant la nouvelle situation ne prenant pas en compte la précédente.

Pub

En somme, les travaux liés à la rénovation énergétique sont, non seulement, utiles pour réduire votre facture d’énergie et vivre de manière plus écologique mais ils vous permettent de ne pas faire face tout seul aux dépenses. L’État met à votre disposition différentes aides que vous pouvez découvrir mis à part le crédit d’impôt.