Entretien d’une chaudière à gaz basse consommation

Propriétaire ou locataire doivent régulièrement effectuer un entretien de chaudière à gaz basse consommation. Cette révision a pour objectif de diminuer les risques d’intoxication et d’optimiser la performance du dispositif.

Pub

La loi relative à l’entretien d’une chaudière à gaz

L’entretien d’une chaudière à gaz basse consommation est obligatoire, d’après le décret n° 2009-649 du 15 septembre 2009. Cette révision systématique doit être faite par un professionnel certifié Qualisol d’après un autre décret datant du 9 juin 2009. Il passera au crible les brûleurs, les réglages et ramonera le conduit. Après vérification, il vous délivrera un certificat d’entretien, à garder pendant deux ans au minimum.

Pourquoi entretenir sa chaudière à gaz basse consommation ?

Une chaudière en mauvais état augmente le risque d’intoxication au monoxyde de carbone. Inodore, ce gaz provoque vertiges, nausées et forts maux de tête. Il peut même être fatal chez certaines personnes. D’où toute l’importance d’un entretien annuel de la chaudière à gaz combiné à une bonne ventilation.

La mesure du taux de monoxyde carbone dans la pièce où se trouve la chaudière est une étape obligatoire de la révision. Si le professionnel décèle une anomalie, il mettra votre chaudière hors service, et ce, jusqu’à ce que l’air redevienne plus sain. Il vous conseillera sur les règles à appliquer pour y arriver.

Outre la question de sécurité, l’entretien de la chaudière vous permettra de réaliser des économies. En effet, vous réduirez de 12 % votre consommation de combustible. Rappelez-vous que vous avez droit à des aides pour l’achat d’un tel système. En plus, le risque de panne est cinq fois moins important.

Les risques encourus

La loi ne prévoit aucune sanction envers ceux qui se passent de cet entretien annuel de la chaudière à gaz. Par contre, si vous n’avez pas effectué cette révision en tant que locataire, le propriétaire pourra retenir le montant de l’opération de votre caution. Et notez qu’en tant que propriétaire, votre assurance ne vous couvrira pas si un dommage survient à cause d’une chaudière défectueuse. En effet, les assureurs demandent un certificat d’entretien dans ces cas-là avant de vous dédommager.

L’entretien d’une chaudière à gaz basse consommation

Quand effectuer l’entretien de sa chaudière ?

La date d’entretien de chaudière dépend du type d’installation que vous avez. Si la chaudière produit de l’eau chaude et qu’elle fonctionne toute l’année, la révision pourra s’effectuer en toutes saisons. Si elle ne produit pas d’eau chaude, l’idéal est de passer à l’acte avant l’été. Pourquoi ? Parce que l’appareil ne fonctionne pas pendant cette période et l’humidité peut s’infiltrer. Combinée aux résidus de combustible, elle peut être corrosive pour les matériaux. Pensez donc à entretenir le système après la fin de la saison de chauffe.

En quoi cela consiste-t-il ?

Les actions à mener lors d’un entretien de chaudière dépendent de la réglementation. Il y a toutefois une liste de dix actions minimum, valide aussi bien aux chaudières à gaz qu’aux chaudières au fioul. Mais en quoi consiste un entretien de chaudière à gaz ?

Étape 1 : nettoyage des principaux éléments

Le professionnel commence l’entretien de la chaudière par un nettoyage du brûleur et de la veilleuse. Idem pour le corps de chauffe et l’extracteur. Cette étape permet d’optimiser les performances et le rendement de l’appareil. Elle augmente également sa durée de vie en réduisant le risque d’émanation de monoxyde de carbone.

Pub

Étape 2 : vérification des modules

L’entretien du chauffage à gaz se poursuit par la vérification du circulateur et de la pompe. Le professionnel qualifié s’attaque ensuite à la vase d’expansion. Il vérifie également la température de l’eau chaude (si la chaudière produit de l’eau chaude) et l’étanchéité des conduits d’eau et de gaz. Enfin, il mesure la teneur en monoxyde de carbone dans l’air.

À combien revient l’entretien d’une chaudière ?

Les entretiens de chaudière à gaz coûtent 90 € en moyenne. En comparant bien les offres, on peut trouver des professionnels à partir de 75 €. Attention ! Les prix peuvent aller jusqu’à 180 €, en fonction de la nature des révisions à réaliser et de votre situation géographique.

Pensez à souscrire un contrat d’entretien de la chaudière à gaz pour économiser. Celui-ci vous assure un entretien annuel de votre dispositif par un professionnel. Le contrat inclut également d’autres interventions. Les prix vont de 60 € à 150 € par an. Vous bénéficierez d’un taux de TVA réduit à 10 % si votre logement a plus de deux ans.

Qui se charge de l’entretien d’une chaudière : locataire ou proprio ?

Selon la loi, l’entretien d’une chaudière gaz est à la charge du locataire, sauf s’il y a mention spécifique dans le bail. S’il s’agit d’une copropriété avec chaudière collective, les frais sont à la charge du propriétaire ou du syndic. En cas de panne importante non liée à un manque d’entretien, les frais de réparation reviennent au propriétaire.

Les réglementations

Le locataire dispose d’un délai d’un an après son emménagement pour procéder à l’entretien de la chaudière à gaz. Il a le droit de demander les certificats d’entretien établis par l’ancien locataire.

Le locataire n’aura pas à payer les réparations si l’appareil présente des signes de négligence à son entrée.

Si l’appareil tombe en panne après quelques mois à cause d’un manque d’entretien de la chaudière, ce sera au locataire que reviendront les réparations ou carrément le remplacement de la chaudière.

Pub

Le propriétaire est en droit de demander le certificat d’entretien au locataire.