Et si on optait pour la chaudière gaz à condensation ?

À gaz, au fioul, électrique, les modèles de chaudière sont nombreux et variés. Ici, nous vous orientons vers la chaudière gaz à condensation. Ensemble, nous allons découvrir son fonctionnement, ses atouts, ses bémols et surtout, vous aurez moins de mal à faire votre choix après avoir fait le tour du sujet en quelques lignes concrètes. De l’achat à l’installation, on vous dit tout.

Pub

Les atouts de la chaudière gaz à condensation

Avant tout, la chaudière gaz à condensation est pratique car elle peut être adaptée à tous les types de maison. Que votre logement soit grand ou qu’il dispose d’un espace un peu réduit, vous trouverez toujours un modèle qui vous conviendra.

Ensuite, il y a le critère économie d’énergie qui est très intéressante, car elle va jusqu’à réduire de 35 % votre facture d’énergie habituelle. Ce qui vous permettra de rentabiliser l’achat au bout de quelques années seulement.

À cela s’ajoutent les options tout à fait pratiques de la chaudière gaz à condensation. On peut mettre en place plusieurs chauffages dans le genre radiateur et eau chaude sanitaire simultanément. Sans oublier l’installation facile qui dépend du modèle choisi ainsi que de la longévité de l’appareil, à condition de miser sur de la bonne qualité.

Enfin, avec les avancées technologiques actuelles, la chaudière gaz à condensation n’est pas en reste. Vous trouverez chez la plupart des modèles un thermostat et un programmateur qui vous permettent de gérer votre consommation en énergie de façon optimale. Côté hygiène, elle est très peu polluante et vous permet ainsi d’utiliser un appareil écologique. On notera quand même quelques bémols pour ne pas vous surprendre lors de l’achat.

Les inconvénients de la chaudière gaz à condensation

Ce type de chaudière ne se trouve pas en tête de liste en ce qui concerne l’écologie, surtout s’il s’agit d’émission de gaz à effet de serre. D’autant plus que certaines situations exigent l’usage du gaz propane avec une citerne de stockage au lieu du gaz naturel.

Pub

On n’oublie pas l’entretien annuel obligatoire qui implique souvent des frais supplémentaires, étape nécessaire à toutes les chaudières quel que soit leur type. Mais comment fonctionne la chaudière gaz à condensation ?

Aperçu sur le fonctionnement de la chaudière gaz à condensation

Comme pour toute autre chaudière, son principal rôle est de produire de la chaleur grâce à la brûlure de gaz. La chaleur passe ensuite dans les circuits liés au chauffage central ou à l’eau chaude sanitaire. La vapeur d’eau qui se trouve dans les fumées de la combustion ne se perd pas. Elle reste utilisable, permettant ainsi une économie de la consommation de gaz.

Il existe sur le marché plusieurs types de chaudières gaz à condensation. Le premier critère est le combustible pouvant être du gaz naturel, du butane ou du propane. En règle générale, les chaudières reçoivent tous les types de gaz. Il suffit d’effectuer le réglage.

Vient ensuite le mode d’usage qui varie selon le modèle. On distingue la chaudière instantanée qui, comme son nom l’indique, fait chauffer l’eau dans l’immédiat. Il y a aussi la chaudière à micro accumulation qui nécessite un stockage d’eau ne dépassant pas les 10 litres. Enfin, on retrouve la chaudière à accumulation qui requiert la présence d’un ballon de stockage d’eau chaude.

Quant à leur emplacement, leur système peut être au sol, dans un style volumineux et de grande puissance, ou bien de type mural, moins puissant, mais peu encombrant et facile à installer. Comment faire alors pour choisir la meilleure chaudière gaz à condensation ?

Pub

Le choix d’une bonne chaudière gaz à condensation

Il faut prendre plusieurs critères en compte pour faire le choix.

  • Avant tout, vous devez estimer votre consommation afin de faire une sélection optimale. Car soyons clairs, vous n’économiserez pas en choisissant une chaudière puissante alors que votre consommation est faible sous prétexte qu’elle est plus performante. Tout comme à l’inverse, vous perdrez en investissant dans une chaudière peu puissante alors que votre consommation est élevée. Vous ne ferez qu’accélérer l’usure. Pour cela, pensez à estimer le PCS et le PCI qui relèvent tous du pouvoir calorifique, l’un supérieur et l’autre inférieur ;
  • Ensuite, pensez à la structuration de votre intérieur et à la surface qui est à votre disposition. Une petite maison serait plus confortable avec une chaudière murale, vous permettant d’optimiser l’espace.
  • Enfin, pour le prix, il varie entre 2 000 et 8 000 euros sans compter les frais d’installation qui peuvent aller jusqu’à 1 500 euros selon le professionnel engagé. Dans tous les cas, traitez avec un professionnel certifié RGE afin que l’installation soit réussie. Alors ? Va pour la chaudière gaz à condensation ?