Voiture électrique : faut-il se mettre à la voiture électrique après la crise du Covid-19 ?

Certaines parties du globe ont été plus touchées que d’autres par le Coronavirus. Cela aurait-il un lien avec la qualité de l’air ? Il semblerait que oui. La voiture électrique serait-elle la solution pour éviter qu’une telle crise se renouvelle ?

Lien entre Covid-19 et pollution de l’air

De nombreuses études scientifiques ont montré un lien entre l’épidémie du Covid-19 et la pollution de l’air. Une étude non publiée menée par des chercheurs de l’École de santé publique de Harvard dans 3000 comtés américains a démontré que les régions les plus exposées aux particules fines à long terme avaient un taux de mortalité lié au Covid-19 plus élevé.

À Cambridge, des scientifiques ont également mené une enquête sur 120 régions du Royaume-Uni. Les sites qui ont un taux élevé de pollution à l’ozone et aux oxydes d’azote ont connu un taux de mortalité plus élevé que dans des régions plus « green ». Mais pour quelles raisons ? Ils ont émis deux hypothèses : les particules favorisent le déplacement du virus ou l’inflammation pulmonaire chronique des habitants rend les symptômes plus virulents. Rouler dans une voiture électrique aiderait-elle à pallier à ce problème ?

Le transport, source de pollution

Le transport représente 39 % de la pollution atmosphérique en France selon les chiffres du CITEPA dans son « Inventaire des polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre en France » en avril 2016. La voiture électrique en France mise hors de cause, ce sont les voitures particulières à moteur thermique diesel qui occupent la 1ère place avec 43 %. Les poids lourds diesel occupent la deuxième place avec 22 %, les utilitaires légers diesel à 19 %, les voitures particulières essence à 13 % et les voitures utilitaires essence à 2 %.

La voiture électrique, la solution salvatrice ?

La question sur la voiture électrique et son avantage sur l’environnement datent bien d’avant-crise. Véhicule écologique par excellence, elle émet 0 gaz à effet de serre grâce à ses batteries lithium. Il y aurait également moins de pollution sonore avec le moteur silencieux de la voiture électrique.

Se mettre au vert est une initiative écologique qui a déjà séduit les Français depuis le déconfinement. Elle touche notamment les Français qui ne veulent plus prendre les transports en commun. Si le geste a commencé par le vélo traditionnel ou le vélo à assistance électrique, il est temps de penser à la voiture électrique citadine pour les longues distances. Rappelons que l’autonomie d’une voiture électrique peut aller jusqu’à 500 km pour un véhicule pouvant atteindre les 150 km/h.

Mais qu’en est-il de la voiture électrique à vendre en cette période de crise? Le marché des véhicules électriques a été florissant depuis le début de l’année avec une hausse de 58% en Europe par rapport à l’année dernière selon les chiffres de l’ACEA. Mais la crise a eu raison du marché avec une baisse de 62 % en France depuis avril. La baisse du prix du pétrole a mené vers une chute du marché. S’il est plus difficile de trouver une voiture électrique d’occasion dans ce contexte, certains constructeurs proposent déjà des prix réduits sur certains modèles récents.