Fonctionnement d’une ventilation double flux

Le décret du 22 octobre 1955 et l’arrêté du 14 novembre 1958 obligent les propriétaires à installer un système d’aération dans les pièces d’habitation. La VMC à double flux est parmi les solutions les plus performantes pour aérer un logement. Avant de passer à l’achat et à son installation, prenez le temps de comprendre le fonctionnement d’une ventilation double flux.

Pub

La ventilation à double flux : comment ça marche ?

Différence entre une VMC simple flux et une VMC double flux

L’utilisation d’une VMC simple flux entraîne une perte de chaleur importante dans un logement. Avec cet appareil, l’air neuf entre directement dans les pièces de vie par le biais des ouvertures. L’air vicié est ensuite rejeté par les bouches d’extraction.

L’air provenant directement de l’extérieur fait baisser considérablement la température intérieure en hiver. Ainsi, le système de chauffage devient plus énergivore afin de réchauffer correctement le logement.

Désormais, de nombreux foyers peuvent résoudre ce souci de déperdition de chaleur en optant pour la ventilation à double flux. En effet, cette dernière permet de réchauffer l’air neuf entrant avant de le diffuser dans les pièces de vie.

Ventilation à double flux : sa double fonction

Le principe de la ventilation à double flux consiste à extraire l’air vicié des pièces de service, dotées de point d’eau, dont la salle de bain, la cuisine et les toilettes.

Son autre fonction principale est d’apporter de l’air neuf dans les pièces à vivre sèches, en l’occurrence les chambres à coucher et la salle de séjour. À l’aide d’un échangeur thermique, cet air neuf est préchauffé avant d’être répandu dans les pièces.

En effet, ce double rôle de la VMC double flux est garanti par un réseau de gaines profitant d’une meilleure isolation thermique. Cet ingénieux fonctionnement de la ventilation double flux permet d’éviter de mélanger l’air entrant et l’air sortant.

Quelques points techniques à comprendre

Un système de ventilation à double flux comprend un caisson d’extraction d’air, un caisson de prise d’air neuf, un caisson de répartition et un échangeur thermique. Il fonctionne de façon simple :

  • le caisson d’extraction aspire l’air pollué des pièces humides. Cet air vicié est conduit vers l’échangeur thermique ;
  • le caisson de prise d’air neuf, quant à lui, aspire l’air frais de l’extérieur qui est aussi emmené vers l’échangeur thermique ;
  • dans l’échangeur thermique, l’air vicié transmet sa chaleur à l’air neuf ;
  • cet air neuf, filtré et chauffé, est diffusé dans les pièces de vie par le biais du caisson de répartition.

L’échangeur thermique peut être installé dans le comble perdu, la cave ou le cellier, tandis que les divers caissons peuvent être placés au sol ou suspendus dans la charpente.

Optimiser la performance d’une VMC à double flux

Raccorder la VMC double flux à un puits canadien

Une ventilation à double flux peut être associée à un puits canadien pour augmenter le confort thermique d’une maison ou d’un appartement.

Pub

Ce procédé permet également de diminuer la consommation d’énergies jusqu’à moins de 20 %. Il réduit jusqu’à 90 % les pertes de chaleur dans un logement.

Le puits canadien permet de garder un niveau de confort thermique optimal, en réchauffant l’air entrant en hiver et en rafraîchissant l’air chaud en été.

Associer la VMC double flux à une pompe à chaleur

Reliée à une pompe à chaleur, une VMC double flux thermodynamique assure un excellent échange thermique. Ce système très performant renouvelle l’air tout en offrant une température optimale en toutes saisons.

Il peut jouer le rôle d’une ventilation et d’un chauffage d’appoint. En effet, la ventilation double flux thermodynamique est capable d’extraire la chaleur de l’air entrant et de l’air sortant.

Bien isoler le logement

Une meilleure isolation du logement optimise la performance d’une ventilation à double flux. Dans le cas contraire, une rénovation de l’isolation des combles et des murs est de mise. Ces travaux d’entretien sont éligibles à l’éco-prêt à taux zéro.

Il s’avère aussi indispensable de bien fermer les portes de communication des pièces. Pour ce faire, ces portes peuvent être détalonnées pour qu’elles puissent se refermer facilement.

Pourquoi choisir la ventilation à double flux ?

Profiter d’un confort thermique élevé

La ventilation mécanique contrôlée à double flux régule automatiquement le débit d’air selon les besoins de chaque pièce, afin d’y assurer un confort thermique optimal. Les occupants du logement bénéficient d’une température régulière sans un courant d’air. De plus, la VMC double flux est moins bruyante que la VMC simple flux.

Faire des économies d’énergies

L’installation d’une ventilation à double flux avec échangeur thermique est une option idéale dans le cadre d’une rénovation thermique d’un logement. Bien entretenu, ce système de ventilation permet aux ménages de réaliser 15 à 20 % d’économies d’énergie. Bien que sa pose coûte cher (allant jusqu’à 8 000 euros), ce dispositif est avantageux sur le long terme. Les déperditions de chaleur sont plus réduites, conduisant à une facture de chauffage moins élevée.

Pub

Obtenir des aides financières étatiques

L’installation d’une ventilation double flux d’appartement ou de maison permet d’obtenir des aides financières de l’État, notamment MaPrimeRénov. Ce dispositif financier a été mis en place depuis 2020 en remplacement du crédit d’impôt pour la rénovation énergétique ou CITE dont la suppression est prévue pour 2021. MaPrimeRénov est attribuée aux foyers français aux revenus les plus modestes.