Greenpeace : vers la fin des centrales nucléaires de plus de 40 ans

La fermeture des centrales de plus de 40 ans est un combat que mènent avec acharnement les activistes de Greenpeace. Parmi les actions déjà menées par l’ONG : la centrale de Fessenheim. Greenpeace a publié son réquisitoire : « 40 ans, ça suffit ! Pourquoi les vieilles centrales nucléaires doivent fermer ».

Pub

Effectivement, pourquoi ces centrales devraient-elles fermer leurs portes ?

Comme la conception de ces centrales leur a imparti une durée de vie de 40 ans au maximum, les ingénieurs ont utilisé des équipements ainsi que des matériaux testés pour une utilisation de 40 ans. Une fois ce délai dépassé, les conséquences restent inconnues. Cet état de vieillissement, assurément, n’est pas sans incidences sur le fonctionnement des réacteurs. En effet, de nombreux équipements sont sujets à la corrosion ou s’encrassent. Certains éléments importants perdent en étanchéité au fil du temps. Les réacteurs deviennent alors moins performants et essuient de graves défaillances.

Mais les problèmes ne viennent pas uniquement avec le temps. Des malfaçons et des défauts de fabrication ont été observés sur de nombreux équipements. De vieilles fissures sont apparues sur les anciens équipements tandis que des soudures fragiles sont visibles sur les plus récents. On a recensé plus de 3 000 problèmes de conformité tolérés après des contrôles qualité présumés frauduleux.

De plus, ces réacteurs ont été conçus dans les années 70 et 80. Les normes de conformité ainsi que les systèmes de fabrication ont évolué depuis. Aujourd’hui, les problèmes se sont multipliés, si nous ne parlions que du changement climatique, etc. Ces vieilles centrales ne sont pas équipées pour faire face aux problématiques d’aujourd’hui. Par exemple, résister à l’impact dû à une chute d’aéronef, ou pour parer aux conditions météorologiques extrêmes dues au réchauffement planétaire.

Ces non-conformités restent toutefois peu ou pas prises au sérieux après les nombreuses dérogations demandées par EDF chaque année pour contourner les normes de sûreté. En effet, le géant français accumule les retards et négocie des dérogations pour que les réacteurs puissent tourner légalement malgré les nombreux problèmes soulevés. L’ASN, l’Autorité de Sûreté Nucléaire ne peut donc pas imposer les sanctions les plus lourdes malgré ces anomalies, ce qui d’après Greenpeace encourage EDF.

Pub

Outre cela, les impacts de ces centrales nucléaires vieillissantes sur l’environnement sont alarmants. En effet, elles sont la source de nombreuses fuites d’éléments radioactifs dans les sols et notamment dans les nappes phréatiques. Pourtant, ce sont des déchets nucléaires qui devraient être confinés pendant des centaines de milliers d’années alors qu’EDF n’a pas encore prévu d’évaluation environnementale approfondie de ces fuites.

Si EDF envisageait cependant une rénovation de ses centrales nucléaires, cela coûterait très cher. En effet, le géant français de l’électricité estime les travaux à 250 millions d’euros par réacteur. L’ASN n’a pas encore déterminé les conditions sine qua non pour qu’EDF puisse rallonger la durée de vie de ses centrales, mais il est impossible que cela ne se répercute pas sur la facture énergétique des consommateurs.

Des actions qui ont déjà abouti

Rappelons que Greenpeace a déjà mené des actions contre la centrale de Fessenheim qui a finalement fermé ses portes. En effet, après 43 ans, la centrale a enfin tiré sa révérence. D’après l’association pour la protection de l’environnement, elle n’aurait jamais pu être conforme aux normes de sûreté même après travaux de rénovation. De plus, celle-ci était située dans une zone sismique et les risques d’inondation du fait des microfissures observées sur la cave du premier réacteur ainsi que sur les joints étanches et les composants obsolètes étaient élevés. Quelque 15 anomalies détectées sur chaque réacteur ont été qualifiées de précurseurs par l’ASN.

Pub

Fessenheim n’est qu’un début, Greenpeace compte également faire fermer la centrale du Tricastin qui a déjà atteint l’âge limite.