Isolation thermique : les différents types d’isolants

L’isolation thermique s’inscrit parmi les travaux de construction et de rénovation à appliquer aux bâtiments. Elle devient de plus en plus indispensable, en hiver comme en été, suite à la dégradation continue de la couche d’ozone. Il existe trois catégories de matériaux pour bien isoler un logement. Voici tout ce dont vous devez savoir avant tout achat de matériau isolant.

Pub

Les caractéristiques des matériaux isolants

Un isolant thermique désigne un matériau possédant comme principale caractéristique une faible conductivité thermique. Il a une forte résistance face au flux thermique et empêche ce dernier de traverser la surface sur laquelle il est posé. Avec de termes plus faciles, l’isolant permet de réduire les fuites de chaleur (pour éviter de refroidir une pièce), mais aussi son accumulation (pour éviter d’augmenter davantage la température).

Il est important de concilier la résistance thermique des matériaux isolants avec le coefficient de transfert thermique. Ce dernier définit la quantité du flux d’énergie qui traverse un milieu. Vous devez considérer en premier lieu ce coefficient pour trouver la résistance thermique nécessaire avant de choisir l’isolant. Sachez que l’épaisseur de l’isolant à poser doit être proportionnelle à cette résistance thermique.

Le déphasage thermique est la dernière caractéristique des isolants. Il s’agit du pouvoir de ralentissement des transferts de chaleur que possèdent les matériaux d’isolation. Diffusivité thermique est le terme utilisé pour mentionner la capacité d’un matériau à conduire la chaleur. Plus sa valeur est élevée, moins le matériau est isolant.

Les isolants minéraux

Les isolants minéraux sont encore actuellement les meilleurs en termes d’isolation thermique. Cette catégorie d’isolant provient des ressources d’origine minérale comme les roches volcaniques, le sable ou encore le verre recyclé. Les isolants issus de cette catégorie sont les plus utilisés en France (dans plus de 75 % des foyers), voire dans le monde entier. Communément appelée « laines minérales », cette catégorie est adaptée à tous les supports surfaciques que ce soit pour l’isolation de toiture, l’isolation de mur, l’isolation de sol, ou au niveau des ponts thermiques pour l’isolation de garage et au niveau des vitrages pour l’isolation de fenêtre.

La conductivité thermique des isolants minéraux est parmi les plus basses. Autrement dit, les laines minérales possèdent une forte résistance thermique. Cela leur confère une qualité d’isolation thermique et acoustique. Si la laine de Verre et la laine de roche sont les plus populaires, ce sont les perlites exfoliées et la vermiculite qui possèdent le meilleur pouvoir isolant. Toutefois, leur prix élevé les rend moins accessibles, d’où le recours à la laine de verre et de roche.

Les Isolants biosourcés          

Les Isolants biosourcés représentent une catégorie de matériaux issus de la biomasse végétale ou animale. Ils sont caractérisés par leur aspect naturel les mettant au rang de la meilleure option d’isolation écologique, respectueuse de l’environnement. Bien que ce type d’isolant soit encore en dessous des isolants minéraux en termes de statistiques d’utilisation, il commence à connaître un essor considérable.

Pub

Il existe de nombreux isolants biosourcés, mais les principaux sont le bois (ou fibre de bois), le chanvre, la laine de mouton et l’ouate de cellulose issue du papier. Leur particularité tient de leur origine à partir du recyclage. Les isolants biosourcés présentent de performances thermiques correctes. Toutefois, pour maximiser leur efficacité, il est nécessaire de bien épaissir l’isolant. (>30 cm). De plus, ils restent encore discrets sur le marché, rendant leur prix un peu plus élevé.

Les Isolants synthétiques

Les isolants synthétiques sont de matériaux obtenus par polymérisation, d’où leur nom dérivé d’isolants polymères. Construits à partir du plastique, les plus connus sont le polystyrène expansé, le polystyrène extrudé, le polyuréthane et la mousse phénolique.

Les matériaux synthétiques présentent de bonnes propriétés isolantes. Ils ont relativement une conductivité thermique en dessous de 0.06 qui est considérée comme le seuil de référence. Dans cette catégorie, la mousse phénolique est celle qui arrive au plus bas de l’échelle. De plus, elle est imperméable et résistante au feu. Avec un coût raisonnable, les isolants synthétiques s’inscrivent dans la course aux meilleures solutions d’isolation.

À quel prix isoler un logement ?

La classification du meilleur isolant est subjective, dépendant des moyens de chacun. Sachez que le prix d’isolation d’une maison est toujours estimé au mètre carré. L’isolation façade ou isolation extérieure dépend de la surface à isoler (partielle ou complète) et de l’épaisseur du type de matériau isolant choisi. En France, le prix moyen d’une isolation est évalué à 15 euros.

Il existe également un programme de l’État français qui aide les foyers aux revenus moyens à isoler leur maison : c’est l’isolation à 1 euro. Payez 1 euro pour isoler 70 m² et 1 euro par mètre carré supplémentaire. Découvrez quand se termine ce programme d’aide financière.

Pub

L’isolation est indispensable à chaque foyer, le protégeant des rudes hivers et des canicules d’été. De plus, l’isolation thermique est un moyen de faire des économies sur sa facture d’électricité. C’est un investissement susceptible de réduire les coûts de consommation énergétique en gaz ou en électricité dus à la climatisation et à la ventilation.