Les trois principales raisons de passer à l’énergie photovoltaïque

83 % au moins des Français se sentent concernés par la transition écologique et agissent au niveau de leur habitation. Une réhabilitation ou une nouvelle construction est l’occasion de passer au peigne fin tous les dispositifs, dont les panneaux photovoltaïques, aptes à réduire son empreinte carbone. Le point sur cette source d’énergie illimitée accessible à quasiment tout le monde.

Pub

Faire le choix de l’autonomie énergétique tout en préservant l’environnement

Les panneaux solaires permettent de se positionner en faveur de la transition énergétique et en même temps pourvoir tout ou partie de la quantité d’énergie requise par le foyer. Par le choix du photovoltaïque, un ménage choisit de consommer une énergie verte et intarissable.

À la différence des énergies fossiles, cette énergie d’avenir n’émet aucune molécule de dioxyde de carbone lors de son utilisation. Très propre, elle ne participe donc pas au réchauffement climatique. Elle assure également jusqu’à 90 % de l’énergie consommée par l’usager. Cette autoconsommation d’une énergie produite sur place est idéale pour éviter l’empreinte carbone générée par le transport et la distribution aux consommateurs si elle est produite ailleurs.

Les équipements solaires s’adaptent à chaque besoin

L’évolution technologique aidant, les équipements solaires gagnent en performance et en praticabilité. Ils s’adaptent de mieux en mieux à tous les emplacements ; les panneaux solaires peuvent s’implanter aussi bien en ville qu’en campagne, sur un terrain isolé ou sur le toit d’un bâtiment historique…

La majorité de ces panneaux sont intégrés au bâti comme matériaux. Ils sont souvent placés sur les toits où la place disponible suffit amplement pour son installation. La surimposition de ces modules photovoltaïques est aussi une technique en passe de devenir la norme dans ce domaine.

Installés sur la toiture, ces panneaux offrent la meilleure production, car ils sont bien ventilés et les risques de fuites sont plus faibles. Le tout pour des coûts réduits. L’orientation vers le Sud idéale pour optimiser la performance de panneaux solaires. Il faudra également veiller à ce que l’inclinaison soit la bonne et qu’il n’y ait dans les parages, aucun élément pouvant leur faire de l’ombre.

Pub

L’ensoleillement de la région influencera évidemment le rendement de l’installation solaire. Cependant, les panneaux photovoltaïques produisent de l’énergie même lors d’un temps très couvert. Il est donc essentiel de s’occuper de batteries spécifiques pour le stockage d’énergie solaire. Le surplus d’énergie produite pourra ainsi être stocké pour une utilisation ultérieure. Le reste pourra être injecté dans le réseau de distribution de l’électricité contre une certaine rétribution.

En moyenne, une famille constituée de quatre individus requiert une installation solaire d’au moins 25 m2 pour subvenir à tous ses besoins en électricité. Il est toutefois, possible de débuter par une installation de plus petite envergure qui sera développée au fur et à mesure que les besoins dudit foyer augmentent.

Avant de se lancer dans cette opération, il est recommandé d’approcher un conseiller local du FAIRE rattaché à l’Ademe ou un professionnel certifié RGE. Ces spécialistes pourront déterminer les dimensions précises de votre projet pour répondre à vos besoins. Ils pourront également vous aider à choisir l’équipement le plus performant.

Une énergie verte à rendement augmenté

Le coût de l’installation solaire a baissé ces dix dernières années grâce à l’évolution de la technologie et à l’essor du secteur. Aujourd’hui, le kWc est estimé en moyenne dans les 2 800 € à 3 100 € lors de l’installation. Ce coût peut être nettement revu à la baisse en cas d’éligibilité aux différents dispositifs incitatifs mis en place par l’État.

Pub

Les modules photovoltaïques promettent un taux de rendement élevé qui s’étale normalement sur 25 ans, suivant la qualité de chaque élément acquis, son installation et la qualité de l’ensoleillement. Cela garantit un retour sur investissement sur environ dix ans en autoconsommation.