L’hydrogène est-il l’avenir des énergies décarbonées ?

L’hydrogène se définit comme un gaz léger et très réactif. Il peut être combiné avec beaucoup d’autres éléments, en l’occurrence de l’eau et des hydrocarbures. Grâce à son caractère stockable, l’hydrogène offre une vraie piste pour l’avenir de la transition énergétique. Il permet le développement des énergies durables décentralisées ainsi que les moyens de mobilité verte. Alors, l’hydrogène est-il un vecteur énergétique indispensable dans le cadre de la révolution énergétique ? Réponse.

Pub

L’hydrogène est au centre de la révolution énergétique

Quand l’hydrogène est produit avec des ressources renouvelables, il fournit de l’électricité et de la chaleur à faible teneur en CO2. La production s’opère grâce à des piles à combustible. Il a l’avantage d’être polyvalent et peut ainsi se transporter sous forme gazeuse ou liquide. Il est possible de l’utiliser dans les procédures industrielles, dans la production, dans le stockage et dans le transport d’énergies renouvelables. Associé au gaz naturel, l’hydrogène devient plus flexible et assure une grande capacité de stockage afin de compenser les problèmes d’intermittences des énergies renouvelables.

L’usage de l’hydrogène dans tous les secteurs              

De manière générale, le gaz est exploité dans l’industrie du pétrole, dans la chimie industrielle et dans l’électronique. Il constitue la solution la plus efficace pour faciliter la fabrication de composants, le stockage d’énergie et le transport de gaz actifs. Les acteurs de l’industrie du verre l’utilise pour confectionner des écrans plats plus écologiques. Aujourd’hui, il est évident que l’hydrogène représente la source d’énergie de l’avenir. Les véhicules à hydrogène et les stations de recharges se multiplient pour répondre à des besoins plus écoresponsables. Pour cette année, le réseau français pourrait compter 100 stations. En 2030, ce chiffre augmentera entre 500 à 600.

En guise de carburant, le gaz produit de l’électricité grâce à l’usage de piles à hydrogènes embarquées. Ainsi, il semble un complément d’énergie pour les véhicules dotés de moteur à combustion interne qui fonctionne au gaz. Sachez que l’hydrogène contribue à la performance des voitures électriques. En effet, le gaz prolonge leur autonomie à hauteur de 500 km par recharge. Le délai de recharge est réduit à 8 heures (dans le cas d’une recharge électrique) et de 5 minutes (dans une recharge hydrogène). De plus, le gaz ne génère ni nuisance sonore ni polluants.

Pub

Stocker les énergies renouvelables

Les énergies renouvelables représentent les solutions les plus efficaces face aux enjeux climatiques, énergétiques et écologiques actuels. Cependant, leur caractère variable rend leur gestion et leur distribution complexe. C’est là que l’hydrogène intervient. Pour ce faire, les procédures de stockage passent par la technologie baptisée Power to Gas. Cette dernière permet la conservation du surplus d’énergies renouvelables. La technologie transforme les énergies en hydrogène ou en dihydrogène par l’électrolyse de l’eau. Par la réaction de méthanisation, elle convertit également l’énergie en méthane de synthèse.

L’hydrogène, le dihydrogène et le méthane de synthèse sont par la suite stockés et introduits dans le réseau de gaz naturel. Celui-ci distribue la chaleur dans les communes et reconvertit les énergies en électricité. Par ailleurs, il convient de souligner que la technologie du Power to Gas n’est encore à ce jour qu’à sa phase expérimentale. D’après l’Ademe, sa validation opérationnelle n’est attendue en France qu’en 2025.

Pub

L’hydrogène, idéal pour une énergie décentralisée

Les avantages que procure l’hydrogène encouragent les collectivités locales ainsi que les acteurs économiques à élaborer des projets basés sur cet élément chimique. Les programmes soutiennent généralement les énergies solaires, éoliennes, les énergies de la biomasse et la mobilité douce. En raison de ses nombreuses vertus, l’hydrogène porte de belles perspectives d’avenir. Il figurera sans doute parmi les ressources d’abondance dans le cadre de la lutte contre le dérèglement climatique.