L’installation d’un poêle à granulés de bois

Un appareil de chauffage combinant esthétique et économie d’énergie, le poêle à granulés de bois est aujourd’hui l’un des plus présents dans les foyers français. Voici quelques informations à connaître pour faire installer cet appareil chez vous.

Pub

Un aperçu sur le poêle à granulés de bois

Aussi appelé poêle à pellets, le poêle à granulés de bois est un appareil de chauffage d’appoint de puissance moyenne, utilisant exclusivement les granulés issus de sciures et de copeaux de bois comme combustible. Il diffère du poêle à bois mixte qui peut recevoir, à la fois, des bûches et des pellets. Selon le modèle et l’alimentation, son allumage et son extinction peuvent être automatiques, s’adaptant au besoin de chauffage de votre logement. Certains modèles récents peuvent également être réglés à distance.

En tant que chauffage d’appoint, il peut être indépendant du chauffage central et fonctionner de manière autonome, permettant de réduire considérablement la consommation d’énergie. Toutefois, il existe aussi des poêles à granulés fonctionnant à l’électricité, mais la consommation reste moindre. En ce qui concerne l’installation de cet appareil, il convient de noter quelques points.

L’installation du poêle à granulés de bois

Tout dépend avant tout de la superficie à chauffer dans le logement, ainsi que du système d’évacuation de fumées existant. Ce genre de diagnostic ainsi que les travaux d’installation du poêle requièrent les compétences d’un professionnel certifié RGE ou Qualibois.

Nécessité d’un conduit d’évacuation de fumées

En principe, tous les logements construits à partir de 2006 sont déjà équipés d’un conduit d’évacuation de fumées. Pour les habitations plus anciennes, le conduit peut nécessiter un renouvellement à l’aide d’un tubage en inox afin de remettre à niveau son étanchéité.

Le poêle à granulés de bois doit être relié à un conduit d’évacuation de fumées soumis à des normes strictes. Si vous disposez déjà d’un conduit, les travaux s’effectueront plus rapidement. Maçonné ou tubé, le conduit vous permet d’évacuer toutes les fumées et d’éviter l’encrassement. C’est pourquoi, généralement, le poêle à granulés est réservé aux logements individuels. Il peut quand même être installé dans un appartement ou une habitation en copropriété, à condition d’obtenir l’accord des voisins et de n’entraver en rien leur confort.

Pub

Le montage en ventouse

Réservé à l’habitat individuel, le montage en ventouse concerne les poêles à granulés disposant d’un terminal en façade, d’un conduit d’évacuation qui fait circuler la fumée à l’horizontale en traversant le mur extérieur le plus proche. On ajoute alors un tuyau commun pour amener l’air et évacuer la fumée. Que le conduit aboutisse à la toiture dans un style classique ou à un mur extérieur dans le montage en ventouse, le poêle à pellets nécessite un bon emplacement.

L’emplacement idéal d’un poêle à granulés de bois

Le poêle à granulés de bois peut être placé au centre de la pièce principale pour chauffer celle-ci et les pièces adjacentes. Si vous souhaitez réchauffer des pièces à l’étage, vous pourrez le placer non loin de la cage d’escalier.

En tant que chauffage d’appoint, il ne pourra subvenir aux besoins de toute l’habitation, surtout si celle-ci est grande. Néanmoins, si bien placé, il aide à réduire la consommation de façon significative. L’avis d’un professionnel est requis pour connaître le type de poêle adapté à votre logement. Il reste à savoir combien coûte cette installation.

Le coût d’installation d’un poêle à granulés de bois

Avant tout achat, il convient de connaître la puissance nécessaire à votre habitation pour choisir le modèle de poêle. En cas d’excès de puissance, l’encrassement de fumées sera rapide et va impliquer des travaux d’entretien supplémentaires. Dans le cas contraire, le poêle sous-dimensionné ne pourra pas chauffer suffisamment vos pièces.

Le coût d’installation du poêle à granulés

Le prix varie selon la puissance, le système (rechargement automatique ou manuel) et le design de l’appareil. Quoi qu’il en soit, l’investissement de départ est assez élevé allant de 10 000 à 25 000 €. Prévoyez les frais d’entretien annuel qui peuvent atteindre les 200 €. Néanmoins, il existe des aides étatiques soutenant l’installation du poêle à granulés de bois.

Pub

Des aides financières possibles

Avec une solution performante, écologique et économique, l’État accorde quelques formes d’aides aux ménages qui souhaitent intégrer cet appareil dans leur logement, que ce soit en remplacement d’un ancien appareil de chauffage ou une toute nouvelle acquisition.

  • En tant qu’appareil de chauffage au bois, le poêle à granulés peut faire l’objet du crédit d’impôt sous certaines conditions ;
  • Sinon, les aides telles que l’Anah à travers « Habiter Mieux Agilité » sont destinées aux ménages aux revenus très modestes. Vous trouverez sur leur site et auprès de l’agence les conditions nécessaires ;
  • Les dispositifs du CEE, notamment la Prime Énergie, sont également proposés par certains fournisseurs, afin d’aider les foyers à installer ce type d’appareil de chauffage ;
  • Enfin, il reste l’Éco PTZ vous permettant de financer l’installation du poêle à pellets avec un prêt à remboursement sans intérêt.