L’usage du chauffage au bois dans les foyers

Le chauffage au bois figure parmi les systèmes les plus utilisés dans les maisons afin de profiter d’un bon confort thermique. Cependant, son usage n’est pas sans risques pour la santé et la sécurité. Voici tout ce qu’il faut savoir de ce mode de chauffage.

Pub

Les pratiques pour profiter d’un confort thermique au bois

À l’heure où le bois est à nouveau tendance, l’ADEME et la Région Centre-Val de Loire ont publié 4 vidéos sous forme de tutoriels. L’agence y a dévoilé de bonnes pratiques à adopter afin de bénéficier d’un chauffage domestique efficace.

Se chauffer au bois en hiver

L’agence nationale de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie ADEME encourage l’usage du bois pour le chauffage domestique. L’organisme présente cette solution comme plus économique et moins polluante. Cependant, cette pratique peut uniquement être utilisée pour profiter d’un bon confort thermique durant les périodes hivernales (où l’utilisation du chauffage est à son comble dans les foyers).

Utiliser le bois correctement

Selon les tutoriels, pour faire du feu, il faut rassembler quelques composants, en l’occurrence : un allume-feu, des bûches et du bois d’allumage décliné en plusieurs tailles. Vient ensuite le choix du bois d’allumage. Il peut être un ensemble de morceaux de bois, des résineux, des petits bois déchiquetés… Assurez-vous que ces éléments soient bien secs. Réalisez un tas avec le bois d’allumage et des allume-feux de manière aérée pour favoriser la circulation de l’air. Placez les bûches au-dessus de ce tas. Allumez l’allume-feu et fermez l’appareil après avoir vérifié que les entrées d’air soient bien ouvertes. Pour être plus écologique, vous pouvez mettre les bûches en-dessous des tas pour permettre au feu de se répandre.

Les risques liés à l’usage du chauffage au bois

Le chauffage au bois est cependant sujet à controverse, et certains experts pointent du doigt et condamnent ses conséquences néfastes.

Pub

Le risque d’incendie

Les experts alertent la population qui dispose d’un système de chauffage au bois concernant le risque d’incendie des centres encore chauds. Une fois entreposés dans les camions à ordures ou sur le lieu d’enfouissement technique, ces éléments peuvent provoquer un feu. D’ailleurs, 140 incendies sont comptés en moyenne chaque année en raison d’un mauvais entreposage des cendres encore chaudes. Pour éviter ce sinistre, il est conseillé de déposer les cendres dans un contenant hors de la maison ou hors du garage pendant 3 à 7 jours. Ce n’est qu’à l’issu de cette période qu’ils peuvent être mis aux rebuts.

Le monoxyde de carbone

Le monoxyde de carbone figure parmi les risques de l’usage du chauffage domestique au bois. Si le conduit d’évacuation de l’appareil n’est plus fonctionnel, la combustion ne sera pas optimale. C’est ainsi que le monoxyde de carbone, incolore et inodore, pourra envahir insidieusement la maison. Il suffit d’une heure d’exposition pour endommager les globules rouges de la victime. Le gaz nocif est responsable de nombreuses hospitalisations et décès par an. Rappelons que les signes d’une intoxication rassemblent :

  • Des nausées
  • Des étourdissements
  • Des vertiges
  • Des maux de tête
  • Un malaise

Pour éviter un tel drame, il est conseillé d’entretenir régulièrement le système de chauffage au bois.

Pub

L’interdiction de l’usage du chauffage au bois en Haute-Savoie

Afin d’éviter autant que possible les risques liés au chauffage au bois, la préfecture de la Haute-Savoie a signé un arrêté le mardi 3 décembre 2019. Cette nouvelle règlementation interdit l’usage de ce système dans les 41 communes de la vallée de l’Arve. La précaution figure parmi les nombreuses mesurent prises dans le plan de protection de l’atmosphère qui a été signé fin avril. Ce programme vise à réduire le nombre de victimes de la pollution. L’absence de feu de cheminée amenuisera les émissions de particules fines. Les foyers utilisant un tel système bénéficieront d’une aide à hauteur de 2 000 euros.