Quel isolant choisir pour la toiture ?

Qui dit isolation de toiture dit isolation des combles. Il s’agit d’une rénovation énergétique importante, car la déperdition de chaleur par le toit s’estimera vers les 30 % si ce dernier n’est pas bien isolé. Pour cela, il est judicieux de choisir les meilleurs matériaux et de mettre en place l’installation adaptée.

Pub

Les combles perdus et les combles aménagés

La toiture peut faire référence à deux types de combles.

Les combles perdus

On recourt à des combles perdus lorsque la hauteur sous plafond est insuffisante ou face à une charpente encombrante. Dans ce cas, l’installation s’effectue rapidement par soufflage de flocons d’isolant.

Les combles aménagés

Les combles aménagés ne sont pas soumis à l’encombrement de la charpente et disposent d’une hauteur sous plafond conséquente, offrant un meilleur confort. L’isolation de la toiture se fait alors par des rampants sous forme d’isolants en rouleau ou en plaque agrafés directement sur le toit intérieur.

Des matériaux au choix

Les isolants de la toiture sont faciles à poser, étant donné qu’ils sont conçus pour s’adapter au toit. Vous n’aurez alors qu’à choisir le type d’isolant qui correspond à votre toiture.

Selon la forme, il existe entre autres les panneaux, les rouleaux et les plaques.

En ce qui concerne la matière, vous pouvez recourir à la laine de verre qui est l’un des plus utilisés. Trois quarts des demeures en France sont isolées par ce matériau. Sinon, vous avez d’autres possibilités comme les isolants d’origine minérale, végétale ou animale comme la laine de mouton.

Pub

Le but étant de maintenir une température ambiante et un confort optimal en toutes saisons, il est recommandé de choisir des matériaux performants, quels qu’en soient leurs prix.

Des avantages intéressants

L’isolation de la toiture constitue un investissement rentable outre ses performances thermiques. En effet, vous pourrez réduire votre facture de chauffage si vos combles sont bien isolés. Le gain peut aller jusqu’à 30 % sur la facture.

Ce qui conduit à un retour sur investissement plus rapide. Vos dépenses devraient vous revenir dans les cinq ans tout au plus. Sans oublier les différentes aides que l’État procure aux foyers qui procèdent à cette opération. Il faut juste bien faire attention quant au choix des matériaux et des professionnels qui vont effectuer l’installation.

Des aides suivant la performance de l’isolation

Pour évaluer la performance de l’isolation de la toiture, il faut étudier la conductivité, l’épaisseur et bien entendu la résistance thermique. À cela s’ajoutent l’étanchéité à l’air et les ponts thermiques. Si le taux de la résistance thermique R tourne autour de 4,0 m² /kW selon le type de combles, pour bénéficier des aides de l’État, il faudra une performance plus grande allant de 6 m²/kW pour les combles aménagés et de 7 m²/kW pour les combles perdus.

Autrement dit, plus votre isolation est performante, plus vous répondez aux critères pour obtenir des subventions. Au choix des bons matériaux s’ajoute la sélection de professionnels compétents certifiés RGE.

Pub

Bref, l’isolation de la toiture est une excellente solution pour offrir le confort thermique dont l’habitation a besoin en été comme en hiver. Pertes de chaleur et surchauffe sont évitées. De plus, elle ne coûte pas cher, pouvant vous faire économiser jusqu’à plus de 400 euros par an.