Quelle place occupe l’énergie solaire dans la relance économique française ?

Le coronavirus a impacté significativement sur l’économie de France. Pour redresser la nation, le plan de relance économique a été élaboré. Une tribune a vu le jour encourageant l’insertion des énergies renouvelables, notamment solaires au sein du programme.

Les énergies renouvelables indispensables dans la relance post-coronavirus

Les énergies renouvelables font partie intégrante des plans de relance économique en France, soulignent les responsables politiques ainsi que les professionnels de l’énergie. C’est ainsi qu’un collectif a fait son apparition, composé entre autres de :

  • Bernard Drévillon professeur à l’École Polytechnique ;
  • Richard Loyen délégué général d’Enerplan ;
  • Antoine Huard président du groupe de réflexion France Territoire Solaire.

Dans le cadre de la relance économique en France, les spécialistes lancent un appel à une meilleure anticipation des crises climatiques. Ils soulignent l’intérêt d’une relocalisation des activités stratégiques, point évoqué par le président de la République lors du début du confinement. Ils exigent également une régionalisation des courants économiques, un rééquilibrage des activités, une considération de l’écologie… Ces initiatives passent impérativement par une considération des secteurs des énergies renouvelables.

La France dépendante des énergies

Pour relancer l’économie française, il faut promouvoir les énergies vertes. Encore faut-il que le pays soit indépendant dans le domaine énergétique, ce qui n’est pas le cas. C’est justement à cause de cette dépendance que les élus politiques souhaitent intégrer les développements des énergies renouvelables dans le plan de relance économique de France. Par ailleurs, la relocalisation est possible sur le territoire grâce à l’abondance de matières premières et d’experts dans le domaine. En effet, la promotion de l’énergie solaire rassemble plusieurs composants faisant appel à une diversité de compétences et de matériels. Les signataires estiment ainsi que l’opération pourrait générer 20 000 emplois non délocalisables à travers le territoire français.

Impossible de développer la filière solaire en France

Les partisans du développement de l’énergie solaire brandissent aussi la carte de la réduction de pollution dans la relance économique de France. En effet, l’usage de l’énergie solaire amenuise les émissions de dioxyde de carbone. Le collectif a également dévoilé les intentions de « certains experts, emportés par leur attachement au statu quo » qui mettent en exergue uniquement le caractère contre-productif du développement de l’énergie solaire.

Les experts terminent par une étude portée sur « le bouquet énergétique que la France ambitionne d’atteindre ». Il s’agit d’une enquête du Think Tank France Territoire Solaire et des cabinets Artelys et I-Care&Consult. Le résultat fait état d’une économie annuelle de 3,8 millions de tonnes de CO2 lors de l’augmentation à 30 % de la production solaire à partir de 2030.

Les associations prônent l’écologie et le social dans la relance économique

Dans la relance économique française, France Urbaine (collectif regroupant les grandes villes et les agglomérations du pays) encourage une réflexion sur l’écologie et le social. Ses exigences sont inscrites noir sur blanc dans un plan publié le vendredi 15 mai.

D’autre part, l’Association des petites villes de France ou APFV rappelle la situation critique dans les petites villes si aucune initiative n’est prise sur les plans écologiques et sociaux. Elle encourage la mise en place d’une « dotation exceptionnelle Covid -19 » pour combler les pertes des recettes et des dépenses relatives au coronavirus.