Quelques notions sur la chaudière à gaz basse température

La chaudière gaz basse température permet une économie d’énergie de l’ordre de 15 % par rapport à la chaudière traditionnelle.Nous verrons à travers cet article le fonctionnement d’une chaudière gaz à basse température, ses conduits d’évacuation faisant sa spécificité et l’avenir de ce type de chauffage.

Pub

Qu’entend-on par chaudière à gaz basse température ?

En de termes simples, cet équipement est un générateur de chaleur réputé être moins énergivore. En effet, il offre de plus optimaux rendements. Le principe est le même que les chaudières à gaz, basé sur un brûleur qui alimente en énergie le système de chauffage ou encore le circuit d’eau chaude sanitaire.

Par ailleurs, l’arrivée des chaudières basse température est une véritable innovation. Le matériel présente un système d’échangeur de dimension conséquente. En résumé, ces nouvelles chaudières sont aussi performantes que leurs anciennes versions, tout en consommant moins.

Elles produisent une eau atteignant les 60 °C au lieu de 90 °C pour les chaudières classiques et permettent donc de profiter d’une économie d’énergie non négligeable.

Une alimentation du circuit de chauffage et d’eau chaude sanitaire

Vous pouvez choisir entre un équipement alimentant uniquement votre système de chauffage ou celui de l’eau sanitaire.

Les chaudières mixtes combinent les deux fonctions pour des économies encore plus importantes.On en distingue trois types, à savoir :

  • une chaudière basse température mixte instantanée ;
  • une chaudière mixte à micro-accumulation ;
  • une chaudière mixte à accumulation.

Une installation simplifiée et rapide

Il n’y a rien de bien compliqué dans l’installation d’une chaudière gaz basse température. Sachez que l’équipement est parfaitement adaptable à l’emplacement de votre ancienne chaudière. De plus, les nouveaux modèles ont l’énorme avantage d’être de taille plus modeste, facilitant leur mise en place. L’ancien conduit de cheminée peut toujours être mis à profit.

La seule condition obligatoire est la présence d’un circuit de chauffage central. Il peut s’agir soit de radiateurs, soit de plancher chauffant. Il est également essentiel de vérifier la compatibilité des émetteurs.

Pub

Les différents types de conduits d’évacuation du dispositif

La chaudière à gaz basse température se distingue essentiellement par son mode d’évacuation de fumées de combustion, et son mode d’évacuation de rejets de gaz. On distingue notamment les conduits collectifs, l’évacuation VMC et enfin l’évacuation en ventouse.

Les catégories de conduits collectifs

Voici les deux grandes catégories de conduits collectifs :

  • Le premier est le conduit de type « Shunt » reposant sur des conduits de fumée maçonnés. On les retrouve généralement sur les habitations construites entre les années 50 et 70. Ils peuvent soit évacuer les fumées, soit aussi évacuer celles de la ventilation. Seules les chaudières haute température sont compatibles avec ce type de conduit collectif ;
  • Le conduit dit « Alsace » n’est présent que sur la partie Est de la France et ne concerne que les habitations datant d’avant 1958.Il est possible de les raccorder à six chaudières au maximum, dont des chaudières à basse température.

Les deux types d’installation de système d’évacuation

L’installation d’une évacuation VMC permet à la fois d’extraire les fumées issues de la chaudière basse température tout en renouvelant l’air au sein du logement. Toutefois, le conduit est soumis à un entretien régulier pour éviter le refoulement de l’air souillé vers l’habitation.

Quant à l’évacuation en ventouse, elle dispose d’un double conduit afin d’alimenter en air frais la chaudière, tout en évacuant les fumées qu’elle produit. Pour l’installer, il suffit de la fixer directement sur le mur. Aucun entretien particulier n’est nécessaire. En dernier lieu, aucun n’échange d’air entre la pièce où est logée la chaudière n’est possible. La seule condition d’utilisation de cette évacuation est de faire appel à une chaudière gaz à condensation.

L’avenir des chaudières à gaz

Bientôt, malgré son rendement et son rapport qualité/prix favorable, la chaudière gaz basse température devra peu à peu laisser sa place à la chaudière gaz à condensation, plus performante et écologique.

Sachez que la chaudière gaz à condensation fonctionne avec un échangeur à deux niveaux avec déflecteur. Elle se sert également des calories produites par la condensation des vapeurs et fumées pour fonctionner en tant que préchauffage du circuit central. Au final, la combustion du gaz ou du fioul est optimisée afin de réaliser des économies supplémentaires.

Tout comme les chaudières basses températures, celle-ci peut être raccordée à un ballon d’eau chaude. Leur rendement avoisine les 110 % du PCI. Les fumées dégagées par ces dernières ne dépassant pas les 55 °C, elles sont aussi appelées « chaudières très basse température ».

Pub

En quelques mots, la combustion du fioul ou du gaz est encore à optimiser, afin de réaliser des économies supplémentaires.