Quels sont les meilleurs isolants?

Réduire la perte de chaleur, tel est l’intérêt principal de recourir à l’isolation thermique en France. Entre les nombreuses solutions sur le marché, le choix est souvent complexe. Voici donc les différents isolants et leurs caractéristiques spécifiques.

Pub

Les différents types d’isolants

Les caractéristiques de l’habitation, les convictions écologiques, la performance escomptée et le budget rassemblent les critères de choix d’un bon isolant thermique.

Les isolants minéraux

Les minéraux ont été réduits au statut de pire isolant durant les années 70 en raison de leur caractéristique peu écologique et de leur irritation au cours de la pose. Des modifications ont toutefois été apportées en vue de relancer leur compétitivité. Aujourd’hui, les isolants minéraux peuvent rivaliser avec leurs équivalents naturels grâce à l’intégration de matériaux bruts.

La laine de verre et la laine de roche restent les plus accessibles sur le marché. Ces 2 matériaux portent souvent à confusion, alors qu’ils présentent des subtilités. La laine de verre est hydrophile, facile à découper et perméable à la vapeur d’eau. La laine de roche est constituée à 98 % de matière naturelle et à 2 % de liant.

Les isolants synthétiques

Sont appelés isolants synthétiques tous les produits dérivés du pétrole obtenus à partir du raffinage. Bien qu’accessible à tous les budgets, le polystyrène présente des inconvénients majeurs, à savoir :

  • Des dépôts sauvages ;
  • Un recyclage impossible ;
  • Des émanations toxiques en cas d’incendie ;
  • Une résistance thermique faible ;
  • Une résistance phonique faible.

Certains isolants synthétiques comptent plusieurs couches intermédiaires de natures différentes telles que la mousse, l’ouate, le feutre…

Les isolants naturels

En raison de leur aspect durable, les isolants naturels ont la cote. Leur rendement est d’autant plus intéressant. Ils affichent un excellent rapport qualité/prix. La vigilance est de mise, car certains produits « naturels » n’ont rien d’écologique. C’est en effet le cas de la fibre de coco, étant produit à des milliers de kilomètres de la France. Le transport impacte grandement sur l’environnement. De même, le coton subit des traitements chimiques dans le cadre de sa culture (produits phytosanitaires, engrais, pesticides…).

Optez donc pour la laine de chanvre, un matériau performant assurant les rôles d’isolations thermiques et acoustiques. Elle résiste à l’humidité et à la combustion. La ouate de cellulose rassemble les mêmes avantages, mais affiche un prix quelque peu onéreux (20 euros/m2 pour 100 mm d’épaisseur).

Pub

Les isolants écologiques

Les isolants écologiques intéressent de plus en plus les consommateurs. Certains isolants naturels font aussi office d’isolants écologiques, en l’occurrence : la laine de mouton, la fibre de coco, le chanvre et le lin. Pourtant, d’autres produits sont qualifiés uniquement d’isolants écologiques, à l’image de la ouate de cellulose. Celle-ci est le résultat du recyclage de papier.

Les matériaux de construction au pouvoir isolant

Certains matériaux de construction possèdent un pouvoir isolant et peuvent donc occuper le rôle d’isolants thermiques ou acoustiques au sein de la maison.

Le béton cellulaire

Également appelé siporex ou thermopierre, le béton cellulaire est constitué à :

  • 44 % de sable ;
  • 10 % de chaux ;
  • 41 % d’eau ;
  • 3 % de ciment.

L’ensemble forme une pâte qui gonfle sous l’effet de la poudre d’aluminium. Le phénomène favorise l’apparition de cellules qui capturent l’air. La pâte obtenue est modulée en forme de bloc avant d’être chauffée à 180 °C. Il en découle une matière solide représentant 80 % de béton cellulaire et 20 % de masse solide.

Ininflammable, facile à poser et insensible aux rongeurs, le béton cellulaire est cependant un mauvais isolant phonique. L’incrustation des particules d’aluminium présente aussi des risques pour le cerveau.

Les briques de chanvre

Viennent ensuite les briques de chanvre. Leur production obéit à une formule simple : de la chènevotte (des granulats de fibres de chanvre) + de la chaux + de l’eau. Les isolants offrent une excellente performance acoustique et une durée de vie optimale. Ils résistent aux agressions des rongeurs et supportent l’humidité. Ils remplissent parfaitement leur rôle d’isolant des pièces humides. À ces avantages s’ajoute leur résistance au feu. Pourtant, certaines briques de chanvre sont traitées au sel de Bore, altérant leur capacité ininflammable.

Les briques monomurs

Ils correspondent aux blocs de briques de terre cuite qui disposent d’une faculté isolante. Les briques monomurs sont naturellement ininflammables et insensibles aux rongeurs. En tant que matériaux de construction, ils sont utilisés dans le montage de parpaings tout en assurant leur fonction thermique. Pourtant, les procédures de fabrication sont très énergivores, faisant des briques monomurs des composants non écofriendly. De plus, la technique des joints, indispensable à l’isolation, n’est pas à la portée de tous les artisans. Des problèmes d’acoustiques peuvent perturber le confort des utilisateurs.

Pub

Les méthodes d’isolation

Dans le cadre d’une isolation à 1 euro en France, vous avez le choix entre 2 méthodes : la résistance thermique et l’inertie thermique.

  • Dans le premier cas, rapportez-vous à l’indice de résistance thermique représentée sous la forme « R ». Cette dernière exprime la performance de la couche isolante. Sa valeur est obtenue par le rapport entre l’épaisseur du produit et sa conductivité thermique.
  • Dans le second cas, l’inertie thermique permet de ralentir la vitesse de la propagation de la chaleur et du froid. Les matériaux isolants emmagasinent la chaleur et la répandent progressivement à travers la pièce. Sont considérés comme des matériaux à forte inertie thermique le bois, la pierre et le béton.