Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur réversible?

Indispensable en saison chaude comme en période hivernale, la pompe à chaleur réversible est un dispositif qui fait non seulement office de climatisation, mais aussi de chauffage. Comptant parmi les modèles de PAC les plus usités en France, la PAC réversible se caractérise par son mode de fonctionnement et les avantages qu’elle présente. Si elle emploie les énergies renouvelables pour climatiser et chauffer l’habitation, elle permet également de diminuer les dépenses d’énergie. Le point sur ce type de pompe à chaleur, ses atouts et les subventions disponibles pour son installation.

Pub

Le principe de fonctionnement de la PAC réversible

L’on distingue trois sortes de PAC réversibles, à savoir la PAC air-eau, la PAC air-air et les PAC géothermiques sol-eau et eau-eau. Chacun de ces systèmes repose sur un concept identique. Ils puisent les calories provenant de l’extérieur afin de les expédier à l’intérieur sous forme de chaleur. Ce processus peut aussi être inversé, afin que la chaleur soutirée de l’intérieur soit évacuée vers l’extérieur du logement.

La pompe à chaleur réversible air-air, refroidit ou chauffe l’air d’une demeure en exploitant l’air extérieur. Etant donné son mode de fonctionnement, elle s’emploie principalement en guise de climatiseur. Pour ce qui est des deux autres modèles de PAC réversibles, elles utilisent les calories contenues dans le sol, l’eau ou l’air afin de refroidir ou réchauffer de l’eau. L’eau est par la suite acheminée vers un genre d’émetteur qui se charge des échanges de chaleur avec l’air de la maison.

Les points forts de la pompe à chaleur réversible

La PAC réversible dispose d’un mécanisme deux en un dont les atouts sont multiples. Cet équipement sert tout au long de l’année, été comme hiver, sachant qu’il permet aussi bien de rafraîchir que de réchauffer les pièces d’une résidence, grâce à ses fonctions de chauffage et de climatisation.

La PAC réversible offre en outre un excellent rendement. Sa consommation en électricité reste moindre. Par ailleurs, il tire son énergie de l’environnement. A titre d’exemple, la PAC air-air fonctionne grâce à l’énergie qu’elle capte dans l’air, une source renouvelable et inépuisable s’il en est. Il s’agit donc d’un produit écologique dont l’impact sur l’environnement est minime. Il favorise la réduction de l’effet de serre, attendu qu’il expulse trois à quatre fois moins de dioxyde de carbone qu’un appareil de chauffage classique.

Pub

Les subventions de 2019 accordées pour la mise en place d’une PAC réversible

Si le prix d’une pompe à chaleur réversible peut s’avérer élevé, son coût d’installation peut également l’être. Heureusement, les particuliers désireux d’installer une PAC réversible au sein de leur habitation peuvent jouir de certaines aides financières. Parmi celles-ci figure la Prime énergie. Cette prime est accordée par les fournisseurs d’énergie. Elle est valable pour tous les modèles de PAC, incluant les PAC air-air. Parfois, le montant de cette prime permet de couvrir l’ensemble des coûts de travaux.

D’autre part, la mise en place d’une pompe à chaleur permet de bénéficier d’un éco-prêt à taux zéro, d’un taux de TVA réduit et d’allocations régionales, sous un certain nombre de conditions. Il est également possible de demander un crédit d’impôt, ouvrant droit à 30 % du coût d’acquisition de l’équipement.

Et ce n’est pas tout, car l’installation d’une PAC peut être financée par les aides octroyées par l’Agence nationale pour l’habitat ou ANAH. L’ANAH peut en effet offrir des subventions pour les travaux visant à améliorer les performances énergétiques d’un logement. L’installation d’une PAC réversible fait partie de ces travaux.

Obligations légales relatives à l’installation d’une PAC réversible

La PAC réversible est sujette à quelques obligations, dès le moment où elle présente une puissance supérieure à 12 kW. En réalité, d’après l’arrêté n° 2010-349 du 31 mars 2010 et la loi du 16 avril 2010, l’installation d’un tel matériel astreint à un contrôle périodique obligatoire.

Pub

Ainsi, une inspection de la PAC doit être entreprise durant l’année civile succédant sa mise en utilisation. Puis, une fois tous les 5 ans, un suivi doit être effectué.