Tout savoir sur la chaudière à cogénération

Avoir du chauffage et de l’électricité avec une seule source d’énergie est maintenant possible, grâce à la chaudière à cogénération. C’est une alternative efficace pour réduire vos dépenses liées à l’électricité et en même temps pour chauffer votre maison en toute sécurité.

Pub

Qu’est-ce que la chaudière à cogénération ?

La chaudière à cogénération est une technologie innovante qui a vu le jour après le développement de la chaudière à condensation, et de la classique bien sûr. Auparavant, seuls les logements collectifs et l’industrie l’utilisaient, mais désormais, son emploi est devenu de plus en plus courant avec l’augmentation du coût de l’énergie. Son nom est alors devenu micro-cogénération pour les installations domestiques individuelles ou avec les puissances plus faibles.

Le fonctionnement de la cogénération

Principe

Le principe de la cogénération consiste en la production en parallèle de chaleur et d’électricité à partir d’une seule et unique source d’énergie. Les deux types d’énergies obtenues proviennent d’un moteur. Ce dernier est quant à lui ravitaillé en combustible. Le procédé est simple, le combustible met en marche le moteur, qui à son tour fait marcher un alternateur. Celui-ci produit l’électricité, et parallèlement la chaleur générée par son mouvement sert au chauffage. La chaudière à micro-cogénération existe en deux types : murale ou au sol.

Sources d’énergie

Ce type de chauffage peut fonctionner avec différentes sources d’énergie. Le combustible utilisé peut être de type fossile ou renouvelable. Le plus courant est le gaz, mais vous pouvez aussi utiliser du fioul, du bois (bois-bûches ou en granulés, ou encore les plaquettes forestières), la géothermie, l’énergie solaire et même de la biomasse (du gaz obtenu à partir de défécations animales ou des déchets ménagers).

Quels sont les différents types de chaudières à cogénération ?

Les chaudières à cogénération se déclinent en différents types afin de s’adapter à chaque foyer.

Pub

La chaudière à moteur Stirling (combustion externe)

Pour produire de la chaleur, ce type de chaudière nécessite un combustible, dont le plus souvent utilisé est le gaz de ville. Toutefois, d’autres sources d’énergie comme le fioul ou les énergies renouvelables peuvent convenir pour générer de l’électricité grâce à cette chaudière, et atteindre jusqu’à 115 % de rendement.

La chaudière à combustion interne

Pour fonctionner, ce type de chaudière, également appelé groupe électrogène, nécessite l’utilisation de fioul ou de gaz et d’air atmosphérique. Il comporte un mécanisme à pistons qui aspire l’air et l’essence puis le comprime. Ensuite, le piston est repoussé et les gaz brûlés évacués par un échappement. Cette énergie mécanique est alors convertie en électricité grâce à un alternateur. Par rapport aux moteurs thermiques, ce système est nettement rentable, car il peut atteindre jusqu’à 90 % de rendement.

La pile à combustible

Contrairement à la chaudière à combustion externe ou interne, la pile à combustible ne nécessite ni piston ni combustion. Elle comporte des pôles chargés négativement et positivement pour décomposer les molécules d’hydrogène et les rassembler avec de l’oxygène puisé de l’air ambiant. Cette énergie chimique est convertie en chaleur ainsi qu’en électricité grâce à un réacteur.

Avantages et inconvénients de ce système de chauffage

Les chaudières à cogénération sont avant tout écologiques, économiques et performantes. L’émission de CO2 est réduite de 15 à 30 %, car les fumées des combustions sont rejetées plus propres. Vous pouvez également auto-consommer l’électricité produite pour vos appareils électriques ou la revendre. Elles offrent également une économie considérable allant jusqu’à 40 % sur votre facture d’électricité. En revanche, le coût de l’équipement additionné de la pose ainsi que de la maintenance est nettement plus élevé par rapport à une chaudière à condensation classique.

Pub

Les aides pour l’achat d’une chaudière à cogénération

Comme la chaudière à cogénération n’est pas encore très connue en France, son achat ne bénéficie pas encore d’aides financières. Seuls les appareils à micro-cogénération fonctionnant au gaz naturel comme combustible principal sont subventionnés par les aides telles que le crédit d’impôt, les aides de l’ANAH, le chèque énergie, les aides de votre caisse de retraite, les certificats d’économie d’énergie, etc.