Tout savoir sur le café écologique en France

Les Français sont de grands consommateurs de café. L’or noir est très apprécié partout et se présente sous une multitude de formes (soluble, avec filtre, capsule…). Le marché du café connait ainsi une réelle croissance. Cependant, à l’heure où les problématiques environnementales deviennent de plus en plus alarmantes, les capsules/dosettes sont la cible de plusieurs critiques. Face à ce dilemme, les marques font preuve d’une attitude écoresponsable et proposent ainsi des dosettes durables.

Pub

Succès des cafetières à dosettes

Les machines à café à dosettes ainsi que les capsules connaissent un fort succès auprès des consommateurs. En effet, les cafetières à dosettes sont aujourd’hui au nombre de 17,1 millions. Ces appareils équipent plus de 54 % des foyers français, selon les chiffres du GIFAM en 2018. Les cafetières à filtre se situent en seconde place dans le classement, avec plus de 12,8 millions. Selon une enquête du site les Échos, le commerce du café génère un profit d’un montant de 2,9 milliards d’euros rien qu’en France. La moitié (soit environ 1,4 milliard d’euros) est issue du marché des dosettes. Malgré cet essor considérable, le prix des dosettes reste 7 fois plus élevé que le prix du café en grains.

Les capsules, de véritables sources de déchets

Sur le marché, bon nombre de marques ont imposé leur notoriété en instaurant des machines à café à dosettes spécifiques. Cependant, les concurrents ont décidé de vendre des dosettes compatibles avec tous les appareils. Bien que son succès soit significatif, l’or noir en capsule génère cependant de nombreuses controverses en raison de son grand impact écologique. En effet, 9 milliards de capsules/dosettes sont distribués sur le marché et provoquent 400 000 tonnes de déchets en aluminium. Ce dernier est utilisé pour garder l’arôme du breuvage. Cependant, son recyclage s’avère complexe, car la France ne compte que 18 centres sur les 200 équipées des instruments adaptés à l’opération.

Le recyclage, une solution impossible contre la pollution des capsules

Pour reconquérir le marché et les consommateurs écoresponsables, les marques s’orientent vers une nouvelle stratégie. Certaines proposent des points convertibles en dons financiers à transmettre aux associations caritatives pour chaque capsule jetée dans un centre de collecte. D’autres indiquent aux clients les points de tri proche de leurs domiciles. Certaines marques tentent d’expliquer l’importance du recyclage et les nouvelles vies des capsules après l’opération.

Pub

Simple en apparence, le recyclage de la capsule reste malgré tout malaisé à effectuer. Il faut en effet suivre un cycle qui commence aux Pays-Bas pour le nettoyage des capsules. Vient ensuite l’Italie pour le retrait de la laque et la fonte en lingots. Le processus se poursuit en Allemagne pour la transformation des lingots en feuilles et s’achève en Suisse pour la transformation du métal en nouvelle capsule.

Les autres alternatives aux capsules de café

Il existe d’autres solutions plus écologiques pour réduire l’impact des capsules/dosettes sur l’environnement. La première alternative est de se tourner vers les produits de substitution, en l’occurrence les capsules écologiques 100 % biodégradables. Ces instruments utilisent des emballages compostables constitués d’amidon de maïs. Pour identifier les dosettes durables, référez-vous au label Ok Compost. Un étui de 15 capsules coûte entre 5 à 8 euros.

Pub

Il existe également des capsules rechargeables qui, en plus d’être écologiques, sont également économiques. Les dosettes peuvent être conservées pendant plusieurs années consécutives. Facile d’utilisation, la capsule peut recevoir n’importe quel café (de 7 grammes) moulu avant d’être tassé. Après son usage, il faut enlever le marc de la capsule et la rincer à l’eau. Évidemment, un avantage écologique implique un coût assez conséquent, environ 25 euros la capsule. Elle nécessite également un entretien régulier afin de garder ses fonctionnalités.