Tout savoir sur le poêle à bois mixte

Le poêle à bois est avant tout un chauffage d’appoint au sein de l’habitat. Dans le cas de la version dite « mixte », il est possible d’utiliser à la fois des bûches et des granulés comme combustibles. Ainsi, vous pouvez profiter de votre poêle sans devoir l’alimenter en permanence la nuit. Cet article vous éclaire sur toutes les spécificités de cette installation.

Pub

Comment fonctionne ce type de poêle ?

Il est également d’usage d’appeler ce matériel de chauffage poêle polycombustible. Il peut fonctionner avec du bois, mais aussi des granulés ou encore des pellets. De ce fait, vous pourrez l’alimenter avec les classiques bûches de bois de manière permanente. C’est essentiellement pour pallier ce problème que les concepteurs ont créé le poêle mixte. Ainsi, vous pourrez charger le réservoir de pellets afin de profiter d’une autonomie plus longue, entre un et quatre jours.

Tout dépend de la puissance de votre installation, de la température désirée ainsi que du volume du réservoir. Lorsque les bûches sont entièrement consumées, le système met immédiatement en marche la combustion des granulés. Seule la quantité nécessaire de combustible sera brûlée. Par ailleurs, en fonction du modèle, le poêle affiche un rendement exceptionnel de l’ordre de 75 à 90 %.Il s’agit tout simplement d’une alternative parmi les plus écologiques et économiques du moment.

De plus, diverses options vous sont proposées, dont :

  • L’alimentation automatique en granulés ;
  • La régulation de la combustion selon la température attendue ;
  • La programmation de la combustion ;
  • La différenciation du type de combustible ;
  • Le basculement de la combustion des bûches en granulés ;
  • Un visuel afin d’apercevoir la réserve en combustible ;
  • Un mode manuel lors d’une coupure de courant ;
  • La commande par écran tactile, pour les versions haut de gamme.

Faisant partie de la catégorie de poêles à bois, ces installations doivent elles aussi faire l’objet de contrôle une fois par an. Le ramonage est réalisé deux fois au cours de l’année.

Pub

Quels sont les avantages et les inconvénients des poêles mixtes ?

Nous verrons dans cette partie les réels atouts de ces poêles, sans pour autant négliger leurs inconvénients.

Les avantages les plus pertinents

Grâce à ce type de poêle, l’utilisateur peut changer de combustible selon ses envies. Il peut profiter d’une belle combustion et passer à une intensité de feu plus raisonnable après. Vous disposez alors des bons côtés d’un poêle classique et d’un poêle à granulés. Lorsque vous n’avez plus assez de bûches, vous pourrez utiliser les pellets. De plus, les premières produisent une importante quantité de cendres et de fumées, alors que les granulés ne laissent que peu de déchets. Il faut également noter que ces biocombustibles coûtent presque deux fois moins que l’électricité. Enfin, en optant pour l’installation d’un poêle mixte, vous pourrez bénéficier de certaines aides étatiques.

Les revers de cette solution

Le stockage du combustible est certainement le plus grand point faible de ce chauffage d’appoint. Il faut éviter de les entreposer dans un endroit exposé aux intempéries et à l’humidité. Le lieu doit être bien ventilé, car un bois humide brûlera moins bien, ce qui aura un impact sur le rendement du poêle tout en créant un encrassement prématuré. Les granulés sont plus concernés que les bûches, qui elles peuvent être laissées en extérieur. Par ailleurs, le coût d’achat et d’installation du poêle mixte est un réel investissement. Il faut aussi prendre en compte la taille plus importante de celle-ci, par rapport à un poêle classique. En choisissant les modèles électroniques récents, les risques de pannes sont également accrus. Pour terminer, sans la présence du mode manuel, en cas de coupure de courant, le dispositif est hors d’usage.

Pub

Ce qu’il faut connaître au sujet de l’installation du poêle

Pour pouvoir espérer toucher les aides de l’État, faire appel à un professionnel qualifié et certifié RGE est indispensable. Chaque artisan aura son propre tarif horaire. De plus, selon l’ampleur des travaux, le coût varie en général entre 600 et 1 800 €, sans les frais de déplacement. Ce chiffre pourra être revu à la hausse si vous ne disposez pas de conduit de cheminée.