Une nouvelle génération de panneaux solaires photovoltaïques unique en France en 2022

La France, leader de l’énergie nucléaire, se positionnera désormais sur le banc des leaders de l’énergie solaire. Elle accueillera à l’horizon 2022 une nouvelle génération de panneaux solaires photovoltaïques. Les équipements intègreront la technologie techtracker en plus de l’algorithme de clustering.

Pub

Une centrale utilisant l’intelligence artificielle

Une centrale photovoltaïque équipera la commune des Omergues, dans les Alpes-de-Haute-Provence, dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Les matériels utilisent les dernières innovations technologiques et présentent une puissance de 5000 kWc (l’équivalent de la consommation énergétique de 3000 habitants). L’intégration de l’intelligence artificielle permet l’optimisation de la maintenance du site.

La centrale profitera d’un fort ensoleillement, les Alpes-de-Haute-Provence (et la région PACA dans sa totalité) étant un département propice à un projet photovoltaïque. En outre, les équipements intègrent un système de détection des éventuelles pannes grâce à l’usage de l’algorithme de clustering. Cette méthode d’analyse des données supprime ainsi les coûts liés aux interventions humaines pour dépanner les dysfonctionnements. Le site des Omergues peut devenir une référence dans la région et à travers toute la France.

Les panneaux solaires font également usage de la technologie de techtracker (pour l’orientation des panneaux en fonction de l’ensoleillement). Le chantier durera entre 3 à 5 mois, laissant entendre une mise en service au courant de l’année 2022. À noter que ce projet n’impactera en aucune manière sur la faune et la flore régionale. Le permis de construire est attendu à la fin de l’année 2020.

Un projet régional qui s’éternise

Pour obtenir l’aval des autorités locales, le projet doit passer par une phase d’enquête publique. Il est déjà inscrit dans le Plan d’Aménagement Développement Durable ou PADD et du SCOT (Schéma de COhérence Territorial) du grand Avignon.

Pub

Il faut rappeler que le site de centrale photovoltaïque peine à démarrer depuis 3 ans. En effet, son apparition a fait l’objet de nombreuses polémiques d’ordres environnementaux et notamment politiques. La centrale s’étend sur 5 hectares sur un terrain ayant subi plusieurs dépôts sauvages. D’ailleurs, le projet résulte de l’initiative du maire qui souhaite revaloriser le terrain.

La future centrale sera rattachée au distributeur Enedis, mais elle approvisionnera essentiellement les habitants de Sauveterre. Sa particularité réside dans son rendement 12 à 15 fois supérieur à celui d’une centrale standard.

Un projet salué par la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE)

Le projet est le lauréat de l’appel d’offres de la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) qui délivre une récompense aux initiatives de production énergétique à partir de l’énergie solaire. Il s’inscrit dans la liste des programmes pouvant servir de levier pour la commune dans le secteur photovoltaïque de France (avec les 4 centrales 100 % CPV).

Au terme de la mise en service de la centrale, le maire y ajoutera une action de crowdfunding afin d’encourager les citoyens à financer une partie de la centrale, dans le cadre de la transition écologique.

Pub

Qui est Sun’R ?

Le projet est le fruit d’une collaboration entre Sun’R Power et le fournisseur de solutions d’automatisme et de monitoring Automatique et Industrie (AI). Sun’R Power désigne une filiale de Sun’R Groupe, un acteur engagé dans le secteur photovoltaïque de France. Il a été fondé en 2008 et se spécialise dans le développement, la construction, l’exploitation et l’investissement de panneaux solaires. Son directeur, Jean Chenevat, félicite l’initiative pour l’accompagnement de la transition énergétique des Alpes-de-Haute-Provence.