Vague de froid : comment baisser sa facture de chauffage ?

Les périodes de froid encouragent les ménages à augmenter la température de leur chauffage pour profiter d’une bonne isolation thermique. Cependant, cette technique double la facture de l’énergie. Pour faire face de manière durable à la vague de froid, voici quelques astuces pratiques.

Pub

Isoler les combles

L’une des principales sources de gaspillage énergétique est la mauvaise isolation des combles. Cette dernière provoque en effet plus de 30 % des déperditions énergétiques. Certaines personnes répugnent à l’idée d’entamer des travaux d’isolation des combles à cause de leur coût relativement élevé. Néanmoins, il existe plusieurs subventions pour le financement de l’opération, comme l’isolation des combles à 1 euro, sous quelques conditions d’éligibilité. Vous pouvez également réduire votre facture de chauffage en réduisant les pertes de chaleur des fenêtres. Pour ce faire, il suffit de fermer les portes et des rideaux, les volets ou les stores. Cette astuce réduit les pertes de chaleur de 30 à 50 %.

Utiliser les radiateurs

Faites usage de votre radiateur pour profiter d’un bon confort thermique en période de froid. Cependant, veillez à le purger avant l’usage et n’excédez pas les 19 °C sur le thermostat. En effet, si vous dépassez cette valeur, vous risquez de rehausser votre facture de chauffage à concurrence de 7 % par degré. Un chauffage à basse température permet une meilleure maîtrise de l’énergie qu’un chauffage à haute température pendant une durée limitée. Lorsque vous partez au travail, réglez le thermostat en mode hors gel. Paramétrez également des plages horaires de chauffage et planifiez un chauffage de 1h 30 avant votre arrivée. S’il s’agit d’un radiateur à eau, améliorez sa performance en fixant une feuille en aluminium au mur derrière l’appareil. La matière renvoie la chaleur dans la pièce et évitera de 20 à 30 % de pertes énergétiques.

Pub

Supprimer les consommations passives

D’après l’Ademe, la consommation passive rehausse votre facture d’énergie à hauteur de 11 %. Pour favoriser l’économie d’énergie, une solution consiste donc à déconnecter les appareils électroniques branchés et mis en veille. Ces derniers consomment en effet de l’énergie même s’ils ne sont pas utilisés. Éteignez sans attendre les dispositifs inutilisés. Débranchez les prises multiples qui ne sont connectées à aucun appareil. Privilégiez aussi les prises coupe-veille ainsi que les multiprises dotées d’interrupteur. De cette manière, vous pouvez couper l’alimentation de toutes les machines par un simple bouton. Si l’appareil dispose du mode « eco », activez-le durant son utilisation.

Tirer profit de l’innovation numérique

Dans le cadre de la transition écologique, les économies d’énergie sont devenues des enjeux de taille. C’est pourquoi plusieurs start-ups françaises se sont spécialisées dans la confection de vannes connectées à installer sur les radiateurs qui ne sont pas électriques. Ces instruments remplacements les thermostats et peuvent se connecter au réseau WiFi. Le système vous permet de régler à distance la température des pièces. L’installation des vannes ne nécessite aucune intervention de chauffagiste. Les systèmes domotiques ont également révolutionné le secteur de l’immobilier. Ces systèmes améliorent l’exposition des différentes fenêtres et facilitent la gestion d’apport en lumière naturelle.

Pub

Entretenir votre appareil de chauffage

Une alternative pour réduire votre facture d’énergie est de bien entretenir votre système de chauffage. En plus d’être obligatoire, l’intervention d’un professionnel est indispensable au minimum une fois par an. En effet, le contrôle et la vérification de l’état de l’appareil évitent le risque de surconsommation et favorisent l’économie d’énergie. Outre la purge, le nettoyage des radiateurs est fortement recommandé annuellement afin de garantir leur bon fonctionnement. À défaut d’entretien, il faut investir dans des installations performantes et économiques. Cette solution s’adresse aux ménages qui utilisent des chaudières âgées de 15 à 20 ans. Orientez-vous vers une chaudière à condensation. Il s’agit d’un modèle classique qui offre une économie d’énergie de plus de 30 %.