5 bonnes pratiques pour skier plus écolos

Depuis 1960, Météo France enregistre 5 jours de neige en moins tous les 10 ans en moyenne montagne. Ce phénomène compte parmi les conséquences directes de la crise climatique que les stations de ski subissent de plein fouet. Si vous envisagez de passer les vacances en montagne, voici 5 bonnes pratiques écolo pour profiter de la neige de manière durable.

Pub

Privilégier une station de ski labellisée

L’association Mountain Riders a mis en place en 2011 le label Flocon vert. Il certifie et récompense les stations qui appliquent réellement une politique efficace de développement durable. Son obtention implique une série de critères axés sur l’énergie, les bâtiments, le respect de la biodiversité, les déchets et la mobilité. Depuis son lancement, 7 destinations ont reçu la certification :

  • les Rousses dans le Jura
  • la vallée de Chamonix.
  • Châtel en Haute-Savoie
  • la Pierre Saint-Martin dans les Pyrénées-Atlantiques
  • Chamrousse en Isère
  • Valberg dans les Alpes-Maritimes
  • Megève dans le massif du Mont-Blanc (récemment décoré en janvier 2020)

Des Trophées Cimes durables priment tous les 2 ans les projets durables des stations de ski. Chamrousse, Font-Romeu, Les Houches et Combloux ont obtenu l’oscar en 2018.

Utiliser les moyens de transport écolo

La seconde pratique est de vous limiter aux moyens de transport écolo. Sachez que ce choix influe directement sur le taux d’émission de CO2, souligne Mountain Riders. L’association a récemment réalisé une étude sur le sujet. Le résultat mentionne que 57 % des émissions de gaz à effet de serre d’une station sont liés aux modes de déplacement. Que vous voyagiez seul, en famille ou entre amis, optez pour les transports en commun. D’ailleurs, les stations écologiques proposent des transports collectifs durables et gratuits afin de faciliter les déplacements familiaux.

Megève propose des navettes électriques gratuites. Valberg organise un service d’autopartage de véhicules électriques. La station de Peyragudes et la vallée se relient entre elles grâce au Skyvall (un téléphérique de 3 km).

Pub

Se limiter aux activités respectueuses de la nature

Au cours des vacances, envisagez uniquement les activités de plein air qui ne demandent aucune installation mécanique. Testez les raquettes et le ski de fond sur les pistes balisées. Assurez-vous que votre activité n’a aucun impact, quel qu’il soit sur la flore et la faune de l’emplacement. En effet, les sentiers les plus sauvages abritent souvent des animaux en plein hivernage.

En matière d’alimentation, la station de Valberg vend des repas à emporter dans des emballages écologiques. La Pierre Saint-Martin, auparavant pourvue d’une supérette achalandée en marchandises classiques, ne propose plus que des produits locaux. Châtel, de son côté, incite ses clients à savourer les produits de la ferme.

Faire usage de matériels durables

Pour les équipements, utilisez des matériels respectueux de l’environnement. Pratiquez l’emprunt et la location de skis pour les vacances. Orientez-vous vers les instruments de seconde main. Nombreuses sont les boutiques qui ne distribuent que des outils d’occasion. D’autres confectionnent des équipements à partir de matériaux durables et recyclables. Si vous êtes un skieur régulier, tournez-vous vers les marques de conception qui font appel aux écomatériaux : comme le snowboard en bambou, les doudounes compostables et les skis en fibres de lin.

Pub

Garder la montagne impeccable

D’après Moutain Riders, plus de 150 tonnes d’ordures, dont 30 000 mégots traînent sur les montagnes de ski chaque année après le passage des vacanciers. Heureusement, les touristes écoresponsables font preuve de bienveillance. En 2019, 6 000 bénévoles ont collecté 25 tonnes d’ordures dans les Montains days. L’association Moutain Wilderness de France a, pour sa part, lancé des opérations de démontage d’installations obsolètes. Ces mesures visent à conserver l’attractivité des montagnes tout en participant à la dépollution de l’environnement.