Cet hiver, faites des économies grâce à la pompe à chaleur

Les Français sont de plus en plus nombreux à installer une pompe à chaleur ou PAC dans leur domicile, en remplacement de leurs anciens systèmes de chauffage. Le fonctionnement de la PAC est relativement simple et réversible, consistant à transférer des calories d’une source froide vers une source chaude.

Pub

Toutefois, il est permis de s’interroger sur le véritable rendement de cet équipement quand l’hiver survient. Car lorsque la température extérieure et celle que vous désirez avoir chez vous présentent un écart important, cela peut amoindrir la performance de la PAC. Ainsi, les factures d’hiver peuvent augmenter. Pour vous aider à choisir quelle PAC acquérir et faire des économies hivernales, suivez les conseils ci-dessous.

La PAC air-air pour quel type de logement ?

La pompe à chaleur air-air est constituée de deux unités. Celle qui se trouve à l’extérieur récupère les calories présentes dans l’air. Elles sont ensuite emmagasinées dans l’eau du système de chauffage. L’unité intérieure se charge de diffuser de la chaleur dans la maison. Pour brasser l’air dans le dispositif, la PAC air-air utilise l’électricité. En moyenne, 1 kWh d’électricité permet de produire 3 kW de chaleur. La PAC air-air affiche donc une consommation plutôt faible.

Mais ses performances dépendent en partie de la température extérieure. Elle n’est efficace que jusqu’à – 15 °C, la baisse de la température diminuant son potentiel. Si vous vivez dans une région où il fait souvent très froid, il vous est recommandé de vous procurer un équipement de chauffage d’appoint en sus de la PAC air-air. Cela vous permettra de réaliser des économies. En revanche, si vous habitez dans une région chaude de l’hexagone, la PAC air-air vous aidera à rafraîchir efficacement votre demeure en période estivale.

Si vous envisagez de faire l’acquisition de la PAC air-air, vous pourrez bénéficier de la Prime CEE Quelle Énergie, sous certaines conditions. Néanmoins, l’achat de ce matériel n’est pas éligible à l’éco prêt à taux zéro, ainsi qu’au CITE ou Crédit d’impôt transition énergétique.

Pub

Dans quel cas opter pour la PAC air-eau ?

De son côté, la pompe à chaleur air-eau soutire les calories de l’air extérieur pour les transférer à un liquide circulant dans le milieu intérieur. Elle détient l’avantage de proposer divers moyens de propagation de la chaleur dans une habitation. La PAC air-eau peut être utilisée avec un plancher chauffant, un dispositif de chauffage central. Elle peut aussi servir pour produire l’eau chaude sanitaire.

Si votre PAC air-eau est bien installée et si votre système de chauffage principal est performant, cela pourra vous aider à réduire votre facture d’électricité. Par ailleurs, dans le cas où vous disposez déjà d’un radiateur à eau, la PAC air-eau sera plus économique qu’une PAC air-air.

Basse ou haute température : laquelle sélectionner ?

Une pompe à chaleur haute température permet de chauffer l’eau circulant au sein du chauffage central jusqu’à 80 °C. Elle peut donc être spécialement performante, mais également énergivore. Par contre, avec la pompe à chaleur basse température, les dépenses sont moindres, étant donné que la température se situe toujours entre 35 et 50 °C.

Si vous choisissez la PAC à basse température, sachez que celle-ci convient davantage aux types de logements ci-après :

Pub
  • Une résidence dite BBC ou bâtiment basse consommation: sur ce genre de logement qui est usuellement localisé dans une région où le climat est clément, la PAC air-eau à basse température est à même de fournir suffisamment de chauffage et d’eau chaude sanitaire.
  • Une maison ou un appartement neuf, respectueux des normes de la RT 2012. Pour que le système fonctionne correctement en rénovation, l’isolation doit être très performante.

Dans tous les cas, peu importe le type de logement dans lequel la PAC basse température est installée, en l’adjoignant à un plancher chauffant, cela optimisera votre niveau de confort, de même que les capacités de l’équipement.