Comment obtenir une énergie 100 % renouvelable ?

Selon l’association NégaWatt, il est tout à fait possible pour la France de sortir des énergies fossiles : charbon, pétrole, gaz de schiste et nucléaire pour 2050. À l’université de Stanford, des études sont menées pour mettre en place un modèle énergétique 100 % renouvelable à travers 139 pays afin de ne pas dépasser les 2 °C de réchauffement planétaire. Cependant, un tel modèle est-il possible en France ?

Pub

Améliorer la production d’énergie renouvelable

Pour profiter d’une énergie 100 % renouvelable, la première astuce est d’optimiser la production des énergies propres disponibles, en l’occurrence les énergies solaires et éoliennes. Ces 2 ressources sont inépuisables et toujours disponibles. Cependant, leur production varie en fonction des conditions météorologiques. Pour compenser les lacunes, utilisez d’autres sources d’énergies renouvelables plus faciles à stocker et à contrôler : le bois, l’hydraulique et le biogaz. Aujourd’hui, la biomasse ou les énergies puisées à partir du bois énergie, des résidus agricoles et des déchets alimentaires détient la première place dans la liste des énergies propres à utiliser dans les foyers. Viennent ensuite l’énergie éolienne et l’énergie solaire (issue des panneaux photovoltaïques) ainsi que le biogaz. Puis, arrivent la géothermie, l’énergie solaire thermique et les énergies marines (éolienne offshore et hydrolienne).

Vous pouvez également vous orienter vers les ressources déclinées en plusieurs formes, comme le bois en granulé ou en bûches. Cette source d’énergie offre un bilan carbone neutre et possède un bel avenir, avec un prélèvement actuel de 50 millions de m3. Les gaz renouvelables sont également envisageables, comme : le biométhane (par la méthanisation des matières organiques) et l’hydrogène renouvelable (par l’électrolyse de molécules d’eau).

Utiliser l’énergie en circuit court

Nombreux sont les acteurs locaux, les particuliers et les collectivités qui proposent des projets de production d’énergie renouvelable, prise de conscience collective oblige. Aussi, privilégiez les énergies renouvelables de proximité pour limiter l’impact carbone des moyens de transports.

Pub

D’ailleurs, la prise en charge par les citoyens de la production d’énergie renouvelable pourrait accélérer la production d’éolienne terrestre par 3 en France. En d’autres termes, plus d’encadrement gouvernemental strict mais des subventions pour les particuliers.

Optimiser l’efficacité énergétique

À l’heure où la demande d’énergie connait une forte croissance, il est possible d’envisager un usage à 100 % d’énergie renouvelable en 2050, à une condition. Il faut réduire les besoins énergétiques des consommateurs. D’ailleurs, c’est ce que la Loi sur la transition énergétique de 2015 s’est fixé comme objectif. Il existe plusieurs solutions pour y parvenir :

  • Privilégier l’écoconstruction
  • Effectuer des travaux d’isolation thermique en vue d’une meilleure performance des logements
  • Poursuivre l’électrification et la gazéification du secteur des transports avec du biométhane
  • Encourager le covoiturage
  • Adopter les moyens de déplacement doux
  • Réduire à 60 % le parc automobile
  • Utiliser les voitures électriques

Dans cette optique, la ville de Strasbourg prévoit la mise en place de la première tour d’habitation du monde utilisant à 100 % de l’énergie positive.

Pub

Économiser tous les jours

Dans un foyer, le chauffage et l’eau chaude sanitaire constituent les 2 principales sources de consommation d’énergie. C’est pourquoi il est indispensable d’isoler chaque logement et de se procurer des matériels à haute performance. De plus, choisissez les appareils nomades fonctionnant sur batterie afin de limiter autant que possible les consommations d’énergies. En cas de doute, référez-vous à l’étiquette énergie A+++ au cours du choix des modèles d’instruments ménagers. Sachez que les besoins énergétiques reposent sur la taille et le nombre d’appareils présents dans le foyer. Dans un souci écologique, quelques mesures s’imposent :

  • L’entretien régulier des équipements
  • Le débranchement des appareils en veille
  • La réparation ou le don (solution de dernier recours) et non l’abandon des appareils défectueux