Comprendre la production d’énergie géothermique

Le réchauffement climatique ainsi que la raréfaction des énergies fossiles imposent l’utilisation de nouvelles ressources pour subvenir aux besoins en électricité. Les énergies propres et durables, en l’occurrence l’eau et le vent, se présentent comme les meilleures solutions. Une autre alternative moins connue existe, mais tout aussi efficace : la géothermie. Voici tout ce qu’il faut savoir concernant la production géothermique d’énergie.

Pub

Se chauffer avec la chaleur présente sous terre

Le principe de la géothermie consiste en l’exploitation de la chaleur présente sous terre. En effet, la température atteint 1 000 °C à plus de 30 km de profondeur. Cette chaleur trouve une double origine. La première s’explique par le réchauffement de la surface terrestre à cause des rayons solaires. La seconde explication parle de l’action du magma implanté au cœur de la planète. Il chauffe la croûte terrestre. C’est ainsi que le noyau dégage une forte quantité de chaleur. Dans certaines régions thermales, l’eau chaude naturelle des sources souterraines est à plus de 30 °C. L’énergie géothermique reste constante grâce à ces facteurs. La production est indépendante des conditions météorologiques, contrairement aux autres ressources renouvelables.

Exploitation de la géothermie

L’épaisseur de la croûte terrestre est variable. Les continents comptent une épaisseur d’environ 30 km. Sous les océans, il se situe entre 5 à 10 km.

La pompe à chaleur

La pompe à chaleur géothermique constitue la méthode d’exploitation la plus répandue. Des capteurs souterrains recueillent les calories accumulées dans le sous-sol. Elles sont ensuite acheminées au logement par l’intermédiaire d’un liquide frigorigène et d’une pompe à chaleur. Le captage s’opère de manière horizontale ou verticale en fonction de la disposition des terrains. La pompe à chaleur chauffe une habitation de façon naturelle. Si la chaleur prélevée est en dessous de 30 °C, l’extraction suit les procédés géothermiques à très basse énergie. La démarche économise jusqu’à 75 % d’énergie comparée à un système traditionnel.

Pub

Les installations hydrothermales

Les installations hydrothermales prélèvent les sources d’eau naturellement chaude en dessous des continents et des fonds de mers. Si les gisements sont localisés à moins de 3 000 m, l’extraction correspond à la géothermie de moyenne profondeur. Dans ce cas, l’eau se présente entre 50 et 70 °C et sert au chauffage. Si les gisements sont enfuis entre 3 000 et 5 000 m de profondeur, le prélèvement relève de la géothermie profonde. L’eau chaude avoisine les 100 °C et se présente sous forme de vapeur, utilisée dans la production d’électricité.

Les installations pétrothermales

À défaut de sources thermales, l’exploitation de la chaleur sous la terre est toujours possible. L’usage d’installations pétrothermales de géothermie profonde s’impose. Des puits de 3 à 5 km du sous-sol sont creusés à l’aide de tours de forage. Ils reçoivent des sondes qui parcourent la roche à forte température. Un liquide est ensuite introduit qui, au contact des roches surchauffées, refait surface à 100 °C et s’utilise pour les productions de chauffage et d’électricité. C’est l’exploitation de la chaleur des roches implantées entre 3 000 à 5 000 m qui génère donc de l’énergie. Le rendement obtenu peut approvisionner plus de 6 000 ménages.

Pub

Les subventions d’aide à l’installation d’une pompe à chaleur

L’énergie géothermique est en mesure de répondre aux exigences de la transition énergétique. Le gouvernement propose des aides au profit des ménages afin d’encourager son usage. Les subventions financent l’acquisition et l’installation d’une pompe à chaleur géothermique. La prime énergie offre un versement d’approximativement 260 euros pour une maison de 100 m2 de surface. Le Crédit d’Impôt pour la Transition énergétique à 30 % est accordé sous quelques conditions de performances énergétiques du logement. L’écoprêt à taux zéro propose un montant jusqu’à 20 000 euros remboursables en 10 ans.