Coronavirus : comprendre le passage de la France au stade 3

Le coronavirus sème la panique au sein de la société française. La hausse des ventes de gels hydroalcooliques et de masques confirme l’inquiétude qui gagne du terrain. L’achat de gels se retrouve ainsi encadré par un décret publié le mercredi 4 mars. Les autorités, quant à elles, s’apprêtent à passer au stade final si la contamination persiste.

Pub

Basculer du stade 2 au stade 3

La porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye déclare qu’il est « peu probable malheureusement » de ne pas passer au stade supérieur. En d’autres termes, la France s’apprête à faire face à une épidémie de coronavirus. L’enclenchement de ce stade 3 signifiera que le virus est en libre circulation et qu’il est désormais transmissible sur la totalité du territoire français. Le site officiel du gouvernement prévient, par la même occasion, que les activités collectives accélèreront la propagation.

Dans un contexte où l’inquiétude s’est transformée en psychose, les sénateurs ont appelé à une communication avec « pédagogie » du gouvernement le mercredi 4 mars. Le ministre de la Santé Olivier Véran, lui, préfère la transparence. Pour rappel, le pays reste au stade 2, ce qui n’implique qu’une mobilisation des autorités pour « freiner la diffusion du virus », confirme Olivier Véran, à l’occasion du Conseil spécial de défense à l’Élysée. De plus, le territoire en est à son 285e cas, soit 73 cas de plus. Parmi les patients, 15 se trouvent dans un état critique en réanimation, d’après Jérôme Salomon, directeur général de la santé.

Une suite de fermetures et d’annulations

La prolifération de Covid -19 depuis le 24 janvier 2020 (premier cas confirmé en France), a conduit à la prise de mesures très strictes. En outre, l’interdiction de rassemblements de plus de 5 000 personnes est maintenue. Néanmoins, une révision des lois est probable si le passage au stade 3 se confirme. Les métros « continueront à circuler jusqu’à nouvel ordre, les transports en commun continueront à circuler », affirme la porte-parole du gouvernement. Elle a également insisté sur le maintien des élections municipales entre le 15 et le 22 mars prochain.

Pub

Une centaine d’écoles, de collèges et de lycées ferment leurs portes dans l’Oise et le Morbihan. Une classe de CM1 a été fermée pour la première fois en région PACA, à Marseille. Pour cause de coronavirus, le MIPTV qui est le 2e plus grand évènement mondial pour les professionnels de la télévision a fait l’objet d’un ajournement sine die. Rappelons qu’il devait avoir lieu à Cannes le 30 mars au 2 avril. Le Musée du Louvre a pourtant rouvert ses portes le mercredi 4 mars à midi. Cette ouverture a fait suite aux préconisations des autorités compétentes, en dépit des appréhensions compréhensibles exprimées par le personnel. Air France autorise l’annulation de ses vols sans frais pour les voyages réservés avant le 31 mars 2020. La compagnie projette une reprise des vols vers Shanghai et Pékin à partir du 29 mars 2020.

Le coronavirus ne doit pas arrêter « la vie du pays »

Sibeth Ndiaye insiste sur le fait que le passage au stade 3 ne veut en aucune manière dire que le pays cesse ses activités, contrairement à ce que certains craignent. En se voulant rassurante, elle déclare que « la vie du pays ne s’arrêtera pas à cause du coronavirus ».

Pub

Pour confirmer ses propos, le ministre de la Santé souligne que seuls 4 à 5 % des cas de nouvelles contaminations en France conduisent à une hospitalisation en soins intensifs et en réanimation. Il continue en affirmant que 1 à 2 % des cas seulement sont mortels. Les décès liés au virus se concentrent uniquement sur les patients déjà en état de grande fragilité et à un âge avancé.