Coronavirus : le port d’un masque suffit-il pour se protéger ?

À la télévision, les habitants de la Chine semblent quasiment tous se promener avec un masque sur le visage. Ce masque chirurgical s’est vu propulsé sur le devant de la scène depuis l’apparition du Covid-19 vers la fin de l’année 2019. L’OMS a même constaté une pénurie mondiale de cet équipement. Mais suffit-il vraiment pour se protéger du coronavirus ? Explications !

Pub

Coronavirus : le port du masque est insuffisant

La pénurie de masques chirurgicaux témoigne de la précipitation des gens à en acquérir un, et ce, pas seulement en Chine, mais dans le monde entier. À tel point que l’OMS ou Organisation mondiale de la santé a même demandé à plusieurs pays et fabricants de collaborer avec elle pour que tous les pays puissent y accéder.

Il faut se rendre à l’évidence que la demande est particulièrement conséquente notamment en Chine où les autorités ont demandé à la population de porter chacun un masque. Cette disposition a été prise dans l’espoir de freiner la propagation du virus.

Cet équipement est toutefois, en réalité, insuffisant pour éviter une contamination, selon un expert de la santé. Il permet d’éviter que les patients infectés ne contaminent les autres. Les masques standards trouvés dans les pharmacies sont, en général, trop larges et laissent l’air circuler autour du nez, de la bouche ou même quelques fois autour du menton. Ils ne peuvent donc pas bloquer les particules virales trop petites, mais exclusivement les grosses particules et les postillons.

Lorsque des gouttelettes contenant le virus sont déposées sur le masque, ce dernier — le virus — peut y survivre de quelques heures à une semaine. Si les mains touchent par mégarde le masque puis la bouche, la personne est immédiatement infectée. Il en est ainsi du coronavirus et de toutes les formes de grippe.

Ces masques chirurgicaux anti-projection ne sont donc pas efficaces pour arrêter toute éventuelle contamination. Jetables, ils ne doivent d’ailleurs pas être portés plus de trois heures. L’OMS ne la recommande pas en première mesure de sécurité.

Pub

Comment éviter d’être contaminé ?

La méconnaissance du virus ainsi que son caractère fulgurant attisent les craintes, c’est tout à fait normal. Ce nouveau virus arrive de très loin et la France est le premier pays européen à avoir présenté des cas de contamination. Cela ne sert cependant à rien de paniquer.

Les personnes infectées ou suspectées d’être contaminées sont a priori, mises en quarantaine pour une surveillance appropriée. Celles confirmées contaminées sont hospitalisées en isolement pour éviter toute éventuelle propagation du virus. D’autant plus que jusqu’à présent, aucun traitement efficace contre ce Covid-19 n’existe encore.

Remarquons cependant que les patients qui en sont décédés avaient pour caractéristique commune : une immunodéficience. Ceux qui en sont morts, sont pour la plupart âgés, à la santé fragile et présentaient d’autres pathologies chroniques.

Pour éviter l’infection par le coronavirus, appliquer à la lettre les mesures barrières est indispensable sinon vital. Se laver aussi fréquemment et minutieusement les mains, si possible avec du gel hydroalcoolique, mais du savon serait tout aussi efficace. Utiliser des mouchoirs à jeter pour se moucher ou tousser et même pour éternuer. Il est aussi très important de se maintenir à une distance d’au moins un mètre de chaque personne notamment avec celles qui présentent des symptômes laissant suspecter une éventuelle contamination au coronavirus telle que de la fièvre, de la toux sèche…

Pub

Le port du masque de protection respiratoire individuelle FFP2 permet d’éviter l’infection par le coronavirus et de contaminer les autres. Ce masque indisponible en pharmacie est réservé au personnel sanitaire appelé à travailler dans un milieu qui les expose à des risques conséquents de transmission de virus.