Coronavirus : sa durée d’incubation est-elle de 3, 14 ou 27 jours ?

Le coronavirus a été annoncé comme incuber pendant deux à quatorze jours, la mise en quarantaine a même été fixée en fonction de cette durée. Cependant, un cas semble avoir récemment exceptionnellement démenti ce délai en l’allongeant d’environ treize jours.

Pub

Le cas qui remet en question la durée d’incubation annoncée

Le gouvernement provincial du Hubei a annoncé samedi dernier qu’un Chinois de 70 ans est décédé du Covid-19. Son cas interpelle au niveau de la durée d’incubation de ce virus qui a d’ores et déjà causé la mort d’environ 2 300 personnes. Le septuagénaire n’a en effet, présenté de symptôme de l’infection virale, qu’après une période d’incubation de 27 jours.

Il a été en contact avec sa sœur infectée le 24 janvier. Ce n’est cependant que 27 jours plus tard qu’il a eu la fièvre. Le lendemain, en consultation médicale, il a été confirmé contaminé également par le Covid-19.

Ce délai d’incubation anormalement long contredit toutes les estimations faites jusqu’à cette date. Selon Arnaud Fontanet, le responsable de l’unité épidémiologie des maladies émergentes de l’Institut Pasteur, la communauté scientifique s’est en effet, déjà accordée à converger vers un délai moyen d’incubation de six à douze jours.

L’OMS ou Organisation Mondiale de la Santé quant à elle, pensait être assez prudente en avançant un délai d’incubation plus long de quatorze jours. Elle s’est notamment basée sur les données en leur possession concernant les autres coronavirus dont le MERS, le SRAS.

Une étude a déjà avancé que la durée d’incubation pouvait aller jusqu’à 24 jours

La durée normale de six à douze jours avancée par la communauté scientifique ne devrait pas être remise en cause par l’unique cas du Chinois septuagénaire. Selon les explications d’Arnaud Fontanet, quelques cas exceptionnels de l’infection virale peuvent avoir une durée d’incubation particulièrement longue.

Pub

L’épidémiologiste émet un doute qu’il pense être raisonnable quant à la réalité de cette longueur anormale. Il demande à ce que l’on vérifie minutieusement que le Chinois de 70 ans n’ait pas été en contact avec d’autres personnes infectées par le Covid-19 dans les quatorze jours qui ont précédé l’apparition de ses premiers symptômes.

Ce n’est cependant pas la première fois que l’on évoque la possibilité que la durée d’incubation du coronavirus atteigne les vingt jours. Une étude prépubliée sur le site de MedRxiv le 9 février a d’ores et déjà montré que la durée d’incubation du Covid-19 pouvait aller jusqu’à une vingtaine de jours.

Cette étude portait sur 1 099 patients infectés par le coronavirus et hospitalisés dans au moins 550 différents centres hospitaliers. Il en est ressorti que la période médiane se situerait dans les trois jours et que la durée la plus longue d’incubation atteignait les 24 jours. En général, les personnes infectées par ce virus, en montraient déjà les symptômes dans les trois jours suivant la transmission.

La durée d’incubation de quatorze jours jugée déjà trop longue

Selon la Direction générale de la Santé, il est encore prématuré d’allonger la durée d’incubation. La durée d’incubation d’une vingtaine de jours doit encore faire l’objet d’une évaluation et d’une validation par un comité de pairs. Les résultats de cette étude non évalués et non validés ne doivent en aucun cas, influencer les pratiques cliniques actuelles.

Si d’autres cas dans les prochains jours venaient cependant à confirmer cette durée allongée, une évaluation faite de concert par l’OMS et l’ECDC permettrait de valider ou d’infirmer l’hypothèse avancée.

Pub

Cette période d’incubation possède une importance capitale dans le processus d’enrayement de la propagation du coronavirus. C’est sur elle qu’est en effet, établie la durée de mise en quarantaine. Les Français évacués de Wuhan devaient normalement passer quatorze jours en quarantaine. La même durée a été fixée pour les passagers du paquebot Diamond Princess amarré au large du Japon.