Coronavirus : un remboursement en cas d’annulation de vol ?

L’épidémie coronavirus qui ravage la Chine menace la race humaine tout entière. Comme cette maladie se transmet très rapidement, la Chine a été mise en quarantaine, et certains pays comme l’Italie ont fermé leurs frontières. De nombreux vols ont donc été annulés, ouvrant la voie aux requêtes aux fins de remboursement, mais le sujet reste très confus.

Pub

Des difficultés à se faire rembourser par certaines compagnies

Comme il est plutôt malaisé d’identifier les personnes atteintes du virus Covid-19, le meilleur moyen de rester loin de cette maladie est d’éviter le tourisme et toute sorte de voyage, quel qu’en soit le motif. Les voyages en avion ou en bateau pour aller d’un pays à l’autre sont effectivement déconseillés depuis quelques jours. D’ailleurs, pour que les gens prennent conscience de la gravité de la situation, certains pays, y compris la Chine et l’Italie, ont fermé leurs frontières.

Face à ces soucis liés au coronavirus, les personnes qui ont fait des réservations de vol ou de croisière pour les prochaines semaines ont été contraintes de demander une annulation. La plupart d’entre elles ont des difficultés à se faire rembourser, aussi bien en territoire français qu’à l’étranger.

Pourtant, selon les garanties de la plupart des compagnies et organisateurs de voyages, une annulation due à des circonstances défavorables pour le voyageur doit faire l’objet d’un remboursement. Dans le cas de la maladie coronavirus, la cause de l’annulation ne vient ni des voyageurs ni de la compagnie. Malgré cela, la plupart des compagnies aériennes refusent de rembourser leurs clients.

L’Italie, coupée du reste du monde

Bien que l’Italie et la Chine soient éloignées, le coronavirus est vite arrivé en Italie et ce pays est désormais considéré comme une zone rouge. Aujourd’hui, le Covid-19 a contaminé plus de 200 personnes en territoire Italien. Pour éviter la propagation de la maladie en Europe, tout déplacement au départ ou vers l’Italie est déconseillé.

Pub

Pourtant, grand nombre d’organisateurs de voyage en provenance de la France pour l’Italie continuent de vendre des billets pour des voyages touristiques. Pour ceux qui ont déjà réservé et qui décident d’annuler à cause de la situation actuelle, aucun remboursement n’est admis, ni par les compagnies aériennes ni par les hébergements en Italie.

Que dit la loi concernant ces refus de remboursement ?

Pour l’instant, aucune loi relative à l’épidémie coronavirus n’a été édictée en Italie. Les organisateurs de voyages vers ce pays utilisent ce prétexte pour refuser tout éventuel remboursement. D’après eux, malgré la situation sanitaire de l’Italie, ils n’ont reçu aucune consigne de remboursement pour les annulations.

Cependant, pour préserver son image de marque, Air France décide de passer aux remboursements à 100 % à la suite des annulations de vols pour ou en provenance de Pékin, Shanghai, et Wuhan. En ce qui concerne les autres destinations chinoises, ils remboursent ou reportent les vols selon la demande des clients. Quant aux vols pour ou au départ de l’Italie, la compagnie française propose de reporter le voyage jusqu’à la fin du mois de mars 2020 sans frais supplémentaires.

Une loi imprécise en France

Une loi française votée en 2018 traite de ce genre de situation. Elle soumet toute entreprise qui œuvre dans le voyage et l’hébergement au remboursement de ses clients en cas d’impérieuses raisons, plus précisément sécuritaires. Cette loi concerne la plupart des professionnels français qui travaillent dans le cadre du commerce et du tourisme.

Pub

Cependant, cette loi reste floue et ne donne aucune précision ni aucun seuil qui définisse le moment où un voyageur est réellement en danger. Pour améliorer la posture des voyagistes, la meilleure chose à faire est de faire d’urgence le point sur cette loi.