Covid-19 : un troisième Français à bord du « Diamond Princess » a contracté le virus

Ce mardi 18 février, de nouveaux tests effectués sur 681 personnes à bord du navire de croisière Diamond Princess ont révélé 88 cas positifs supplémentaires de contamination au coronavirus. Le paquebot est mis en quarantaine au large du Japon, aux abords de Yokohama. Avec cette annonce du ministère japonais de la Santé, le nombre de cas total diagnostiqué positif sur ce bateau de 3 700 passagers est de 542.

Pub

Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a confirmé sur BFMTV qu’un des quatre passagers français à bord de ce navire a contracté le coronavirus Covid-19. Il s’agit de Michel Vittori, un octogénaire qui a été évacué ce vendredi du paquebot vers un hôpital. Le nouveau ministre de la Santé français, Olivier Véran, a assuré que « Son état de santé n’est pas inquiétant ».

Le passager en question est pris en charge au Japon, annonce le ministre. La radio RTL a pu contacter sa femme, Linda, également maintenue en quarantaine sur le paquebot de croisière.

Une mise en quarantaine impossible

D’après Eiji Kusumi, médecin spécialiste des maladies infectieuses à Tokyo, « La mise en quarantaine à bord du navire est un échec sans précédent ». Dans New York Time, il rajoute « qu’une mise en quarantaine sur un navire est impossible », c’est une des plus importantes leçons à tirer de cet évènement.

Les passagers d’un autre navire recherchés

Depuis samedi 15 février, un opérateur du « Westerdam », un autre bateau de croisière, recherche des centaines de voyageurs. A la surprise générale, ces derniers ont en effet été autorisés à quitter le navire la semaine dernière au Cambodge. De crainte que le virus ne se propage, les recherches ont été lancées depuis qu’une des passagères a été diagnostiquée positive alors qu’elle est déjà sortie du pays pour la Malaisie.

Pub

Londres veut rapatrier ses ressortissants

Mardi, le Royaume-Uni a déclaré vouloir rapatrier ses ressortissants à bord du Diamond Princess, « dès que possible ». Selon les nouvelles, 74 Britanniques figurent parmi les passagers du navire, immobilisé depuis le début du mois, après qu’ils ont constaté un test positif sur un des croisiéristes débarqués à Hong Kong.

Un « risque crédible » d’une pandémie

Olivier Véran, qui a succédé lundi Agnès Buzyn comme ministre de la Santé, a affirmé sur France Inter que le risque d’une pandémie « est une hypothèse de travail que nous considérons comme un risque crédible, il faut nous préparer à toute éventualité », avant de souligner que « la France est prête ».

Quatre personnes sur les douze cas confirmés toujours hospitalisées en France

Le nouveau ministre de la Santé a également annoncé mardi que les deux Britanniques hospitalisés à Grenoble (Isère) ne sont plus porteurs du virus et sont sortis de l’hôpital. Donc, il reste quatre malades du Covid-19 hospitalisés en France, dont trois à Lyon et un à Saint-Étienne (Loire). D’après un dernier bilan officiel des autorités chinoises, l’épidémie a fait plus de 1 800 morts en Chine.

Le directeur d’un des hôpitaux de Wuhan est mort

La télévision publique chinoise a rapporté la mort du directeur de l’un des principaux hôpitaux de Wuhan, ville du centre de la Chine, qui s’est produit ce mardi. Il s’agit de la ville où s’est déclarée en décembre dernier l’épidémie du coronavirus Covid-19.

Pub

Risque de pénurie de médicaments et d’antibiotiques

Une autre difficulté menace d’aggraver la situation. La chambre de commerce européenne en Chine a évoqué le risque de pénurie en antibiotiques et autres médicaments dans les pharmacies du monde entier si les problèmes d’approvisionnement causé par l’épidémie du nouveau coronavirus apparue en Chine ne sont pas résolus au plus vite.