Dépolluer le secteur digital

Les entreprises se ruent vers la transformation digitale, alors que le secteur du numérique compte parmi les filières les plus pollueuses du moment. Afin de réduire l’impact carbone des outils technologiques, The Shift Project a imaginé un concept innovant.

Pub

Les outils technologiques de plus en plus gourmands en énergie

Selon un rapport de Villani sur l’intelligence artificielle, 8,5 % de la consommation mondiale d’électricité provient de la consommation énergétique du numérique. D’ici 2030, l’étude prévoit une augmentation entre 20 à 50 %. Une étude sur les TIC du The Shift Project (un think tank consacré à la réduction de l’impact carbone de l’économie) prévoit une augmentation de 9 % par an de la consommation électrique des technologies.

Sur le plan énergétique, les outils gagnent en performance. Cependant, les usages accroissent la consommation. À l’image de la blockchain, les projets digitaux, les objets connectés et les voitures autonomes sont très friands d’énergie. Le directeur de la recherche d’Origens Medialab et enseignant-chercheur à l’ESC Clermont Alexandre Monnin parle d’un « effet rebond ». En d’autres termes, il explique que l’efficience énergétique résulte de l’accroissement global des dépenses énergétiques.

Les émissions de CO2 en augmentation constante

En matière de gaz à effet de serre, The Shift Project constate une hausse de 9 % par an. Depuis 2013, le taux d’émissions est monté de 2,5 à 3,7 % à travers le monde. Dans les pays de l’OCDE, les TIC génèrent 450 millions de tonnes de CO2 depuis 2013. Durant cette même période, les émissions globales se sont réduites à 250 millions de tonnes.

Si le secteur maintient cette trajectoire, de nouvelles centrales électriques seront nécessaires pour l’approvisionnement en énergie des outils digitaux. Aussi, le think tank pense que la filière finira par « causer notre perte » à cause d’une aggravation de la pollution atmosphérique et du réchauffement climatique. Il appelle à une réflexion sur l’usage du numérique au lieu d’une course à la digitalisation.

Pub

Une sobriété énergétique dans le monde numérique

Face à l’engouement des entreprises vis-à-vis de la transformation digitale, The Shift Project propose un scénario de sobriété afin de réduire la consommation d’électricité à 1,5 % par an. Maxime Efoui-Hesse, chargé du projet Lean ICT chez The Shift Project explique l’initiative : « les émissions continuent donc à augmenter, mais elles restent gérables ». Dans cette optique, le flux des données dans les réseaux mobiles et les data centers maintiendrait sa croissance de 17 à 24 % par an.

Plus précisément, le scénario consiste à utiliser des équipements moins énergivores et à réduire autant que possible les usages. Le think tank encourage les utilisateurs à réfléchir sur l’utilité des instruments. À titre d’exemple, 80 % des données sont des vidéos, mais apportent-ils réellement de la valeur ajoutée ?

Les innovations numériques

Désormais, la question de l’utilité des innovations numériques se pose, souligne Maxime Efoui-Hess. Les entreprises devront se débarrasser des projets inutiles et énergivores. Alexandre Monnin pense qu’il faut voir plus large et ne pas se contenter du monde numérique. Les mesures doivent concerner la vie quotidienne. Selon Maxime Efoui-Hess, conserver le même smartphone 2 ans de plus peut réduire son impact carbone de 33 %. Une autre alternative de réduction de l’impact énergétique et environnemental consiste à privilégier l’écoconception. Justement, Quentin Jaud, chef de projet chez Lab Centre France se penche sur un mode de conception plus écologique des sites web.

Pub

Mis en place du Digital Environmental Registry

Dans une optique de sobriété du digital, The Shift Project propose son outil Digital Environmental Registry ou DER. L’instrument fournit des données chiffrées sur le volume d’énergie et de matières premières nécessaires dans la production et l’usage de technologies numériques. La plateforme permet de réduire la consommation énergétique ainsi que les coûts matériels et humains de tous les projets.