Des startups françaises présentent de nouveaux modèles de pompes à chaleur et de réfrigération

Les solutions de réfrigération et de pompes à chaleur classiques se heurtent à une difficulté : la présence d’un fluide caloporteur. Ce dernier peut être combustible, polluant et toxique, d’où sa remise en question. Au cours du ChangeNow dernier, les startups ont avancé des solutions pour y remédier.

Pub

ChangeNow, un sommet pour le changement

ChangeNow est un sommet prévu tous les 30 janvier et 1er février. La dernière édition organisée par la fondation SolarImpulse a eu lieu au Grand Palais à Paris. L’évènement réunit plusieurs startups pour dévoiler les solutions innovantes de demain. Les technologies proposées doivent respecter certains critères, en l’occurrence : l’absence de fluide ou de compression mécanique pour refroidir et chauffer de manière thermodynamique.

Le sommet est une initiative de Bertrand Piccard et sa fondation SolarImpulse. Rappelons qu’il a été l’auteur du premier vol autour du monde à bord d’un avion qui fonctionne à l’énergie solaire. Son autre projet est donc de sélectionner 1 000 solutions écoresponsables et économiques. Parmi les technologies avancées, trois startups porteuses de 3 projets se sont distinguées du lot.

Le froid magnétique d’Ubiblue

Basée à Strasbourg, la startup a imaginé une solution inspirée de l’effet magnétocalorique. Découvert en 1881 par le physicien Emil Warburg, le phénomène a vu sa théorisation par Pierre Curie en 1895. Sous l’effet d’un champ électromagnétique, les matériaux augmentent leur température. Celle-ci diminue quand le champ électromagnétique s’amenuise. Le phénomène est réversible, instantané et variable en fonction des matériaux.

Ubiblue a élaboré des cellules de base qui renferment des aimants permanents sans alimentation électrique. Elles génèrent un champ magnétique rotatif  lequel déclenche une suite de magnétisation-démagnétisations sur le MagnetoCaloric Material (ou Matériau magnétocalorique). Le mécanisme s’utilise dans un système à compression. La machine qui en découle ne comporte pas de compresseur et ne produit ni bruit ni vibration. L’entreprise escompte une économie d’énergie de 65 % par rapport à un système de compresseur classique. Si le projet aboutit, le système sera destiné à la climatisation automobile et domestique.

Pub

La pompe à chaleur acoustique

L’autre programme novateur est revient à Equium Energy, une startup basée à Palaiseau et à Saint-Herblain. Le projet repose sur des ondes acoustiques afin de comprimer de l’hélium, produire et absorber de la chaleur. L’énergie acoustique amplifiée est utilisée pour convertir la chaleur en froid. Le système demande une source de chaleur de 200 °C ou de la vapeur à 180 °C. Le principe se résume à prendre la chaleur issue des procédures industrielles, des moteurs thermiques ou des rayons du soleil pour générer du froid.

Le procédé est à 70 % moins énergivore qu’un groupe de froid. Le système sera destiné aux bateaux de croisière et aux cargos, car ces engins nécessitent du froid. Quant aux chaudières, le mécanisme pourra également augmenter leur rendement.

Combiner le rafraîchissement adiabatique et le froid par dessiccation

Sunstain’Air propose un projet innovant qui fait appel au rafraîchissement par dessiccation. Le principe consiste en un circuit dans lequel l’air neuf est asséché avant d’être ré humidifié. Ces démarches abaissent la température. Connue depuis plus de 20 ans, cette technologie mais n’a pas encore connu de vulgarisation du fait de la surcharge d’entretien exigée pour maintenir le rendement. Pourtant, le mécanisme ne consomme que peu d’énergie.

Pub

L’entreprise installée à Biot se targue de maîtriser le mécanisme, le coût de lancement et la fiabilité dans le temps. Rappelons qu’elle a été le vainqueur de l’appel à projets « refroidir sans réchauffer la planète » de l’ADEME en 2015. Son projet a retenu l’attention d’une entreprise, Dalkia (une filiale du groupe EDF), pour un appel d’offres sur la rénovation du traitement d’air en Alsace.