Développement du recyclage des déchets agricoles en France

La gestion des déchets agricoles connaît un véritable essor en France. La société Adivalor excelle dans ce domaine et collecte plusieurs tonnes d’emballages et de plastiques chaque année. Les opérations s’inscrivent dans la lutte contre la crise climatique du pays.

Pub

Plus de 80 000 tonnes de déchets collectés

En France, 300 000 agriculteurs adoptent des mesures écoresponsables. Ils trient leurs emballages et leurs plastiques usagés en vue de les recycler. Leurs actes s’inscrivent dans le dispositif de la société Adivalor. Rappelons que celle-ci a été créée en 2001 pour gérer les déchets agricoles. En 2019, plus de 80 000 tonnes d’ordures agricoles ont été collectées. Le président d’Adivalor, Rémi Haquin, a salué ce record durant le Salon de l’agriculture en affirmant que « la filière est exemplaire ». Ces chiffres résultent d’une forte mobilisation entre agriculteurs, recycleurs et entreprises d’agrofournitures.

Les déchets collectés ont été déposés dans 7 000 points d’apports. Ils sont ensuite ramassés par 1 200 opérateurs, composés de coopératives et de négociants agricoles. Vient ensuite la valorisation réalisée par 30 recycleurs. 350 entreprises contribuent financièrement aux opérations.

70 % des déchets recyclés

Le directeur général d’Adivalor, Pierre De Lépinau, se vante du système impeccable : « la France est en pointe sur ce sujet et les autres pays font appel à nous pour s’inspirer de notre organisation ». À l’heure actuelle, la filière agricole française est parvenue à recycler 70 % de ses déchets. Le reste est versé en déchetterie (à la poubelle). Cependant, cette pratique doit cesser.

D’ici 2030, Adivalor ambitionne d’atteindre les 100 %. Dans cette optique, la partie nord de la France est en bonne voie, alors que la partie sud peine à suivre. Dans un souci de développement, le secteur agricole souhaite diversifier les produits de recyclage, car il ne concerne que les semences, les produits phytosanitaires, les produits d’hygiènes, les engrais… Il prévoit prochainement le recyclage des emballages de graines de betterave et les chiffons de nettoyage de mamelles qui ne profitent encore d’aucune revalorisation.

Pub

Recycler le plastique

Recycler à 100 % tout le plastique (contre 67 % en 2018), tel est l’autre défi d’ici 2030. Dans cette optique, des machines performantes sont en cours d’élaboration, révèle Pierre De Lépinau. Il encourage les fabricants de produits agricoles à utiliser les plastiques recyclés. Les éleveurs consacrent un quart de leur temps à trier et déposer les bidons, les filets et les bâches. Ils collectent chacun jusqu’à 50 m3 de produits par an.

Comment gérer les déchets agricoles dangereux ?

Dans le cadre du Code de l’environnement et les lois Grenelle 1 et 2, le producteur est responsable de ses déchets jusqu’à leur « élimination finale ». De ce fait, éleveurs, sylviculteurs et cultivateurs sont contraints de veiller aux conditions de stockage, de transport et de recyclage de leurs ordures.

Les déchets agricoles dangereux (huiles usagées, produits phytosanitaires non utilisables, bidons vides d’engrais foliaires, emballages vides de produits phytosanitaires…) sont transférés dans les installations dédiées et agréées par les pouvoirs publics. Ils ne doivent en aucune manière se mélanger avec les déchets ménagers sous peine d’exposer les collecteurs à des risques sanitaires.

Pub

Comment gérer les déchets organiques ?

Sont qualifiés de déchets organiques : les cadavres d’animaux, les déchets de bois, les fruits et légumes retirés du marché, les résidus de récoltes… Ils sont l’objet d’un épandage sur terrain agricole après un compostage. L’opération s’effectue dans le respect du Règlement Sanitaire Départemental. Dans certains cas, ils peuvent être réutilisés en alimentation animale après ensilage. Les fruits et les légumes en retraits peuvent être versés à des organismes solidaires sous forme de don. Le volume de déchets transportés dépend de leur nature : 50 kg à 1 tonne pour les déchets inoffensifs et 15 kg pour les déchets dangereux.