Est-ce la fin du plastique à usage unique ?

Après de nombreux débats, l’Assemblée nationale a finalement décidé d’interdire l’usage du plastique. La matière disparaitra progressivement du marché avant d’être finalement éradiquée dans 60 ans.

Pub

Patienter 60 années pour en finir avec le plastique

La fin du plastique à usage unique s’opère progressivement en France et à l’échelle internationale. Des objectifs ont été fixés d’ici 20 et 40 ans.

Les objectifs 2040

Le lundi 9 décembre 2019 soir, les membres de l’Assemblée nationale ont voté à l’unanimité en faveur de l’arrêt progressif des plastiques à usage unique. Cette mesure s’inscrit dans le cadre du projet de loi concernant l’économie circulaire de la secrétaire d’État Brune Poirson. Dans sa démarche de lutte contre le dérèglement climatique, cette dernière a obtenu l’appui de la ministre de la Transition écologique et solidaire Élisabeth Borne. Cependant, le projet suscite l’incompréhension en raison de son délai d’attente de 20 ans.

Se débarrasser du tout jetable en 60 ans

Les décisions penchent en faveur de la réduction, de la réutilisation et du recyclage des emballages plastiques à usage unique pendant 5 années. Vient ensuite la mise en arrêt de leur production sur le marché à partir de 2040. Aussi, le ministère souligne l’importance d’instaurer un délai de 60 ans pour permettre une meilleure adaptation des ménages et des industriels. Il faut rappeler que ce plastique concerne les emballages alimentaires et les emballages destinés à l’usage domestique et industriel, comme : les tubes de dentifrice, les bouteilles de shampoing, les bidons de lessive…

Un objectif insuffisant pour Zéro Waste France

Selon Zéro Waste France, l’amendement reste insuffisant. D’après Laura Châtel, le responsable emballages et plastiques au sein de l’association, les mesures prises n’ont pas été votées en commission par la majorité. Aussi, elle continue en suggérant des sanctions financières à l’encontre des entreprises et des ménages qui ne respectent pas les engagements. Cependant, cet avis est aussitôt rejeté par Elipso, l’association professionnelle des fabricants d’emballages plastiques qui dénonce une interdiction surréaliste. Elipso rappelle les conséquences négatives que cette décision peut produire sur les 38 000 collaborateurs au sein des 320 entreprises du secteur de l’emballage plastique.

Pub

Les alternatives au plastique

En guise de solution de remplacement, le gouvernement suggère plusieurs alternatives au plastique à usage unique.

Utiliser de l’inox ou du bois

Oubliez les couverts en plastique et troquez-les contre les couverts en inox. La matière a l’avantage d’être solide, inaltérable et recyclable à l’infini. L’inox se décline en plusieurs formes : la forme 3 en 1, le format couteau suisse… Outre l’inox, le bois est également une matière réutilisable et recyclable. Elle véhicule un esprit « nature ». Vous pouvez également faire usage des couverts en cartons. Cependant, la matière est équipée d’une petite couche de plastique.

Utiliser des récipients en verre

Pour contenir les aliments, remplacez le plastique par du verre. Les bocaux en verre sont très en vogue en ce moment. Au même titre que l’inox, le verre est inaltérable et recyclable à l’infini. Dans le cadre de l’achat d’un repas à emporter, privilégiez le bento en verre, en inox ou en bois.

Utiliser du bambou

Pour apprécier votre boisson à la paille, faites usage du bambou. En plus d’être écologique, la matière apporte une pointe d’exotisme. D’ailleurs, les pailles fabriquées en bambou s’avèrent plus solides que les pailles en acier inoxydable. Il existe également les pailles en amidon de maïs, en papier réutilisable et les moules à pailles.

Pub

Utiliser du tissu

Le sac en tissu ou tote bag a également commencé à trouver sa place. Facile à transporter, la matière peut être pliée et rangée dans un sac à main ou dans une poche. Il peut servir de sac principal tout en gardant son aspect esthétique. Les dernières alternatives réunissent le sac en papier kraft et le sac en polypropylène.