Fin progressive de l’usage du charbon en France

La fin du charbon en France s’annonce comme une petite victoire pour la réduction des gaz à effet de serre. 4 centrales sont en passe de fermer définitivement dans le pays. L’usine Solvay prévoit également de se défaire des chaufferies utilisant le charbon en guise de combustible.

Pub

L’usine Solvay n’utilisera plus de charbon

L’usine Solvay à Dombasle-sur-Meurthe décide de se débarrasser du charbon. Rappelons qu’il s’agit de l’une des plus importantes soudières de toute la France.

Un nouveau combustible

Le spécialiste de la production de bicarbonate de sodium et de carbonate Solvay décide de se passer du charbon. Pour ce faire, il pourrait s’équiper en 2022 d’une chaufferie qui fonctionne avec des combustibles solides de récupération ou CSR (en provenance de déchets inoffensifs). Le projet a été confirmé au cours d’une présentation pendant une réunion publique le 22 janvier 2020 au Casino Solvay à 18h30. Il faut rappeler que l’usine a commencé son activité en 1873. Fort de ses années d’expérience, elle a imposé sa notoriété à l’échelle européenne. Elle produit en continu 500 000 tonnes de carbonate et de bicarbonates de sodium par an. Cette production implique l’usage du sel et du calcaire en guise de matières premières. Depuis les débuts de ses activités, le site a toujours fait usage de charbon.

Un projet impliquant un investissement majeur

Le projet demande un investissement significatif de 180 millions d’euros, selon le directeur de l’usine Nicolas Dugenetay. Selon ses propos, cette décision résulte des contraintes environnementales qui frappent la France et le reste du monde. Ainsi, l’usine prépare sa transition écologique et souhaite donc se défaire des énergies fossiles. Il faut souligner que le groupe Solvay dispose d’une usine en Allemagne qui fonctionne déjà avec cette même technique de chaufferie depuis 2010.

Les avantages de l’usage d’une chaufferie sur le site

D’après le directeur des projets énergies, recyclage et valorisation des déchets chez Veolia, Jérôme Auffret, l’usage d’une telle chaufferie pourrait éradiquer le recours au charbon sur le site. Cet équipement permet également une division par 2 des émissions de gaz carbonique. À ces avantages s’ajoute la suppression des prélèvements d’eau qui est nécessaire pour les chaudières à charbon. Évidemment, ces opérations engendrent des rejets aqueux. Par ailleurs, la chaufferie sera alimentée par 350 000 tonnes de CSR constitué de cartons, de plastiques, de bois et de papiers.

Pub

Limiter les coûts de production

Supprimer la combustion de charbon n’apporte pas des avantages uniquement environnementaux. En effet, cette initiative limite également les coûts de production à hauteur de 50 %. Le programme s’apparente à une « transformation complète », selon le responsable Nicolas Dugenetay. Il pérennise l’activité de l’usine qui mobilise aujourd’hui plus de 1 000 salariés, dont 330 sur le site de production.

Par ailleurs, une concertation est organisée entre 20 janvier au 3 février 2020 avant le dépôt du dossier de demande d’autorisation. Cette mesure préalable concerne les 6 communes qui sont touchées par la prochaine enquête publique, dans le cadre de la demande d’autorisation environnementale. Il s’agit de :

  • Saint-Nicolas-de-Port
  • Dombasle-sur-Meurthe
  • Varangéville
  • Haraucourt
  • Sommerviller
  • Rosières-aux-Salines

Les porteurs de projet espèrent qu’ils pourront déposer le dossier sans encombre en préfecture en mars prochain. La prochaine étape sera le lancement des travaux prévu en mai 2021. La chaufferie CSR devra ainsi être fonctionnelle au second semestre 2022.

Pub

Fermeture des centrales au charbon en France

4 centres de productions d’électricités qui fonctionnent au charbon, en France, prévoient une fermeture d’ici 2022. Parmi ces centrales se trouve celle du Havre qui a fixé sa date de fermeture le 1er avril 2021. L’évènement a été confirmé le lundi 13 janvier 2020. C’est Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire qui a signé le Pacte territorial de transition écologique et industriel havrais. D’autres fermetures sont également prévues en Bouches-du-Rhône et à Saint-Avold.