Île-de-France : un investissement conséquent en vue de la transition écologique

Image illustrant les investissements en faveur de l'écologie

Un plan de mobilisation pour la transition écologique a récemment été présenté par le Conseil Régional de l’Île-de-France. Dans cette perspective, la région compte placer un investissement conséquent, afin de garantir une transformation écologique efficace. Pour cela, une somme de 10 milliards d’euros sera utilisée de 2020 à 2024. Ce, pour profiter à terme d’une région plus verte et tournée vers l’écologie. Au menu : un urbanisme durable basé sur les énergies renouvelables et revendiquant une écologie consentie d’un commun accord. Les détails sur le sujet.

Pub

Un budget de 2 milliards d’euros prévu pour 2020

Les 21 et 22 novembre 2019, le Conseil Régional prendra la décision d’allouer un budget de 2 milliards d’euros pour la transition écologique pour l’année 2020. Avec une enveloppe totale qui s’élève à près de 4 milliards d’euros, la région affirme qu’environ 1 euro sur 2 des charges régionales sera ainsi favorable à l’environnement.

Concrètement, l’argent consacré à l’environnement s’élèvera à 145 millions d’euros. Cela inclut 23 millions de dépenses de fonctionnement et un investissement de 122 millions. Comparé à 2019, ce budget est revu avec une hausse de 25 %. Plus précisément, un montant de 46 millions d’euros permettra d’améliorer les énergies renouvelables tandis que 20 millions d’euros de cette somme serviront à élargir le parc photovoltaïque, à l’horizon 2022.

En outre, 30 millions d’euros permettront de subventionner la démarche régionale pour la biodiversité. Cela financera entre autres l’agrandissement des espaces naturels. Mais en plus, cela facilitera l’accessibilité de ces espaces et assurera une meilleure protection de la biodiversité. 9 millions d’euros contribueront par ailleurs à accompagner la transformation vers une économie circulaire et à lutter contre les dépôts de déchets. Pour finir, 17 millions d’euros seront consacrés à l’amélioration de la qualité de l’air.

Une partie de l’investissement destinée aux transports

De cette enveloppe, il restera un montant de 1,855 milliards, qui servira notamment à payer les dépenses régionales pouvant avoir un rapport avec la préservation de l’environnement. Ainsi, ces dépenses concerneront l’urbanisme, la qualité de l’air, la biodiversité, la gestion des déchets, sans oublier les transports. Tout le monde le sait sans doute, les transports occupent une place non négligeable en matière de protection de l’environnement.

Pub

Un projet antibouchon déjà engagé et dont le budget total est de 250 millions d’euros vise à appuyer le développement routier. Afin de rénover et déployer les infrastructures portuaires et le réseau fluvial, un budget de 85 millions d’euros y sera alloué.

La région réservera aussi un budget de 100 millions d’euros dans le but de bâtir un écosystème vélo. Dans cette optique, une allocation sera attribuée pour l’acquisition de 30 000 vélos électriques, d’ici 2020. Le budget s’élève pour le moment à 12 millions  d’euros. La région envisage également d’offrir 23 millions d’euros pour aider les professionnels à se procurer des moyens de locomotion dits « propres ». D’autre part, des centaines d’autobus « propres » neufs seront achetés.

D’autres secteurs concernés par l’investissement pour la transition écologique

Toujours dans le but de favoriser la transition écologique, d’autres investissements seront réalisés. Parmi les projets en vue, la région prévoit de créer un label pour les points de charge des voitures électrique, d’établir des espaces de co-working, de développer des tiers-lieux. Des expériences seront effectuées afin d’améliorer l’air au sein des stations de métro.

Plusieurs bâtiments seront rénovés dans le cadre de la transformation écologique. Ainsi, 10 millions d’euros seront donnés en 2020 en vue de la rénovation de 5 000 logements sociaux, avec un objectif de 25 000 logements rénovés jusqu’en 2024. D’ici 2023, plus d’une vingtaine de lycées feront l’objet de travaux de réhabilitation.

Pub

Un budget participatif régional sera mis en place en 2020. Pour subventionner des projets sur le territoire, une enveloppe de 500 millions d’euros sera débloquée par la Région à l’horizon 2024.