La pompe à chaleur est-elle en plein boom ?

La pompe à chaleur compte parmi les innombrables solutions de chauffage. L’équipement économique a tout pour plaire aux consommateurs écoresponsables. Son marché est très florissant. Cependant, ce développement a été propice aux tentatives d’arnaques.

Pub

Comprendre le principe de la pompe à chaleur

La pompe à chaleur (PAC) est appréciée pour ses propriétés écologiques. Elle puise sa puissance des sources d’énergies renouvelables.

En quoi consiste une pompe à chaleur ?

L’air extérieur, l’eau chaude et la chaleur du sol rassemblent les principales ressources de la pompe à chaleur. Source abondante, l’air extérieur est facile à récupérer. L’eau chaude est obtenue à partir du pompage d’une nappe phréatique, d’une réserve, d’un cours d’eau ou d’un lac. Quant à la chaleur du sol, elle est récupérée via un réseau de tubes enterrés entre 0,6 à 1,2 m de profondeur.

La PAC est aménageable aussi bien en intérieur qu’en extérieur. Son mécanisme fonctionne grâce à l’électricité. Elle est à même de couvrir votre besoin en chauffage. À l’inverse d’une chaudière carburant à l’énergie fossile, la PAC émane 4 fois moins de CO2 dans la production de 1 kWh de chaleur.

Comment fonctionne une pompe à chaleur ?

Le principe de la pompe à chaleur de France suit une démarche précise :

  • L’évaporation ;
  • La compression ;
  • La condensation et la transmission de chaleur ;
  • Le refroidissement.

Au cours de l’évaporation, les calories capturées depuis l’extérieur sont versées dans un évaporateur rempli de liquide. Sous l’effet de la chaleur, ce dernier se convertit en gaz. Vient ensuite la compression, durant laquelle le gaz à basse pression est aspiré via un compresseur. Chauffé, il atterrit dans un condenseur et se liquéfie. Il envoie sa chaleur à l’eau de circuit de chauffage qui sera transmise vers les émetteurs de chaleur (radiateurs, chauffe-eau…). Durant l’ultime étape, le liquide s’élève vers l’évaporateur et recommence un nouveau circuit après que sa température a chuté.

L’envol du marché

Pendant que le marché des chaudières chute, celui des pompes à chaleurs gagne du terrain. Cet engouement est motivé par la prise de conscience à se chauffer de manière écologique.

Les chiffres démontrent un développement constant

Face à la perspective de réduction de CO2 dans l’atmosphère, les pompes à chaleur air-air et les pompes à chaleur air-eau ont enregistré un développement majeur, observe l’Association Française pour les Pompes à Chaleur (AFPAC). En effet, elle constate une importante évolution du marché qui a commencé en 2008. La vente se propage notamment en milieu résidentiel.

L’association enregistre un parc de 2,2 millions de PAC installées en 2016. Ce chiffre impressionnant place la France en premier plan dans le marché européen de PAC. Ce chiffre se traduit par une suppression de 5,2 millions de CO2 au cours de cette année.

Pub

Réduction de dépenses des ménages

Les ménages français s’orientent vers la PAC en raison de son économie d’énergie. En effet, l’appareil peut générer 5 fois plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Cette performance permet une réduction de la facture à hauteur de 70 %, soit entre 800 à 1 000 euros dès la première année d’utilisation.

Multitâche, la pompe à chaleur rafraîchit en été et chauffe en hiver. Au cours de la saison estivale, elle remplit parfaitement le rôle de la climatisation, étant un appareil énergivore et émetteur de dioxyde de carbone. Le dispositif constitue une solution pour se préparer à l’avènement de la RE2020. La conservation de sa performance implique tout de même un entretien régulier.

Les aides favorables au développement du marché

Les pompes à chaleur air-eau ont recensé en 2018 une vente de 175 000 exemplaires, ce qui représente 83 % de plus que l’année dernière. Les pompes à chaleur air-air ont également enregistré une vente de plus de 27 % (728 000 unités vendues).

Pour aller dans ce sens, les aides se sont multipliées, en l’occurrence : les aides de l’Anah, les subventions locales, MaPrimeRénov. Grâce à ces contributions, les ménages ne s’acquittent que de 1500 euros d’investissement, à condition d’être éligibles.

Une expansion propice aux arnaques

Lors de l’achat d’une pompe à chaleur, un habitant de la région de Mulhouse a été victime d’une escroquerie le 3 juin 2020. Malheureusement, ce phénomène a commencé à prendre de l’ampleur en France.

Vente de pompe à chaleur défectueuse

La victime s’est procuré une pompe à chaleur défaillante après avoir obtenu un crédit de 25 000 euros. « En retour, j’aurai 15 000 euros d’aide, m’ont-ils assurés », regrette le père de famille. L’arnaqueur est une société adepte du démarchage téléphonique qui, depuis l’affaire, s’est évanouie dans les airs. Après avoir constaté son erreur, l’acheteur résidant à Kingersheim a déposé une plainte et se bat à cœur perdu pour l’annulation de son contrat. Cette affaire rappelle celle de septembre dernier, au cours de laquelle la société Solution Eco System a disparu après avoir été accusée d’escroquerie.

Plus de victimes d’escroquerie à la PAC

À cette victime s’ajoutent bien d’autres habitants, cette fois, dans le Haut-Rhin et en Lorraine. Après sa mésaventure, l’homme a créé une page sur Facebook dénonçant les arnaques à la PAC. Il a déjà été en contact avec les 2 autres victimes.

Pub

L’UFC Que Choisir du Haut-Rhin a recensé plusieurs signalements. Pour démasquer ces arnaqueurs, l’association appelle à la vigilance des consommateurs face aux démarchages par téléphone. Dans le cadre d’un achat de PAC, elle conseille de solliciter les Points Infos Energie.